Certaines traditions culinaires spécifiques aux fêtes religieuses comme le Ramadan, ou la fête Aïd al Fitr qui annonce la fin du Ramadan persistent, notamment ce florilège de bons plats cuisinés maison pour l'iftar. Les coutumes, telles qu'aller chez le coiffeur, acheter de nouveaux vêtements ou louer de belle robes orientales sont encore ancrées dans les moeurs. Orner sa maison, sa table de décorations symboliques pour la fête du Ramadan également.

Ce qui tendrait à changer se situe plutôt dans la confection de ces délicieuses pâtisseries orientales qui autrefois étaient faites maison. Ce qui en rend nostalgiques plus d'un: où sont passés ces délicieux arômes de miel, de gâteaux, qui parfumaient les maisons en fête?

Liban: une cuisine de fête savoureuse, équilibrée

Il est des plats indissociables des festins libanais, comme le hoummous, où le tahini flirte avec les pois chiches, l'huile d'olive, l'ail et le jus de citron. Tous les mezzes, aux arômes et aux couleurs si appétissants sont bien entendu de la fête. En effet, ces entrées froides ou chaudes absolument délicieuses, offrent un choix semble aussi infini que délectable. Ils sont au Liban ce que les tapas sont aux Espagnols et ce que les antipastis sont pour les italiens. Autrefois, les fêtes étaient l'occasion de tuer une de ses bêtes (chèvre, brebis, coq, poulet...) pour préparer le plat principal. On retrouvait traditionnellement sur la table de fête les plats suivants:

  • les mezzes, de délicieuses entrées froides ou chaudes: le baba ganouch, le houmous, le moutabbal, les falafels, les feuilles de vigne farcies, le foie de volaille au sirop de grenades, la salade fattouche (fattoush: salade paysanne avec des morceaux de pain pita), le taboulé libanais aux herbes fraiches.
  • le couscous libanais (El moghrabieh),
  • les ragoûts de légumes aux haricots, pommes de terre,
  • les kibbeh, de savoureuses croquettes de viandes et de boulgour, parfois farcies aux épices et aux fruits à coques comme les noix, cuites ou crues,
  • les grillades de viandes, de poissons, pour certaines cuites sur un saj,
  • des mets à base de riz et de yaourt,
  • d'un choix époustouflants de délicieux fromages.

Les desserts du Ramadan, au Liban

Mais ce qui manque cruellement à ceux qui on connu cette époque, ce sont ces centaines de petits gâteaux faits maison, avec du bon ghee maison, des arômes, des épices comme l'anis, le gingembre, la cannelle, mais aussi les graines de sésames, ou pavot. Sans compter ces pâtes à phylo si délicates, ces fruits à coques plongés dans le sucre et le miel, qui donnent les baklawas. Et que dire des délicieuses crèmes maison, si parfumées, qui berçaient leur enfance? De ces maamoul des gâteaux de semoule et de dattes, ou aux cheveux d'anges comme le kenafeh ou le kadaïf ou encore le kellaj spécial Ramadan et sa délicate décoration en rose, ne restera t il que des souvenirs d'enfance pour les anciens? Espérons que le temps reviendra où les cuisinières retrouveront le goût à préparer ces délicieuses pâtisseries orientales, au lieu de simplement pousser la porte d'une pâtisserie, même si elles sont célèbres dans le Liban tout entier.

Voici ce que l'on peut retranscrire du sentiment nostalgique des souvenirs d'enfance, exprimés par les anciens du Liban.

A lire, repas et mets traditionnels du Ramadan:

Menus, repas, plats & mets traditionnels du Ramadan dans le monde

Recettes de chorba pour le Ramadan: Harira, Beyda et Hamra

Recettes de ragoûts pour le Ramadan : mhamar et osbâne

Recettes pour l'Aïd al Adha ou Aïd el Kebir: douwara et bouzelouf

Recettes de Ramadan : boureks (bricks) au thon, crevettes, poulet

Recettes de desserts pour Ramadan: dattes, chebbakiya, samsa

Recettes de desserts du Ramadan: cigares, baklava et makroud

Recettes de pains de Ramadan à l'orge, à la semoule, aux dattes

Ramadan & shopping alimentation, décorations, vêtements orientaux