Une terre argileuse est le cauchemar du jardinier ! Mais tout n’est pas perdu. Il est possible de la travailler et d’adapter le choix des plantes à ce type de sol. De plus, un sol argileux ne comporte pas que des inconvénients: il est plus riche en minéraux et plus fertile qu’un sol sablonneux.

Première étape : testez votre sol

La première étape est d’analyser votre sol pour être sûr que ce dernier est bien argileux.

Premier indice: les sols argileux sont souvent qualifiés de sols lourds, car ils sont collants et difficiles à travailler. Mais ce n’est pas le seul critère, pour être classé comme argileux, le sol doit être composé d’au moins 50% de particules d'argile.

Il arrive souvent que le sol ait une couche argileuse due à un compactage. C’est le cas lorsque vous faites construire une nouvelle maison, les machines creusant, aplatissant, érodant et compactant le sol. Pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'une simple couche, creusez un trou d’au moins 1,5 mètre de profondeur.

Vous pouvez aussi faire analyser un échantillon de terre, certains magasins de jardinage ou coopérative agricole proposent ce service à un prix dérisoire.

À chaque problème, sa solution

Un sol argileux à l’avantage de conserver l’humidité et les minéraux, ce qui peut vite se transformer en problème lors de la fonte des neiges ou lorsqu’il pleut pendant plusieurs jours. L’eau se «vide» lentement, stagne à la surface et fini par faire pourrir les végétaux.

Pour éviter cela, vous pouvez adapter le choix de vos plantes en fonction du sol.

Mesurez le temps de drainage de l’eau. Si l’eau s’évacue en 12 heures, vous pourrez choisir des plantes qui ont besoin d’être bien drainées. Si l’eau s’évacue en plus de 24 heures, le choix des plantes sera restreint. Les plantes devront s’adapter à un sol lourd et supporter les inondations.

Autre problème, un sol argileux se réchauffe moins vite au printemps, ce qui entraîne un retard de croissance du système racinaire. Vous pouvez pallier ce désagrément en amendant le sol avec du compost ou du fumier et en employant un paillis dès le mois de février. Le paillis permettra de chauffer le sol et de le préparer pour accueillir de nouvelles plantes au printemps. Choisissez de préférence un paillis tressé, industriel et de couleur noir pour augmenter la température.

Un sol argileux est alcalin, ce qui repousse la plupart des plantes. Deux solutions s’offrent à vous. La première est de travailler la terre ce qui est laborieux; la seconde est de creuser un trou de 2 à 3 m de diamètre et d’un mètre de profondeur dans le sol et de le remplir de terreau, de sable, de tourbe pour y installer une plante. Le développement de la plante sera limité par la grandeur du trou, mais elle pourra pousser sans trop de difficulté.

Un sol argileux est collant et difficile à travailler. A ce problème: une seule solution: alléger le sol, c’est un travail titanesque.

Comment alléger un sol argileux ?

Vous devez mélanger à votre terre argileuse du sable, grossier et fin, fumier, du compost, de la mousse, du terreau, des végétaux (feuilles mortes ou paille) et de la chaux pour le calcium et pour réduire le Ph.

Tous ces apports devront être mélangés en profondeur, ils permettront d’alléger le sol et de changer sa structure.

L’amendement doit se faire régulièrement et hors des périodes de pluie. Un sol humide serait trop collant pour que le mélange soit homogène et formerait, en séchant, des mottes grossières difficiles à casser. Le mieux est de travailler le sol 48 heures après la pluie, il n’est alors ni trop humide ni trop sec; votre travail sera facilité.

Commencez à travailler le sol au printemps pour pouvoir planter dès la prochaine saison. Selon la taille du terrain à travailler, cela peut vous prendre moins de temps, commencez alors à travailler le sol à l’automne pour le printemps suivant.

L’utilisation d’un motoculteur professionnel pour vous aider à incorporer tous ces éléments au sol, vous économisera beaucoup de travail.

Quelles plantes choisir pour un sol argileux ?

Si vous ne voulez pas vous lancer dans de gros travaux, vous avez toujours la possibilité de choisir des plantes qui s’adaptent à un sol argileux.

Pour les arbres, vous pouvez opter pour les chênes, saules, mélèzes, peupliers, pins, tilleuls, arbres de Judée, genévriers.

Pour les arbustes, favorisez les genêts d’Espagne, viornes, seringats, hortensias, magnolias, houx.

Pour les fleurs, choisissez des géraniums, chrysanthèmes, asters, joncs, tournesols, œillets, iris des jardins.

Pour un potager, abandonnez tous les légumes-racines dont le développement sera trop long et qui pourriront avant d’arriver à maturité. Vous pouvez cependant planter tous les autres légumes en tenant compte du ralentissement de leur croissance. Vous devrez ajouter un apport nutritif régulier et installer un paillis.