Le statut d'auto-entrepreneur, de profession libérale, d'entreprise individuelle ou de travailleur indépendant, nous place tout à coup devant cette obligation de tenir des comptes précis, qui devront figurer sur la déclaration de revenus 2031 ou 2035, 2042 et 2042 C. Même sans formation comptable, tenir soi-même sa comptabilité permet d'économiser sur la dépense d'un expert-comptable. Il s'agit avant tout de vaincre ses a priori, surtout si l'on n'a aucun goût pour les chiffres. Cela peut même s'avérer un jeu auquel on trouve quelque plaisir, avec les bons conseils et les bons outils.

Travailleur indépendant et la comptabilité

Lorsque l'on se lance dans une activité professionnelle indépendante, on est enthousiaste vis-à-vis d'un projet, d'un objectif... Mais très vite, on se sent débordé par la gestion des "paperasses", factures s'empilant dans des chemises qui s'empilent à leur tour dans des bannettes, qui s'empilent à leur tour les unes sur les autres. On remet tout cela à plus tard, en se disant que chaque mois on rangera tout cela et qu'un tableau Excel rangera les chiffres à leur place.

Il suffit que l'activité professionnelle démarre bien, et du coup, les semaines, les mois passent, et l'on prend du retard dans la tenue des comptes, par manque de temps, et l'on finit par se jeter sur le premier comptable venu pour débroussailler tout le tas de papier, parce que tout à coup, on est à un mois de la déclaration de revenus, et c'est la panique, surtout si l'on n'a jamais fait connaissance avec la 2035 !

Première étape : le B A-BA de la comptabilité

S'initier aux bases de la comptabilité est un jeu d'enfant, qui ne nécessite pas de posséder un diplôme. Un conseil : commencez par vous procurer un livre du genre "Comptabilité pour les nuls", qui vous expliquera cela très bien, histoire de vous familiariser avec le contexte. Quand vous saurez que tous les comptes bancaires commencent par un 5, que les dépenses commencent par un 6 et les recettes par un 7, vous aurez fait déjà une bonne partie du chemin.

La comptabilité d'un travailleur indépendant est beaucoup plus simple que celle d'une entreprise, et la plupart du temps, c'est sur ces trois comptes-là que va se limiter l'activité comptable : pas de quoi fouetter un chat ! Si c'est encore trop compliqué pour vous, cela vaut vraiment la peine de vous offrir une formation de quelques jours dans une Boutique de Gestion ou un organisme de formation.

Les bons outils informatiques : logiciels de comptabilité

Les logiciels de comptabilité pour les travailleurs indépendants, profession libérale ou micro-entreprise sont développés précisément pour des professionnels n'ayant pas de formation comptable. Ils sont donc le plus souvent très simples à utiliser pour ceux qui ont une comptabilité très simple, tout en possédant des fonctions avancées pour des activités professionnelles plus complexes.

A chaque écriture de dépenses ou recettes, le programme répercute automatiquement le mouvement sur le compte en banque, puisqu'il vous demande systématiquement comment vous avez payé/encaissé les sommes que vous inscrivez. Si vous ne connaissez pas le code comptable qui correspond à telle ou telle dépense ou recette, il suffit de taper 6, ou 7, et d'appuyer sur la touche Tab de votre clavier, pour afficher tous les comptes de ces classes-là. En règle générale, de type de logiciel vous prend pour un nul, et c'est très bien comme ça : vous vous sentez au moins compris...

Ces logiciels de comptabilité vous proposent tous les cas de figure et tous les paramètres possibles en fonction de votre activité : il suffit de les rentrer dans "l'interrogatoire" que vous propose le logiciel avant de commencer à remplir vos pages d'écriture. Toute s'automatise ensuite (taux ou absence de TVA, dépenses exonératrices d'impôts, etc.)

Un comptable ou une association de gestion agréée ?

Lorsque l'on tient sa comptabilité tout seul, l'adhésion à une association de gestion agréée permet de ne pas se voir majorer ses impôts de 20 % et de faire certifier vos comptes vis-à-vis des impôts. Le coût d'une AGA est d'environ 300 € par an si vous ne lui confiez que votre bilan de fin d'année.

Vous pouvez choisir un comptable, uniquement pour la vérification de vos comptes en fin d'année, et la validation de vos écritures, éventuellement pour vous aider à présenter une 2035 et 2042C correcte (au moins la première année). L'avantage de tenir votre comptabilité sur un logiciel, c'est que vous pourrez imprimer tous les documents nécessaires pour faciliter ce contrôle : Grand Livre, Balance, Résultat.

Un conseil : si vous avez choisi un comptable avant d'acheter un logiciel de comptabilité, faites en sorte d'acheter un logiciel que possède ce comptable, pour faciliter les transferts de fichiers informatiques, et les corrections d'écriture éventuelles qu'il pourra effectuer lui-même directement sur votre fichier comptable.

La déclaration de revenus des travailleurs indépendants : 2035 - 2042 C

En tant qu'indépendant, vous devrez remplir la feuille standard appelée 2035 (si toutes vos écritures sont bien faites sur l'année, le logiciel de comptabilité vous l'imprime toute remplie !), qui fait état de vos recettes/dépenses et indique votre résultat.

Si vous cumulez une activité salariée et une activité indépendante, vous devrez alors remplir également la 2042 classique sur laquelle vous inscrivez uniquement vos revenus salariés.

Vous devez en outre remplir la déclaration 2042 C, qui correspond à la déclaration de revenus classiques, qui fait état de votre situation personnelle, familiale, de vos autres revenus salariés le cas échéant, de toute autre sorte de revenus, et qui récapitule votre 2035.

La comptabilité : une crainte à surmonter

Pour certains "allergiques" aux chiffres, la comptabilité peut s'avérer un remède efficace. Sa logique, son implacable rythme, peuvent avoir un effet parfaitement apaisant et réparateur. Se réserver une demi-journée régulièrement pour la tenue des comptes permet d'y voir clair dans son activité, de "ranger" son esprit en même temps que ses papiers. C'est une remise en ordre assez bénéfique, et qui permet d'anticiper sur des difficultés financières en détectant les erreurs de gestion, les insuffisances éventuelles d'une activité professionnelle. Il suffit juste de... s'y mettre !

Lien

Se lancer dans une activité indépendante