Qu’il s’agisse de somptueux émaux de Briare aux couleurs chatoyantes, de pâte de verre ou de simples petits carreaux de terre cuite émaillée, les carreaux mosaïque existent dans une large gamme de coloris. Unis, flammés, nuancés en camaïeu ou de couleurs mélangées, vous les trouverez aussi bien en plaques (assemblés sur une trame – ou filet – en fibre de verre facile à découper) qu’en vrac, vendus au poids.

En général, ce sont des carrés de 2 à 2,5 cm de côté. Vous pourrez également trouver des rectangles, des ovales, des triangles ou des gouttes. À vous de choisir, selon votre budget et votre savoir-faire.

Des idées de décoration

Ils peuvent bien sûr être utilisés pour recouvrir un mur complet. Leur avantage étant de pouvoir s’adapter aisément à un mur courbe du fait de leur petit format (voir photo du mur de douche).

Il serviront aussi pour une crédence de lavabo ou d’évier.

Ils seront parfaits pour une frise. D’autant que si vous avez acheté des plaques, il est très facile de les découper en bandes d’une ou plusieurs rangées de carreaux. Une frise autour d’un miroir collé au mur est du plus bel effet. Une bande de carreaux mosaïques peut aussi séparer deux zones de carrelage de grande taille. C’est joli et simple à réaliser.

Une table en formica ou un vieux tabouret trouveront ainsi une nouvelle jeunesse.

Ils donneront un air pimpant à un simple cadre de bois en contreplaqué à peu de frais.

Le matériel

  • du mortier-colle ou colle vinylique forte ou mastic silicone
  • du joint pour carrelage, blanc ou coloré
  • un panneau en contreplaqué d’environ 40 cm de côté
  • un maillet en caoutchouc (à défaut un marteau ou un objet lourd)
  • une petite spatule crantée
  • une raclette en caoutchouc
  • une paire de ciseaux pour découper les plaques
  • éventuellement une pince grignoteuse
  • une éponge
Vous collerez les carreaux sur les murs avec du mortier-colle pour carrelage, à choisir en fonction du support. Pour les petites surfaces, préférez-le prêt à l’emploi. Pour les vitres et miroirs, utilisez du mastic silicone ou une colle spécifique. Pour le bois ou le contreplaqué, une colle vinylique forte ou de la colle à bois pour extérieur.

La pose des plaques

  1. Sur un support sec, propre et en bon état, étalez le mortier à l'aide de la spatule crantée sur une surface à peine supérieure à celle de la plaque (pour éviter un séchage trop rapide).
  2. Posez la plaque sur le mortier.
  3. Si elle s’est déformée en l’appliquant, utilisez la tranche d’une règle en plastique pour rectifier l’alignement des carreaux.
  4. Plaquez ensuite le panneau de contreplaqué et martelez la surface pour bien faire adhérer les carreaux.
  5. Recommencez l’opération pour chaque plaque.
  6. Après séchage, jointez les carreaux à l’aide de la spatule en caoutchouc. Laissez sécher quelques minutes puis essuyez les bavures avec une éponge humide.
  7. Le lendemain, nettoyez à l’éponge le voile de ciment sur les carreaux.
La pose est identique pour les carreaux à l’unité sans trame. Cependant, il vaut mieux mettre moins de mortier car la pose est plus longue. Il sècherait avant cette dernière.

Le prix

Comptez une vingtaine d’euros pour l’outillage et environ 3 euros du mètre carré pour colle et joint.

Pour les tesselles, suivant les gammes et le matériau de base, le prix varie de façon considérable. De 2 ou 3 € à plus de 20 € la plaque de 30 cm de côté. Il en va de même pour les carreaux vendus à l’unité au poids. Vos goûts et votre budget détermineront votre choix.

Pour d'autres infos, voir du même auteur Poser du carrelage mural pour la première fois