En se promenant au gré des vieilles rues pavées, il est possible d'entendre le chant mécanique des machines des ateliers de filature résonner. Les commandes affluent du monde entier, et ces ateliers créent des tapisseries modernes, des créations artistiques contemporaines ou reproduisent des tapisseries anciennes selon les demandes. Délaissée lors de la Révolution, la tapisserie est revenue à la mode au cours du XXe siècle et plus précisément lors de son inscription par l'Unesco au patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2009. Le terme Aubusson est tellement connu qu'il est devenu un nom commun en France.

Un petit tour historique

Les premières tapisseries connues sous le nom d'Aubusson datent de 1501 et ont été créés par les frères Augeraing. Ces créateurs lissiers tissèrent des motifs représentant des "verdures", des scènes de chasse (à la licorne, au loup, au sanglier...) ou de scènes religieuses et mythologiques.

A partir du XVIIe siècle, les peintres jouèrent un rôle important et réalisèrent de nombreux modèles, et ce, avant même que la tapisserie ne reçoive le titre de Manufacture royale en 1665.

La Révolution marque un coup d'arrêt brutal pour la tapisserie. Elle rebondit au XXe siècle grâce notamment au peintre Jean Lurçat qui abordera la tapisserie avec de nouvelles techniques modernes. Ce précurseur entraînera d'autres artistes peintres dans son sillage, et non des moindres, comme Le Corbusier, Picasso, Dali...

Comment reconnaître une tapisserie d'Aubusson ?

Dans le tissage, la marque de l'atelier doit figurer (M.R. Daubusson, ou M.R. de Felletin).

A partir du XXe siècle, en complément de la marque de l'atelier doivent figurer la signature de l'artiste et le numéro de tissage. On trouve ces informations à l'intérieur d'une petite pièce cousue sur l'envers de la tapisserie.

Les tapisseries d'Aubusson sont les chef-d'oeuvre de six siècles de créativité d'artistes anonymes comme des plus grands comme Braque, Le Corbusier, Lurçat... La technique de tissage a certes évolué mais la technique ancestrale des maîtres lissiers n'est pas oubliée. Des verdures du Moyen Age aux représentations contemporaines, la tradition Aubusson transcende les siècles. De nombreuse commandes d'état pour des musées, des cathédrales ou des commandes privées continuent à faire vivre cet art. Cette tradition perdure aujourd'hui pour la plus grande joie des passionnés et des amoureux du tissage.

Pour terminer sur un petit clin d'oeil... Après la lecture de ce texte, l'expression populaire et peu flatteuse «faire tapisserie» ne fera plus partie de votre vocabulaire !

Sources internet : Wikipédia et le site de l'office de tourisme www.ot-aubusson.fr.