4 millions d’accidents domestiques se produisent chaque année, dont 25 % dans la cuisine. 15 enfants sur 100 en sont chaque année victimes: l’accident domestique est pour eux la première cause de mortalité. Chutes, brûlures, électrocution, asphyxie, noyade… 2 décès par jour par accident domestique dont la quasi-totalité aurait pu être évitée.

La cuisine, un lieu à placer sous haute surveillance

Premier risque: les brûlures, sur les plaques de cuisson ou la porte du four, ou par la projection de liquides bouillants. En règle générale, la cuisine devrait être interdite aux enfants qui commencent à marcher, à moins de les placer dans une chaise haute disposant d’un harnais de sécurité aux normes NF. Quelques réflexes à acquérir: cuisiner sur les brûleurs disposés au deuxième plan de la gazinière, tourner les manches de casseroles vers l’intérieur, utiliser des barrières de protection, une grille adaptée à la protection du four s’il n’est pas possible de le placer en hauteur, être vigilant lors de l’évacuation de vapeur d’une cocotte-minute.

Attention au réchauffage des aliments au micro-ondes: quelques secondes suffisent pour que le contenu d’un biberon soit brûlant. Toujours penser à vérifier la température du contenu sur l’intérieur du poignet.

Les produits d’entretien doivent être hors de portée. Une règle d’or: ne jamais les transvaser dans un contenant alimentaire. Sécuriser les placards avec des bloque-charnières, les portes avec des bloque-portes, les fenêtres avec des bloque-fenêtres, évitera aux petits doigts de se coincer, et aux esprits aventureux de se pencher à la fenêtre, a fortiori si une chaise est placée à proximité. Des protège-coins sur les meubles aigus (table, table basse, commodes, buffets…) préviendront bien des bobos.

Les enfants ne doivent pas avoir accès aux ustensiles coupants: couteaux, ciseaux, trancheurs, épluche-légumes, etc. Pensez à les ranger une fois lavés. Idem pour les ustensiles des robots de cuisine. Pensez à vérifier l’état des petits appareils électroménagers: attention aux fils dénudés et aux prises électriques hors-normes.

En règle générale, toutes les prises devront être munies de cache-prises dès que l’enfant commence à marcher à quatre pattes. Attention aux rallonges électriques qui traînent et que le tout petit peut porter à la bouche. Prudence avec les plantes vertes: certaines sont toxiques! Pensez à équiper la cheminée d’une barrière de sécurité, l’escalier d’une barrière clic-clac ou accordéon, en haut et en bas. Dès que l’enfant marche à quatre pattes, apprenez-lui à descendre à reculons. Plus tard, pensez à équiper le mur de l’escalier d’une rampe adaptée à sa taille.

La salle de bains, premier danger: la noyade!

15 % des noyades ont lieu dans la baignoire et dans moins de 20cm d’eau. Un enfant ne doit jamais être laissé seul dans son bain. Si une urgence survient, sortez-le du bain, enveloppez-le dans une serviette et prenez-le avec vous.

Attention à la température de l’eau (37° maxi), et aux robinets qui seront équipés de protège-robinets ainsi que le pommeau de la douche. Les bébés doivent être baignés dans une baignoire ergonomique adaptée à leur taille. Plus tard, pour éviter les glissades, pensez aux tapis de bain antidérapants, au fond de la baignoire et sur le sol de la salle de bains. Prenez garde aux cosmétiques et produits de toilette qui présentent un danger d’intoxication.

Les médicaments seront tenus hors de portée, dans un placard placé en hauteur et fermé à clé.

Les risques électriques sont importants dans la salle de bains. Les appareils doivent y être proscrits lorsque l’enfant est présent: pas de sèche-cheveux ou de rasoir électrique en marche lorsque l’enfant est dans son bain.

La chambre de l’enfant: un mobilier et des accessoires adaptés

Le lit à barreaux de l’enfant sera équipé d’un tour de lit, disposera d’un sommier réglable en hauteur et d’une barrière de sécurité. A éviter: les couettes, les oreillers, les dessus de lit, les petits édredons… ravissants, mais facteurs de risque d’étouffement. Un simple drap housse et un surpyjama suffisent. Pas trop de peluches dans le lit, sources de poussières et d’acariens hautement allergènes pour les petits, ni de tapis au sol, causes de chutes.

Optez pour la simplicité, dans le mobilier comme dans la décoration. Ne surchargez pas la chambre de jouets et d’éléments de décoration qui fatiguent les yeux. Si l’enfant est changé sur une table à langer, pensez à vérifier qu’elle est aux normes NF et surtout, ne l’y laissez jamais seul, même pour quelques secondes. Gardez toujours une main sur un nourrisson: mieux vaut tout préparer à l’avance et tout avoir à portée de main que de se retourner pour ouvrir un tiroir ou un placard.

La température de la chambre doit être à 19 °C environ et l’enfant sera couché sur le dos. Pour vous rassurer, équipez-vous d’un babyphone dont la portée peut parfois atteindre 1000 mètres, et qui dispose d’une alarme sonore, visuelle ou par vibrations: un appareil indispensable pour pouvoir vaquer à ses occupations dans la maison ou au jardin, et être immédiatement alerté dès que l’enfant se réveille!

Quand l’accident survient, que faire?

Tout le monde devrait connaître a minima les «gestes qui sauvent». Si vous n’avez jamais suivi de formation aux premiers secours, sanctionnée par une attestation (A.F.P.S.), voici quelques consignes utiles pour avoir les bons réflexes en cas d’accident domestique:

  • en cas de brûlure: placez l’endroit brûlé sous un jet d’eau froide durant au moins 10 minutes. N’essayez en aucun cas de retirer un vêtement collé à la peau.
  • en cas de saignement: compressez la plaie avec un chiffon propre.
  • en cas de suffocation: donnez des claques dans le dos avec le plat de la main. Si cela ne suffit pas, placez-vous derrière la personne qui suffoque, joignez vos mains et donnez un coup violent et ascendant au niveau de l’estomac.
  • en cas de noyade et d'arrêt de la respiration, pratiquez la respiration artificielle (bouche à bouche). Si le pouls n'est plus perceptible, pratiquez un massage cardiaque.
  • en cas de chute ou d’ecchymose: appliquez une poche de glace, puis une crème à l’arnica. Emmenez la personne à l’hôpital si elle est victime de vomissements, se plaint de maux de tête ou de vertiges.
Gardez toujours à portée de vue les numéros d’urgence à appeler pour contacter les secours: le 15 (SAMU), le 17 (Police), le 18 (Pompiers), le 112 (numéro d’appel européen qui dirige vers le centre de secours le plus proche).