Après les cœurs gravés entourant les initiales des amoureux sur les troncs d'arbres, les bancs publics, les portes d'édifices, les pierres de bâtiments, et après les messages d'amour sur les plages de sable que la mer emporte à chaque marée, un autre phénomène, apparu en 2008 dans la capitale, semble prendre de l'ampleur, à tel point que la mairie de Paris a récemment émis l'idée de supprimer ces preuves d'amour exposées aux yeux de tous.

Un cadenas pour emprisonner son amour

L'origine du cadenas comme preuve d'amour est ancienne, on la rapporte au temps où la ceinture de chasteté préservait les femmes de l'infidélité pendant que leur mari partait en croisade ! Mais elle a été remise au goût du jour par un écrivain italien, Emilio Boccia, qui, dans un de ses romans, racontait l'histoire d'amour de deux de ses personnages qui accrochaient un cadenas à un pont au-dessus du Tibre et jetaient la clé dans le fleuve en se jurant fidélité jusqu'à l'éternité.

Depuis, certains de nos ponts croulent sous les cadenas et deviennent comme des témoins de la vie amoureuse des habitants de la ville !

Un symbole à contre-courant

Le cadenas, symboliquement, emprisonne l'amour et « menotte » les amoureux, il devient en cela synonyme d'un enfermement dans un état amoureux peu propice à l'ouverture sur le monde extérieur. Or, dans une société où les couples se font et se défont bien plus facilement qu'au début du siècle dernier, il apparaît curieux que ce phénomène se développe avec autant d'ardeur. Un paradoxe qui rassure les jeunes amoureux, à n'en pas douter…

Par ailleurs, la clé est souvent jetée pour être certain de ne pas déroger au serment de fidélité. Est-ce à dire que si la cage est fermée, l'oiseau ne pourra pas sortir et tromper sa moitié ?

Le pont des Arts comme symbole romantique

Cette forme de romantisme existe dans beaucoup de villes à travers le monde, mais c'est tout naturellement qu'à Paris – la ville romantique par excellence – il a des répercutions bien plus grandes qu'ailleurs. En effet, la Seine, comme tous les fleuves, est aussi symbole du temps qui passe. Apposer un cadenas au-dessus du fleuve est alors conçu comme une immobilisation du courant, un arrêt du temps. Il apporte donc la notion d'éternité. Et on le sait, lorsqu'on s'aime, c'est pour la vie, pour le meilleur et pour le pire…

Dans la capitale, le pont des Arts est celui qui correspond le mieux à l'esprit romantique :

  • il est piéton (ce qui le rapproche de la pureté associée à l'Amour, car moins entaché par la pollution des automobiles…) ;
  • il surplombe la Seine avec légèreté : son armature laisse la possibilité aux passants de contempler le fleuve ;
  • il est central, reliant l'Institut de France à la Cour carrée du Louvre ;
  • c'est un lieu où les gens aiment se poser pour discuter et pique-niquer en profitant de la vue ; les peintres y installent leur chevalet ; les amoureux viennent s'y embrasser ;
  • il a été chanté par les poètes depuis sa construction au début du XIXe siècle : Serge Gainsbourg, Philippe Clay, Alain Souchon, Georges Brassens, Saint-Germain…

CONT9