70 ans après le début de la déportation des Juifs de France vers les camps d‘extermination nazis, le Mémorial de la Shoah inaugure à Drancy un nouveau lieu d’histoire et d’éducation situé face à la Cité de la Muette.

Réalisé à l’initiative et grâce au soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, ce centre a pour vocation de présenter l’histoire du camp de Drancy. Complémentaire du Mémorial de la Shoah de Paris, le Mémorial de la Shoah à Drancy est un lieu de médiation entre le site de l’ancien camp et le public, un lieu d’histoire et de transmission.

Ce site permettra au public scolaire comme au grand public de mieux connaître l’histoire de la Cité de la Muette et notamment le rôle central du camp de Drancy dans l’exclusion des Juifs de France pendant la Seconde Guerre mondiale et dans la mise en œuvre de la "Solution finale" par les nazis en France, avec la complicité du gouvernement de Vichy.

Le Camp d’internement de Drancy (1941-1944)

Le camp de Drancy était situé dans la région parisienne. Comme beaucoup d'autres camps en France, il fut créé par le gouvernement de Philippe Pétain et était gardé par la police française.

A Drancy, la Cité de la Muette était, à l'origine, un ensemble de bâtiments construits entre 1931 et 1934 composé de cinq tours et d'un bâtiment en forme de U. Elle est réquisitionnée par l'armée allemande le 14 juin 1940.

Le 20 août 1941 la police parisienne cerne le XIe arrondissement et arrête 2 894 Juifs. Pendant les trois jours suivants, des rafles sont effectuées dans les autres quartiers de Paris et le bilan s'élève à 4 232 Juifs arrêtés, dont environ 1 500 français. Ils sont tous internés au Camp de Drancy. La deuxième période du Camp de Drancy débute avec la grande rafle des 16 et 17 juillet 1942, dite "Rafle du Vel' d'Hiv".

Jusqu'au 17 août 1944, le camp de Drancy a été le principal lieu de regroupement des Juifs de France en vue de leur déportation vers les camps d’extermination nazis, principalement Auschwitz-Birkenau : 67 000 des 75 000 Juifs déportés de France sont passés par Drancy entre l’été 1941 et l’été 1944.

Le mémorial de la Shoah à Drancy inauguré le 23 septembre 2012

À nouveau habitée depuis 1948, la Cité de la Muette a vu se construire peu à peu la mémoire du camp de Drancy : pose de plaques commémoratives, érection d’un monument du souvenir, classement des bâtiments au titre des monuments historiques depuis 2001.

Construit sur un terrain cédé gracieusement par la mairie de Drancy, ce mémorial a été conçu par l’architecte suisse Roger Diener comme un bâtiment sobre et digne. Respectueux du site et de l’environnement urbain, il offre au visiteur une vue panoramique sur la Cité de la Muette.

Il s’articule sur 5 niveaux : une salle de conférence au sous-sol, des espaces d’accueil au rez-de-chaussée, des salles pédagogiques pour recevoir les groupes, un centre de documentation. Une exposition permanente à laquelle ont contribué le documentariste Patrick Rotman et la réalisatrice Delphine Gleize, retrace l’histoire et le fonctionnement du camp, ainsi que la vie quotidienne des internés.

Renseignements pratiques

Ouvert du dimanche au jeudi, de 10h à 18h. Fermé certains jours fériés nationaux et certains jours de fêtes juives.

Sources d’information

  • Visite du site
  • Témoignages de rescapés de la Shoah
  • Divers documents et ouvrages relatifs à ce sujet