Un produit biologique et un produit pour lequel les produits chimiques de synthèse n'ont pas été utilisés. Pour être déclarés "bio", ces produits doivent répondre à des cahiers des charges très stricts et les exploitations doivent être contrôlées par des organismes de certification et de contrôle indépendants.

Des labels permettent aux consommateurs d'avoir la certitude que le produit qu'ils choisissent est bien conforme à ce type d'agriculture. Cet article propose un point clair sur ce thème:

Le bio, avantage réel ou argument commercial?

L'argument des détracteurs des produits bio est qu'un produit agricole non contaminé par l'utilisation voisine de produits de synthèse ne peut exister. Certes, on ne peut nier qu'effectivement, tant qu'il y aura utilisation de pesticides chimiques en agriculture, il y aura des conséquences et répercussions pour tous les autres organismes vivants. Est-ce pour autant que l'on doit continuer à utiliser massivement des produits dont la nocivité pour l'environnement et la santé humaine est maintenant prouvée?

Là est bien l'enjeu d'une conversion massive aux techniques de l'agriculture biologique: réduire l'impact des produits de synthèse sur tous les organismes vivants (des plantes aux animaux jusqu'à l'homme). L'intérêt est d'importance pour l'écosystème, même si la vie de plus en plus urbanisée permet de moins en moins aux citadins de percevoir le lien qui les unis à leur environnement naturel.

L'utilisation des méthodes d'agriculture biologique si elle tend à devenir majoritaire permettra d'inverser la situation et offrira à terme à chacun la possibilité de consommer des produits respectueux de la santé humaine et de l'environnement.

Les produits bio étant des produits commerciaux comme les autres, ils entrent dans le jeu économique d'offre et de demande. Plus les consommateurs souhaiteront acheter bio, plus les prix deviendront abordables.

Quels produits bio acheter et pourquoi?

  • Textile: le coton de culture biologique est très agréable à porter, plus doux, et plus résistant. Sachant que la culture traditionnelle du coton, outre sa grande consommation d'eau, génère l'usage d'une quantité considérable de pesticides, on comprend que le choix de l'agriculture biologique pour ce textile permet de limiter utilement l'impact de l'agriculture humaine sur l'environnement. Malheureusement, les boutiques proposant ce type de textile, bien qu'en plein essor, sont encore peu nombreuses et souvent ciblent un type de vêtements qui ne convient pas à tous. En outre, force est de constater que le prix est fréquemment prohibitif. Cependant, il est notable que quelques grandes enseignes font le choix de proposer des articles en coton bio à des prix très abordables. On peut ainsi citer C&A qui offre de la lingerie en coton bio tout à fait dans l'air du temps pour une somme modique (moins de 20 euros la parure soutien-gorge/slip en avril 2011), des soquettes, t-shirts, jeans, gilets, chemises, etc., pour des prix similaires à ceux des vêtements non labellisés bio. Dans le domaine de la vente par correspondance, La Redoute n'est pas en reste, même si le choix de vêtements en coton biologique est un peu plus restreint.
  • Alimentation: c'est un fait, les ouvrages sur la cuisine ou le jardinage biologique le confirment sans ambiguïté, les produits bio sont plus onéreux d'environ 10 à 20%. Certes, mais il est possible de faire des choix; ne pas tout consommer en bio, mais privilégier certains produits qui soit sont moins cher qu'en version non bio (si, cela existe, par exemple: l'ail!) ou risquent de particulièrement concentrer des produits nocifs par accumulation à la santé (lait, oeufs, viande) ou n'existent pas en version non bio (céréales complètes, etc.). Souvent, on commence à consommer quelques produits bio afin de préserver les enfants. Puis, petit à petit, des interrogations mènent à envisager notre consommation alimentaire sous un jour autre que ce vers quoi tend la nourriture industrielle. L'ouvrage de France Guillain, intitulé, non sans une certaine provocation, Manger bio c'est pas cher, montre qu'en envisageant de manière très légèrement différente ses apports alimentaires, le budget familiale peut même au contraire se trouver allégé. Il offre de manière très concrète des réflexions et solutions pour manger sainement, sans pour autant révolutionner son régime alimentaire. Un exemple: en préférant des céréales complètes aux céréales raffinées, on diminue sa consommation car le produit complet rassasie plus que celui qui est raffiné. Ainsi le coût à la base est plus élevé, mais comme on en mange une moins grande quantité, cela équivaut en terme de coût.
  • Cosmétiques bio: faire le choix d'utiliser des produits cosmétiques bio permet d'éviter les nombreux problèmes de sensibilisation liés aux produits issus de la chimie (paraben, PEG, Lauryl sulfate, etc.). C'est également souvent faire le choix d'une plus grande simplicité (et donc d'une plus grande économie): quelques produits de base peuvent suffire à prendre soin de soi, sans multiplier le nombre de crèmes, types de savons, etc. En outre, l'impact sur l'environnement est conséquent: choisir un savon ou un shampoing dont la biodégradabilité est reconnue limite les conséquences du rejet des eaux usées sur la nature. En la matière, l'offre est très large et certaines marques sont reconnues depuis fort longtemps et les sites spécialisés et sérieux sont légion. Si la démarche vous tente, une boutique en ligne à l'éthique et à la démarche très cohérente mérite le détour. Première boutique proposant des produits bio et artisanaux, contenant le moins de composants possible, mais labellisés et d'efficacité reconnue:
Maintenant, les produits bio répondent aux règles de l'économie de marché et comme tous produits, certains peuvent bénéficier d'offres commerciales intéressantes. Cet article fait le point sur ce thème.

Un geste citoyen et responsable:

Geste citoyen, loin des modes "bobos", il s'agit d'un engagement personnel. Tout comme lorsque le travail des enfants dans les pays d'Asie du sud est a été dénoncé et a choqué bon nombre de consommateurs qui n'ont pas hésité à renoncer à des achats "à la mode" par éthique, il existe une éthique et une morale citoyenne qui mène à privilégier la consommation de produits bio. Selon son budget, on ne pourra pas tout acheter en version bio, cependant, il est responsable, lorsque le choix est donné de se tourner vers les produits qui permettront de respecter sur le long terme au mieux la santé humaine et notre environnement. Il est du devoir civique de chacun de s'engager moralement lors des actes de consommation.