Bichonner les plantes, ce n'est pas votre truc. Doser l’engrais dans l’eau, ça vous « bassine » ! Alors bassiner le feuillage d’une plante… c'est, pour vous, hors de question.

Ce n’est pas que vous n’aimez pas les plantes. Vous trouvez même cela joli. D'ailleurs, si elles pouvaient s’entretenir toutes seules, vous en auriez surement plein. Seulement voilà, chaque fois que vous en avez eu, chaque fois vous les avez vu crever, sécher, pourrir, mourir.

Tout espoir n’est peut-être pas perdu. Examinons la question.

Aucune plante n’est d’intérieur

Pour vous rassurer, disons le tout de suite, aucune plante n’est « d’intérieur » ou « d’appartement ». L’expression est une invention de l’homme. Elle est aussi anthropocentrique que celle de « l’animal de compagnie ».

En clair, les plantes dites d’intérieur n’étant pas faites spécialement pour vivre dans l’habitat des hommes, il n’est jamais très facile d’avoir très durablement de très belles plantes chez soi, surtout s’il n’existe aucune possibilité de les sortir un peu lors des « beaux jours ».

Chaque appartement, chaque mode de vie constituent donc des situations particulières pour lesquelles il y a des réponses différentes en terme de choix de plante.

Une chambre sombre et sèche est bien plus problématique qu’une salle d’eau claire et humide. Une salle d’eau sombre et humide est bien plus problématique qu’une salle lumineuse et sèche. Un arrosage une fois par mois peut s’avérer mieux que six arrosages par semaine puis plus rien pendant six semaines.

Si vous cherchez des plantes robustes, intégrez d’abord ces facteurs là avant de vous précipiter chez un fleuriste pour acheter « la » plante que tout le monde vous aura vanter comme increvable sur les forums… avec un peu de (mal)chance, chez vous, elle mourra !

Comment faire crever une plante increvable

La chose est très facile, dirons ceux qui sont très bien rodés à l’exercice. Pourtant, il faut intégrer quelques éléments fondamentaux avant de réitérer l’expérience ou rendre le tablier.

Placer une soucoupe sous un pot sert avant tout à éviter de tâcher sols ou meubles. La remplir d’eau en se disant que la plante tiendra ainsi plusieurs jours est une erreur souvent fatale, surtout pour des plantes précisément robustes. De manière imagée, disons qu’il vaut mieux avoir un peu soif que de rester la tête sous l’eau… on a un peu plus de chance de s’en sortir.

Priver d’humidité atmosphérique Aspidistra, Syngonium ou Chamaedorea revient, pour nous humain, à ne jamais nous hydrater la peau. Prenez une grande soucoupe, garnissez-la de petits galets, cailloux ou billes d’argile et remplissez la d'eau au 4/5e. Placez le pot sur les cailloux, hors d’eau. La plante profite de l’humidité par évaporation.

Ecartez toute plante des poêles, cheminées, radiateurs (notamment soufflants).

Offrez lui une place avec un peu de lumière, mais sachez que, contrairement à une idée reçue, la grande majorité des plantes peuvent parfaitement supporter, le temps des vacances, 3 semaines d’obscurité.

Enfin, tout le monde a besoin d’air mais personne n’aime les courants d’air... Les plantes dites d’intérieur non plus !

Ce qu'il faut savoir avant d'acheter une plante

Prenez le temps de bien analyser la ou les pièces ou vous souhaitez mettre une plante et confrontez votre constat aux cas suivants, avant d'envisager tout achat.

  • Une plante meurt dans les cas suivants :
Fraîcheur+humidité+obscurité = pourriture, au même titre que chaleur+humidité+obscurité

Chaleur+sécheresse+obscurité = dessèchement

  • Une plante peut tenir quelques temps dans les conditions suivantes :
Fraîcheur+ sécheresse+ lumière = survie, au même titre que fraîcheur+sécheresse+obscurité = survie

  • Une plante vit dans les situations suivantes :
Chaleur+humidité+mi-ombre à lumière

Chaleur+atmosphère plutôt sèche+lumière

Fraîcheur+humidité+mi-ombre à lumière

Plantes increvables, pièce par pièce

  • Pour la salle d’eau ou de bains (humidité, mi-ombre) : Calathea crocata, Syngonium, Spathiphyllum, Chamaedorea, Tillandsia, lierre, Tradescantia (misères);
  • Pour une pièce sombre, plutôt sèche (avec arrosages parcimonieux) : Clivia miniata, Aspidistra, Zamioculcas zamiifolia (dite « plante ZZ »);
  • Pour une pièce lumineuse, plutôt sèche (avec arrosages rares) : Sanseveria, plantes grasses et cactées, Yucca;
  • Pour une pièce lumineuse, plutôt sèche (avec arrosages irréguliers) : Cycas, Chlorophytum Schefflera et même le Géranium zonal, dans une moindre mesure;
  • Pour une cuisine peu lumineuse (avec arrosages parcimonieux) : sur des hauts de meubles (plantes retombantes) Cissus, Rhoicissus, Ceropegia woodii ("chaîne de cœurs"), Scindapsus aureus (pothos) et sur une table ou des meubles bas, les Kalanchoe. Toutes ces plantes sont dites dépolluantes, car elles épurent mieux l’air que beaucoup d’autres.
Et si l’envie vous prend un jour de vouloir faire plaisir à votre plante pour la remercier de sa patience, emmenez-la jusqu’à la salle d’eau et douchez la à l’eau à peine tiède, doucement, durant une minute. Puis, laissez la s’égoutter un moment. Un beau cadeau pour lui ôter salissures et poussières. Certains s’étonnent même de s’apercevoir que leur plante a des feuilles vertes.

CONT 9