La poterie est sans nul doute un objet de décoration qui fut historiquement très utilisée dans les jardins des grandes demeures d’Italie, d’Espagne ou de France notamment.

Si la tradition de la belle poterie existe toujours, une multitude de produits, à tous les prix, inonde les marchés spécialisés, les magasins de décoration et les jardineries, comme les magazines.

Mais pour ne pas avoir de mauvaises surprises, mieux vaut savoir à quoi s’attendre avant d’acheter.

Faisons le point.

Matériaux, formes et usages des poteries en extérieur

Au cours du temps, dans chaque région les artisans ont recherché et mis au point les matériaux les plus adaptés pour réaliser des poteries adaptées aux conditions locales climatiques.

Certaines terres cuites conviennent parfaitement en climat sec et peu ou pas gélif. À l’inverse, dans les régions très humides et à fort risque de gel et dégel, la fonte ou la pierre ont été retenues.

Il faut donc être vigilant, lors de l’achat d’un pot, à son origine, à la nature du matériau, et savoir l'usage que l'on veut en faire.

Un pot rempli de terre, et de terre humide notamment, ne se comporte pas du tout de la même manière qu’un pot vide et sec. Dans tous les cas, ne laissez jamais de pots, et encore moins de poteries de terre, non percés à l’extérieur : l’eau doit pouvoir être évacuée en toute circonstance.

Question forme, tout est affaire de goût et d’usage. Ainsi, à titre d’exemple, une poterie bombée à col rétréci peut être utilisée comme cache-pot pour accueillir une plante d’orangerie, ou comme simple objet décoratif (illustrations ci-dessous avec la même poterie florentine).

Poteries décoratives en terre cuite

Traditionnellement, ce type de poteries est surtout produit dans les climats méridionaux, comme les poteries provençales ou les poteries florentines. En climat méditerranéen, elles se comportent bien en extérieur toute l’année et peuvent même recevoir terre et plante sans souci.

Par contre, les pots en terre, industriels, vendus couramment dans le commerce de détail sont de qualité très variable. Certains imitent fort bien les poteries artisanales évoquées ci-avant. Assurez-vous de leur résistance au gel et aux variations de températures. Plus ils sont poreux, plus ils sont gélifs et s’écaillent après quelques mois. Il y a une certaine corrélation entre bas prix et mauvaise qualité.

Poteries décoratives en terre cuite émaillée ou vernissée

En France métropolitaine, la poterie d’Anduze et la poterie céramique d’Albi se partagent le marché.

La première est totalement adaptée pour recevoir les agrumes, en extérieur ou à rentrer en orangerie. Il est facile d’imaginer que, conçue pour cet usage, elle résiste là où les agrumes résistent à l’extérieur et sont plus fragiles en climat plus froid et plus humide.

Une bonne astuce consiste à les protéger l’hiver en posant un cercle protecteur dessus (tôle, contreplaqué marine…) lesté d’une pierre. Cette protection gardera la poterie sèche et la préservera donc des gels.

Les secondes sont de résistance variable au gel; elles tiennent bien à l’extérieur, mais au sec, si vous prenez soin de les entreposer sous une avancée de toit ou une terrasse couverte l’hiver. Remplies de terre, elles sont fragiles.

Auges ou pots en pierre

Les pots taillés dans les calcaires très durs et les marbres sont très résistants au froid et à l’humidité. Les grands pots et les vasques sculptés des parcs des châteaux de Versailles ou de Schönbrunn en témoignent, mais ils doivent rester secs (sans terre). Certains sont en pierre massive, non creusés en leur centre.

Les auges en granite ou en grès sont très résistantes et conviennent bien pour recevoir un peu de terre et quelques plantes grasses comme Sempervivum ou Sedum, sous réserve d’être percées latéralement pour laisser s’écouler les surplus d’eau.

Pots en fonte, type Médicis

Extrêmement résistants lorsqu’ils sont bien fabriqués, ces pots sont les plus résistants à tous les aléas climatiques. Les modèles anciens, acquis dans les brocantes par exemple, peuvent aisément être utilisés dans les climats les plus rudes et recevoir terre et plantes comme pour les auges, ci-avant.

La prudence s’impose avec les modèles neufs qui, parfois très minces, se fendent plus facilement. Le prix des modèles de bonne qualité est toujours élevé.

Pots en plastique ou résine

La mode est aux pots géants en matériaux composites. Les meilleures marques en produisent d’excellente qualité parfaitement conçus pour résister en extérieur. Certains modèles sont même éclairants. Ces pots remarquables sont toujours chers. Leur prix élevé se justifie précisément par la qualité de leurs matériaux.

Par contre, de nombreux modèles sont mis sur le marché dans des qualités bien moindres et à des prix beaucoup moins élevés. Ces modèles nécessitent d’être rentrés l’hiver.

Poteries et auges en pierre reconstituée, attention à la qualité

De nombreux modèles de pots et objets décoratifs en «pierre reconstituée» (ou prétendue l'être) sont largement commercialisés. La plus grande attention doit être accordée à leur résistance au gel. Les moins bonnes comportent beaucoup de ciment, comme liant, ou sont tout simplement en ciment et ne résistent pas aux gels et dégels.

Il faut aussi être vigilant sur la teinte. Celle-ci doit être dans la masse du matériau, sinon la poterie se décolore rapidement.

Quelque soit la nature du matériau constitutif de la poterie, si vous choisissez de faire de cette dernière un objet décoratif d’extérieur permanent et durable, préférez toujours la qualité en acceptant, à taille et forme égales, de dépenser un peu plus à l’achat. Pensez à soustraire vos poteries aux regards extérieurs car ce sont des objets prisés et facilement volés.

CONT 12