Une science humaine

La graphologie est une science humaine expérimentale, qui repose sur une analyse approfondie de l’écriture. En s’appliquant aussi bien au domaine personnel que professionnel, elle permet de mieux connaître et de mieux comprendre la personnalité d’un scripteur. L’écriture est le reflet de la personnalité unique de chaque individu, une analyse graphologique comporte un intérêt que l’on peut comprendre. Celle-ci n’émet pas de jugement mais met en valeur, dans le respect d’autrui, le potentiel que chaque être humain porte en lui.

La pratique actuelle de la graphologie propose au graphologue une activité comportant plusieurs orientations qui ne s’excluent nullement les unes les autres.

C’est l’empreinte de tout notre être

Il est des étapes de la vie où la réponse à ces questions est fondamentale. L’analyse de l’écriture constitue l’une des méthodes d’investigations de la personnalité.

Derrière notre écriture, se cachent de multiples facettes de notre personnalité que nous ne soupçonnons pas.

Écrire est un acte simple, quotidien, souvent irréfléchi. Mais à travers notre écriture, c’est l’empreinte de tout notre être que nous livrons. Grâce à l’étude graphologique, on peut découvrir de nombreux aspects d’une personnalité: le caractère, la façon d’agir et de réagir, l’émotivité, la créativité, la maturité, mais aussi les motivations, les inhibitions, ou encore la façon d’aborder les obstacles…

Cependant, avant de se lancer dans toute tentative d’interprétation, il faut savoir qu’une étude graphologique est complexe à effectuer et donc source possible d’erreurs. Par conséquent, la graphologie n’est pas une science exacte. Complétée par des entretiens, elle permet de faire le point et d’aider un individu à la recherche d’un mieux être.

Camillo Baldo eut l’idée

1622, la première communication digne d’intérêt est isolée et ignorée, le geste graphique n’éveillant pas la moindre curiosité.

Cependant, Camillo Baldo, professeur de médecine, de philosophie et de logique à Bologne (Italie), étudie particulièrement la façon de connaître par une lettre missive la nature et les qualités du scripteur. Il estime qu’on peut « presque sans peine se tracer une voie jalonnée de quelques règles permettant de distinguer habilement dans la diversité des écritures celles des cerveaux et celles des cœurs (…) finalement, la seule, et la lettre intime, est les seul document révélateur par excellence. »

La graphologie des Abbés

Le nom de « graphologie » apparaît vers 1830. Il est utilisé par un groupe de théologiens qui se penchent sur l’étude de l’écriture. Le plus connu d’entre eux est l’Abbé Flandrin, maître de l’Abbé Michon (1806-1881) qui va, en fait, révéler la véritable graphologie en reprenant la notion de « signes » et la correspondance avec le caractère graphique étudiées par son mentor.

Ainsi, il publie Les Mystères de l’Écriture (1872), un Système de Graphologie (1875) et surtout La Méthode Pratique de Graphologie (1878). Son œuvre est vaste et riche, mais elle reste très marquée par la personnalité originale de Michon.

La calligraphie exprime une idée, elle détermine sa représentation

Certes, la découverte d’un matériel de travail si précieux soit-il, détermine Jules Crépieux-Jamin (1855-1940), son successeur, à entreprendre de codifier les bases de la graphologie en créant une méthode d’expérimentation et d’interprétation qui oblige à tenir compte de l’apport des nouvelles théories psychologiques et de se soumettre à un type d’écriture très précis, la calligraphie.

Il décompose la complexité du geste graphique en établissant un rapport très étroit entre ce qu’il appelle le mouvement psychologique et le mouvement physiologique, c’est-à-dire entre l’idée à exprimer, impulsion psychique, et sa représentation écrite, réalisation motrice.

Parmi les nombreux ouvrages de Crépieux-Jamin les plus importants sont L’Écriture et le Caractère, Les Éléments de l’Écriture des Canailles et avant tout la référence A.B.C. de la Graphologie représente les fondations de la graphologie actuelle.

Un outil d’évaluation normalisée

Selon l’évolution de la psychologie, différents concepts viennent se greffer sur la graphologie, élargissant et approfondissant les points de vue d’une discipline négligée aux facettes diverses et variées auxquelles l’école Allemande et l’école Suisse, notamment Max Pulver, ont largement contribué et défendu la pensée. Ainsi, l’héritage d’une aventure humaine, rend la Graphologie contemporaine à souhaits. Répondre à des demandes privées d’analyses graphologiques ou se former à une activité professionnelle.

Que ce soit par simple curiosité, ou dans le but de mieux se connaître, la personne attend les résultats d’une étude ou une réponse à des problèmes qu’elle se pose. Le travail d’analyse doit mettre à jour les capacités profondes et leur mode d’utilisation, expliquer le caractère et le comportement, faire le tour de la personnalité, cela dans une approche objective et une expression nuancée qui doit se mettre à la portée du demandeur.

Le destinataire d’une lettre reçue, vous intéresse, son écriture vous intrigue: vous voulez en savoir plus. Le graphologue tout en faisant une analyse approfondie et complète doit observer la plus grande prudence dans l’énoncé de ses conclusions, afin de ne pas donner prise à des interprétations qui pourraient nuire au scripteur.

Ou bien il s’agit là de l’étude de deux écritures dont le résultat permet de mettre en évidence les points communs du comportement et caractère, comme les possibilités de désaccord, pour tenter de dégager là comme ailleurs les chances de réussite dans une relation positive.

Particulièrement délicates, n’étant pas toujours destinées à être reçues dans un climat de sympathie et de bienveillance. Il importe que le motif de la demande soit bien précisé et, de façon, le graphologue, tout en exécutant correctement son travail, doit se montrer prudent et discret.

Mettre en évidence les causes des difficultés scolaires et d’y apporter des solutions. On se penche de plus en plus sur les cas de dysgraphies, de dyslexie ou sur le problème des enfants gauchers. Par ailleurs, la crise adolescente est de nos jours un motif des difficultés familiales. L’analyse de la personnalité d’un adolescent permet souvent de faire prendre conscience d’un conflit, ou d’aider à sa résolution. Le graphologue peut conseiller une orientation ou une aide psychologique, tout en attirant l’attention de la famille sur l’importance de son attitude dans sa relation avec le jeune.

Le graphologue s’attache avec le plus de précision possible à l’étude des capacités correspondant au poste à pourvoir et de celles plus particulièrement souhaitées par les services intéressés de l’entreprise. Cependant, la personnalité du scripteur n’est pas dévoilée.

Un outil d’évaluation de la personnalité reconnu par l’AFNOR (Association Française de Normalisation) qui lui accorde depuis 2002 un statut équivalent à celui d’un test de personnalité. Cette norme formalise les méthodes et procédures d’une analyse.