Au-delà de son internationale renommée liée au culte du vodou, le Bénin est un pays riche en traditions et attaché à ses valeurs ancestrales mais tourné vers l’ouverture et le développement. Avec un fort potentiel touristique et un vouloir d’achat croissant, le Bénin pourrait voir ses financements étrangers continuer d’augmenter. Chinois, libanais et même français ont déjà investi depuis plusieurs années dans le développement économique du pays en ouvrant de multiples commerces à l’image occidentale. Si le Bénin mérite de gagner en croissance, il ne faudrait néanmoins pas qu’il devienne une pâle copie des pays industrialisés et perde de son authenticité.

Un tourisme en expansion : le Bénin entre histoire et culture

Combinant richesses culturelles, complexes thermales et splendeurs d’une nature sauvage, le Bénin offre de multiples opportunités de tourisme facilement accessibles. Forts d’un grand sens de l’hospitalité les béninois sont d’une nature calme et accueillante, ce qui procure des garanties de sécurité pour les voyageurs étrangers. De plus, malgré les différentes communautés religieuses existantes (60% d’animistes, 19% de musulmans, 14% de catholiques, etc.), celles-ci cohabitent en harmonie.

Avec les safaris, les cascades, villages tribaux et plantations, le tourisme se développe. Le gouvernement prévoit également de faire construire un grand complexe transformant 32 km de côtes en chambres, centres commerciaux et villages de vacances. Ce projet ambitieux pourrait générer quelques 9 000 emplois.

Le Bénin, un pays qui s’exprime ou la liberté de la presse

Souvent cité en exemple en Afrique de l’Ouest, le Bénin dispose de 40 journaux, 25 périodiques et 30 stations de radio. Il n’y a aucun sujet tabou, les béninois peuvent parler de tout dans les médias sans avoir à craindre les représailles de l’Etat. Cependant, il y a un manque de ressources et de formation car seulement 40% des journalistes béninois ont une formation professionnelle.

Il y a aussi un vrai problème de financement, en raison de l'étroitesse du marché publicitaire et le faible nombre de consommateurs potentiels. La publicité ne fait pas encore partie des habitudes de consommation.

Les béninois, une population communautaire avide de divertissement

Les béninois aiment faire la fête et sortent tous les week-ends. Rien n’est planifié à l’avance, tout se décide le soir même. Les réunions de familles sont aussi des occasions de se divertir où les gens vont manger, danser et discuter. Chaque événement de la vie (naissance, mariage, anniversaire, réussite d’examen, décès, etc.) qu’il soit heureux ou triste, peut être marqué par une célébration.

L’éducation africaine est basée sur des principes communautaires. Tout le monde est lié, que l’on soit de la même famille ou non. Un adulte peut corriger n’importe quel enfant dans la rue car le droit d’ainesse est très important. L’éducation au Bénin a pour but d’accompagner et de forger le caractère de l’individu qui ne sentira pas livré à lui-même. En effet, l’adage dit « qu’un enfant n’est pas que celui de ses parents mais qu’il appartient à tout le village, toute la famille », celle-ci pouvant être très grande.

Sources :

Les cahiers du journalisme N°9, automne 2001, Charles Moumouni - Pr au département d'information et de communication de l'Université LAVAL (Québec)

Les médias au Bénin - juillet 2012

Le tourisme international au Bénin : une activité en pleine expansion, Jean-Philippe Principaud - Cahiers d'Outre-Mer Septembre 2004