La vieille ville de Jérusalem est l’une des plus anciennes cités au monde à peuplement continu. Elle est divisée en quatre parties (d’où l’origine du mot quartier) entourées de murailles délimitant une surface inférieure à 1 km2.

1) Au nord-ouest : le quartier chrétien (église du Saint-Sépulcre)

2) Au nord-est : le quartier musulman

3) Au sud-est : le quartier juif avec le Mur Occidental (vestige du Temple)

4) Au sud-ouest : le quartier arménien.

A l’angle sud-est, est situé le seul vestige du Temple, c’est le soubassement occidental : Le Kotel, dit "mur des lamentations", avec l’esplanade des mosquées (le dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa).

Les remparts, ont été construits pendant l’occupation turque par Soliman le Magnifique, au début du XVIe siècle. Huit portes sont construites sur les murailles, seuls sept d’entre elles permettent l’accès à la vieille ville.

La promenade sur les remparts permet de découvrir un panorama superbe : suivez le guide.

1 – La Porte de Jaffa.

Construite en 1538, c’est la plus connue et la plus fréquentée, elle s’ouvre sur l’Ouest en direction du port de Jaffa, d’où son nom.

C’est la seule porte de la vieille ville de Jérusalem, qui permet d’accéder au « Mur Occidental » (Kotel) qui est un vestige du Temple. A quelques mètres au sud de la porte de Jaffa, se trouve les restes du palais d’Hérode, appelé la Citadelle. Connue sous le nom erroné de la Tour de David, la citadelle est depuis l’antiquité un point de repère à Jérusalem.

Elle abrite de nos jours, le Musée d’histoire de Jérusalem, dont les expositions retracent 5000 ans de l'histoire de la ville.

2 – La Porte Neuve

En longeant la muraille vers le nord, on arrive à la Porte Neuve. Erigée au XIXe siècle, elle permet un accès direct au quartier chrétien.

3 – La Porte de Damas

En continuant la visite vers l’Est, on arrive au cœur de Jérusalem-Est. La Porte de Damas, tire évidemment son nom de la ville, car la route qui y menait partait de cet endroit. Son portail étroit et le pont de bois ont été remplacés par une esplanade avec un amphithéâtre et un pont en pierre plus important.

4 – La Porte d’Hérode

Au nord, le rempart longe une série de rochers pour arriver à la porte d’Hérode. Proche du musée Rockefeller, elle est également appelé Porte des Fleurs en raison des motifs floraux gravés sur sa façade. Elle donne accès à la vieille ville par le quartier musulman.

Elle a une atmosphère plus authentique : on peut y voir les clients attablés devant un verre de thé, à jouer au jeu de jacquet en fumant le narguilé (pipe à l’eau). On y trouve de nombreux marchands de sucreries diverses : loukoums multicolores ou gâteaux au miel.

5 – La Porte des Lions.

C’est la seule porte ouverte sur la façade de la muraille Est, face au mont des Oliviers, qui permet de rentrer dans la vieille ville. C’est là que débute la « Via dolorosa ». C'est par cette porte que les Israéliens pénétrèrent dans la ville lors de la "guerre des six jours" en juin 1967.

6 – La Porte Dorée.

Le rempart longe la cour du Temple, située sur le mont Moriah, pour arriver à la "Porte de la Miséricorde", cette porte est obturée. D'après la tradition Juive (prophétie d'Ezéchiel), c'est par là que le Messie entrera dans Jérusalem.

7 – La porte des Immondices.

Située au Sud-Est, c’est la plus proche du Mur Occidental (Mur des Lamentations). On l’appelle ainsi parce que tous les détritus de la ville étaient transportés hors des remparts par cette porte.

8 – La Porte de Sion

Cette porte a été construite sur le mont Sion et fait face au sud en direction d’Hébron.

Les portes de Jaffa (à l’ouest), de Damas (au nord) des Lions (à l’est) et de Sion (au sud) ont été construites aux quatre points cardinaux. Les routes menant aux principales villes de la région partent de ces portes.

Sources : Notes prises au cours d'un voyage en Israël.