L’être humain depuis toujours, a besoin de repères, beaucoup plus que l’animal et encore plus que le végétal.

Ce dernier se contente du rythme jour/nuit pour la photosynthèse, du chaud, du froid, l’animal y ajoute une mémoire visuelle et sensorielle. Les deux se contentent d’être ce qu’ils sont à l’instant présent, pas l’homme. Lui a eu besoin de créer un calendrier pour se situer, compter les jours, les mois, les années...

Le premier anniversaire.

Celui du premier amour, de la première année de vie commune, du premier enfant ou du premier de la vie d’un enfant… Mais au fait, on fête quoi ? A bien y regarder, dans ces cas, une fin, la fin d’une première année d’existence.

Notre premier anniversaire, nous sommes incapables de nous en souvenir, et pour cause ! Mais pour certains parents, ceux qui pensaient ne pas pouvoir procréer, ou ceux dont le bébé est né avec de faibles chances de survie, pour une raison ou une autre, ce premier anniversaire est la célébration d’une victoire. C’est un pied de nez à la vie qui fait souvent cher payer le droit de la donner.

Sept ans, l’âge de raison !

C’est ce que l’on disait autrefois: " Entre 6 et 10 ans, l'enfant oscille entre les besoins du petit qu'il n'est plus et ceux du grand qu'il n'est pas encore". (*)

C'était une période pleine de richesses et, à 7 ou 10 ans, selon les familles, l’occasion du premier cadeau de valeur qui allait l’accompagner au moins les dix prochaines années, qui allait scander sa vie, ses jours, ses nuits, sa première montre ! Le petit d’homme, heureux et fier avait la preuve à son poignet : maintenant il était grand.

Ensuite, annuellement, à cette date magique où un être était né, toute la famille fêtait, selon ses moyens, mais avec amour dans la majorité des cas, la joie d’avoir réussi à l’amener jusque là !

Il faut dire qu'autrefois les maladies infantiles emportaient les enfants très tôt, laissant les parents désarmés...( **) Cette période noire passée, des vaccins ayant été trouvés, un rituel fut mis au point pour célébrer cette journée . Il y avait, en principe, un gateau maison avec le nombre exact de bougies qu'il fallait que l'intéressé souffle et éteigne d'un seul coup!

Chaque année supplémentaire apportait son lot d’objets, de vêtements ou de pratiques qui étaient non autorisées aux plus jeunes, aux petits, que l’on traitait affectueusement de « bébés » !

La société actuelle a enlevé aux enfants cet immense plaisir de se voir grandir. Les montres sont des gadgets parmi les téléphones, ordinateurs et autres techniques de pointe. Pas besoin d’attendre un anniversaire pour offrir ou s’offrir, quoi que ce soit.

Un anniversaire, le fête-t-on encore, comment ?

L’adolescence puis la vie des jeunes adultes est ponctuée, pour la plupart de nos contemporains, par des journées d’anniversaire, ou tous les copains sont invités, en priorité. La famille est un peu tenue à l’écart de ces festivités, comme si les générations avaient de la peine à communiquer: plus les mêmes musiques, plus les mêmes goûts culinaires, plus les mêmes centres d’intérêt…

Devenus trentenaires, nos concitoyens n’ont, en général, plus de besoins avoués, de quelque chose que l’on pourrait leur offrir et qui leur fasse vraiment plaisir, tout en étant à portée financière. Non, ils ont tout, ou presque, et nombre d’entre eux s’empressent ou de reporter le cadeau chez le commerçant, pour l’échanger, ou le vendent, ou l’offrent à quelqu’un d’autre pour s’en débarrasser !

Désormais, les achats « cadeaux » sont souvent assortis d’une garantie d’échange s’ils ne conviennent pas ! Alors, pour la plupart des gens, un anniversaire est devenu une formalité qui n’a plus beaucoup de sens.

Un anniversaire reste, pour certains, un repère.

Les gens qui se lancent un défi se fixent des délais pour pouvoir le concrêtiser. Quand ils y arrivent, ce jour-là, pour eux devient une date mémorable et il ne se passera pas une année sans qu’ils ne fêtent cet anniversaire. Même seul, même uniquement par la pensée.

Plus tard, au 3ème âge, comme on dit maintenant, ces hommes et ces femmes qui regardent en arrière, ne regrettent pas le temps qui a passé et qui leur a permis d’avancer. Pour eux, un nouvel anniversaire, c’est un plaisir de le fêter et de tourner une page de leur vie pour s’empresser d’en écrire une autre. L'origine latine du mot est dans ce cas bien illustrée: Anniversarius vient de annus (année) et vertere (tourner) (***)

Mais il y a aussi les pessimistes qui considèrent les anniversaires comme la preuve du temps passé... Ceux-là diront d'une bouteille qu'elle est à moitié vide alors que les autres la verront à moitié pleine! Ils n’aiment pas dire leur âge et ne se projettent plus dans l’avenir.

L'espèrance de vie augmente chaque jour.

Grâce à la médecine et à l'amélioration de la qualité de vie, il y a de plus en plus d'anciens qui fêtent leurs 100 ans.(****)

La tendance s'est inversée, maintenant on apporte plus d'intérêt à ces anniversaires-là qu'à d'autres. Tous les médias en parlent et tous les membres de la famille sont rassemblés, ce qui n'est plus forcément le cas pour celui d'un enfant.

Les autres anniversaires...

Il y a les dates, celles de joie ou de souffrance, à ne pas oublier. Celles qui font l’histoire de l’humanité, avec toutes les leçons qui peuvent en être tirées et celles, qui nous sont personnelles, qui font ce que nous sommes aujourd’hui à titre individuel.

Vu sous cet angle , en plus d’être une fête pour quelqu’un par le prénom qu’il porte, chaque jour du calendrier est aussi un anniversaire!

(*)L'âge de raison, temps béni de la grande enfance | La-Croix.com

(**)Maladies et mortalité infantile )

(***)Anniversaire : Définition Anniversaire , prononciation Anniversaire et

(****)Insee - Population - 15 000 centenaires en 2010 en France, 200 000

A lire aussi du même auteur:

Conserver nos photos, espaces de temps figés pour l'éternité...

Réhabiliter la vaisselle cassée… C'est amusant et écolo !

Les tableaux en carton plume ou carton mousse…

Le patchwork est un joli moyen de recycler des bouts de tissu