L'œuvre de Paul Auster est hantée par la ville de New York et son style sert l’image des lieux qu’il décrit. La ville comme un lieu de mystères, de secrets et d’intrigues. Une fluidité dans l’écriture qui rend compte du charme de la ville, de sa grandeur et de son élégance, mais aussi de la peur de rencontrer, en tournant un coin de rue, la méchanceté, l’injustice, le mal ou simplement l’amour.

Invisible prend place à New York, mais se déplace aussi à Paris ainsi que dans la jungle tropicale de Quillia. Comme cela est le cas dans plusieurs romans de l’auteur, le personnage principal est à la recherche d’une vérité, ou alors d’une clé pour résoudre un mystère. Avec Invisible, il faudra trois narrateurs ainsi que plusieurs manuscrits et documents écrits pour atteindre une « vérité » qui n’est, somme toute, que peu satisfaisante à la fin du roman. L’objectif d’Invisible est de tenter de faire une distinction entre la réalité et la fiction du manuscrit d’Adam Walker.

Qui est Adam Walker?

Walker est un jeune étudiant à Columbia au printemps 1967. Sans prétention, il se veut poète. Timide et réservé, Walker est un personnage très littéraire, intelligent et ambitieux. La première partie du roman raconte le mémorable printemps 1967 où il fait la rencontre de l’explosif Rudolf Born et de la sensuelle Margot Jouffroy. Une relation professionnelle avec le premier et un adultère avec la seconde se développe rapidement et c’est d’une façon tragique que se termine le premier chapitre d’Invisible. Born et Jouffroy sortiront de la vie de Walker aussi vite qu’ils y sont entrés, mais ils y laisseront un souvenir horrible, inoubliable.

Qui est Jim Freeman?

Le deuxième chapitre offre un changement de narrateur; c’est maintenant Jim Freeman, vieil ami de Walker, qui détient la suite du récit. Walker, menacé par une maladie aggravant son état chaque jour, écrit l’histoire étrange du printemps 1967 et l’envoie à Freeman. Intrigué par cette première partie, Freeman réclame la suite à Walker, et reçoit rapidement le chapitre intitulé « Summer ». Dans ce chapitre, Adam confie l’histoire d’amour qu’il entreprend avec sa sœur Gwyn ainsi que leur difficulté à surmonter la mort de leur jeune frère. Cette saison après la rencontre avec Born et Margot est une période de cohabitation avec Gwyn. Walker y écrit les longues soirées de discussion, les journées sans fin à la bibliothèque où il travaille ainsi que la lenteur du temps de cet été caniculaire de 1967.

Qui dit vrai?

Freeman pousse Adam à poursuivre l’écriture de son manuscrit dans le troisième chapitre. Mais lorsque ce dernier meurt sans pouvoir terminer le roman 1967, Freeman doit prendre contact avec les personnages du roman pour connaître la suite de l’histoire. Il contactera d’abord la fille de Walker, Rebecca, qui lui remettra la suite du manuscrit, sous le titre « Fall ». C’est dans ce troisième chapitre qu’Auster brouille les cartes et c’est maintenant à Jim Freeman de tenter de découvrir la vérité sur l’histoire de Walker. En s’attachant au manuscrit de ce dernier, il devra suivre les traces du jeune homme pour faire le trait entre la part autobiographique du manuscrit et la part de fiction créée par Walker.

Fall

Adam est maintenant étudiant à Paris et doit affronter pour une deuxième fois le tempérament de Born et le charme de Margot. Son séjour est de plus occupé par la rencontre de la fiancée de Born, Hélène Juin, et de sa fille Cécile. Cette troisième partie est conduite par le désir de vengeance, le sentiment de rancune ainsi que l’élaboration complexe d’un plan ayant pour objectif de renverser la tragédie du printemps 1967 et de renverser du coup Born, auteur de tous les malheurs de Walker.

Jim Freeman contactera ensuite la sœur de Walker, Gwyn, qui remettra en doute tout ce qui a été écrit depuis le début du roman. La structure des premiers chapitres est automatiquement ébranlée, et c’est donc avec une grande curiosité que la lecture se poursuit, puisque tout semble soudainement incertain. Le doute pousse Freeman à continuer ses recherches, et à se rendre à Paris pour tenter d’en savoir plus.

La dernière partie du roman Invisible présente la recherche de Freeman pour compléter le manuscrit de Walker. C’est par l’entremise du journal intime de Cécile Juin que Freeman terminera ses recherches sur le passé d’Adam Walker. Ce dernier narrateur offre de nouvelles informations sur les personnages et l’enquête menée par Freeman, mais sans tout résoudre. Une part de la vérité est manquante et le restera pour toujours. Auster pousse le lecteur dans le monde des suppositions et c’est donc dans un esprit d’incertitudes que le roman se termine. L’auteur maîtrise parfaitement l’art de raconter, et ce roman offre le plaisir au lecteur d’être totalement investi dans l’intrigue. Il est difficile de déposer Invisible avant la fin de la lecture, et même lorsque le livre est terminé, c’est avec regret que le lecteur le referme.