Terre de passage, chaleureuse et hospitalière, carrefour européen, le Nord-Pas-de-Calais a ses spécialités bien à lui, ses objets fétiches, ses saveurs et ses savoir-faire, fruits de son histoire et de traditions anciennes. En vacances ou de passage dans cette région frontalière de la Belgique ? Voici quelques spécialités bien nordistes à rapporter dans vos bagages.

Les spécialités sucrées et les gourmandises du Nord, des gaufres aux bêtises

Délice des becs sucrés et véritable découverte gourmande, la gaufre du Nord, cousine de sa voisine belge, se dégotte sur les marchés pour la touche « home made », fourrée de sucre ou de cassonade, et moelleuse à souhait. Les grandes surfaces en proposent des versions industrielles qui tiennent honorablement la route mais rien ne vaut la gaufre fraîche et moelleuse réalisée à la maison ou de façon artisanale. Chez Meert, à Lille, fournisseur officiel du général de Gaulle, célèbre natif de la capitale des Flandres, de nombreux parfums rivalisent de subtilité, depuis la vanille de Madagascar jusqu’aux griottes et à la pistache.

La gaufre sèche a aussi ses amateurs. Comme la première, elle est dorée et crénelée, tout droit sortie d’un moule en fonte, et fond dans la bouche.

Les bêtises, du bonbon à la menthe aux berlingots : leur origine remonterait au XIIIe siècle. A la fin des marchés traditionnels, on dégustait des bonbons de sucre cuit fabriqués en plein air et découpés au ciseau. Aujourd’hui fleurons de la ville de Cambrai, les bêtises se déclinent de la menthe aux parfums fruités, et de toutes les couleurs. Elles deviennent « sottises » à Valenciennes, « babeluttes » à Lille ou tout simplement « chuques du Nord », friandises parfumées au café et fourrées de caramel.

Au « Succès berckois », célèbre fabriquant de la ville de Berck-sur-mer, on peut assister à la fabrication des célèbres berlingots multicolores, découpés à même la plaque de marbre une fois sortis des chaudrons brûlants et immédiatement mis en forme avant d’être figés par le refroidissement. Tels quels, ils sont mis en boîte, en cornet ou sachet, ou moulés en sucettes.

Confiseries originales, ces bonbons constituent un cadeau de goût qui ravira tous les gourmands : un soin particulier est apporté à leur emballage et les fabricants rivalisent d’idées rétro pour leur présentation en boîtes de fer, rondes, rectangulaires, frappées des écussons des villes dont ils proviennent, ou en tous points similaires à la boîte d’époque. Le Nord-Pas-de-Calais produit 300 tonnes de ces bonbons par an et en exporte près de 20 % !

Autre spécialité à utiliser en pâtisserie ou pour sucrer son fromage blanc : la cassonade, ou vergeoise blonde ou brune, issue de la betterave comme le sucre blanc mais dont le raffinage est écourté. Elle sert à la préparation de la fameuse « tarte au sucre », que l’on trouve en pâtisserie parfois garnie de sucre candi et pour un prix modique d’environ 8 euros. On peut la rapporter sans souci dans ses bagages car elle se conserve parfaitement dans une boîte hermétique et reste moelleuse plusieurs jours après son achat.

A consommer avec modération : bière et eau-de-vie

Plus de la moitié des brasseries françaises se situent dans le Nord-Pas-de-Calais. Si le nombre des brasseries artisanales s’est considérablement réduit, les saveurs d’antan connaissent un nouveau succès. Le « jus de houblon » dispose de nombreuses appellations, de la bière brune à la bière blanche. Quelques étiquettes glanées ici et là : la Blanche de Lille, la Jenlain, bière ambrée du Valenciennois, celle de l’abbaye de Saint-Amand, la 3 Monts de Saint-Sylvestre Cappel, la Palten brune d’Interbrew, la Choulette de Valenciennes, la Saint-Glinglin de Vermelles, la blanche de Wissant…

Louée depuis toujours pour ses vertus thérapeutiques, stimulatrice des sécrétions digestives et protection naturelle contre l’anémie et la tuberculose, la bière était consommée dès le berceau au XIXe siècle!

Fabriquée à partir des baies de genièvre, vieillie en fût de chêne, l’eau-de-vie est commercialisée dès le XXe siècle par la Compagnie des genièvres. La tradition ancestrale est portée de nos jours par Claeyssens, à Wambrechies, et par Persyn, à Houlle. Pour épater le serveur lors d’une visite dans un estaminet, réclamez « un’bistoulle » sans vous décontenancer. On vous apportera un café sucré, allongé d’une eau-de-vie signée Loos, Lutun, Davaine ou Lafoscade… Dans le commerce, vous trouverez l’eau-de-vie vendue en récipient de grès.

Objets du Nord, connus ou méconnus…

Luminarc, vaisselle bon marché à utiliser tous les jours, est née dans la verrerie fondée à Aire-sur-la-Lys. Aujourd’hui leader mondial des arts de la table, la célèbre marque a produit des pièces maîtresses : le presse-citron en verre moulé, l’assiette Aspen représentant une feuille de peuplier, la carafe Lotus dans les années 70, les verres torsadés roses « Rosaline », les verres Perrier ou Coca-Cola, et la célèbrissime assiette à petites fleurs bleues Veronica.

Le saviez-vous ? l’écharpe de supporter fièrement arborée ou portée en étendard durant les matchs, le Damart ou encore le K-way sont des produits du Nord de la France. Le Nord a inventé la vente par correspondance avec La Redoute et les Trois Suisses, la très grande distribution avec Auchan… et les boulangeries Paul, issues du groupe Holder qui possède également les marques Saint-Preux et Ladurée. Une belle créativité pour le pays des Chtis, « pays des ouvriers et des poètes », qui a plus d’un tour dans son sac pour séduire et retenir ses visiteurs… en leur proposant des produits de qualité qui contribuent à sa richesse patrimoniale.

Source : Les Ch’tis dans tous leurs objets – Bruno et Rémi Vouters, éditions Hoëbeke

A découvrir :

Spécialités gastronomiques du Nord-Pas-de-Calais

Le Parc du Marquenterre, rencontre entre l’homme et la nature

Le Touquet, station des 4 saisons

Spécialités gastronomiques de Bourgogne