Avec l’avènement de la bande FM sur nos postes à transistor, la féminité s’empara des ondes radiophoniques. La grande gagnante fut la Canadienne Diane Tell avec son tube « Si j’étais un homme », mais d’autres suivirent ses traces…

Rose Laurens

S'étant déjà produite dans le groupe Sandrose (un disque en 1972) puis seule sous le nom de Rose Merryl (trois disques en 1976-1977), spécialiste des comédies musicales, Rose Laurens démarra sa véritable carrière au Palais des Sports en 1980. Elle est Fantine, dans Les Misérables. Vingt ans plus tard, elle fait son comeback au théâtre Mogador dans L'Ombre d'un géant (2001), spectacle monté par François Valéry, et dont elle est la vedette. Le show aurait dû relancer sa carrière. Hélas il s'acheva après 42 représentations. Entre-temps la talentueuse artiste avait enregistré quelques excellents disques : le tube Africa en 1982, Mamy Yoko, Vivre, Cheyenne... avec une mention spéciale pour un superbe 33 tours de 1985 renfermant deux merveilles, Quand tu pars et Ecris ta vie sur moi. Elle continua à sortir des disques avec régularité, et publia en 1989 une nouvelle version de son principal succès, Africa.

Marie Léonor

Bien qu’oubliée, elle avait un talent fou. Elle a commencé une carrière de chanteuse en 1978, travailla avec Boris Bergman, et Robert Palmer, publiant notamment une excellente version française de Johnny et Mary. En 1982, elle écrit ses premières musiques et textes, et publie l’année suivante l'album Pas déranger. En 1985 elle rencontre Romano Mussumarra, qui lui confie la musique d’Ouragan dont elle écrit les paroles et qui sera interprétée par Stéphanie de Monaco, et non pas par Jeanne mas comme cela aurait dû être le cas.

Jeanne Mas et… Steph’ de Monac’ !

Toute première fois(1984) marque le début d'une fructueuse collaboration entre une punkette et Romano Musumarra.Jeanne Mas, jeune Espagnole d’alors 26 ans (elle est née en 1958) a commencé sa carrière de star en Italie : animatrice de radio, chanteuse (elle a enregistré plusieurs 45 tours en italien, aujourd'hui fort recherchés). Le tandem Mas-Musumarra met dans le mille avec un premier 33 tours bourré de tubes : on y trouve également Johnny, Johnny, En rouge et noir et Cœur en stéréo ; puis Jeanne réitère avec L'Enfant et Sauvez-moi. Mais la star s'essouffle vite, et refuse d'enregistrer Ouragan. Dépité, Romano se tourne vers Sheila, qui, pourtant, n'en veut pas plus. La princesse de Monaco s'en empare. Le succès est fulgurant et immédiat, Stéphanie restant n°1 deux mois d'affilée en 1986 et réalisant d'excellents scores également à l'étranger (son producteur n'était pas un novice : Yves Roze, alias Jean-François Michael, était l'interprète du tube Adieu jolie Candy en 1969. Jeanne Mas, elle, continue son bonhomme de chemin, publiant un album tous les deux, trois ans, notamment Désir d'insolence en 2000.

Liane Foly

Eliane Falliex est née à Lyon en 1962. Au hit-parade, elle accumule les succès mineurs de 1988 à 1992, date à laquelle elle a le privilège d'enregistrer en duo avec Charles Aznavour. Contre toute attente, ce single extrait de La Belle et la bête de Disney se vend encore plus médiocrement que tous les précédents (50ème en 1992, alors que son meilleur classement, seule, était 22ème en 1991 avec Au fur et à mesure. Le succès survient finalement en 1999 avec sa reprise d'un titre de Balavoine de 1981 : La Vie ne m'apprend rien. Dès lors, le public, qui avait dédaigné ses singles, se rue sur ses albums, au point qu'ils deviennent tous ou presque disques de platine : Rêve orange sorti neuf ans auparavant (1990), Les Petites Notes (1993), Acoustique (1999), Entre nous (2001), La Chanteuse de bal (2005). Et ses autres albums sont, de toute façon, disques d'or : the man I love (1988), Lumières (1994), Caméléon (1997) et la compilation Au fur et à mesure (2002).

Jakie Quartz

Jakie Cuchet prit des cours de chant et de danse. En 1980, auprès d'Annie Girardot, elle figure, au Casino de Paris, dans Revue et corrigée. Elle obtient l'un des tubes de l'été 1983 avec Mise au point extrait de son album Petite fille rebelle. Son deuxième 33 tours porte le titre amusant de Alerte à la blonde. Elle retourne au hit-parade avec des titres aujourd'hui oubliés (Vivre ailleurs, 1986... A la vie, à l'amour, 1987). De 1984 à 1988, elle eut le même manager que Mylène Farmer(les deux vedettes habitaient d'ailleurs dans le même immeuble, rue Quincampoix).