Voir Paris sous un nouveau jour, tel est l'objectif de la Nuit Blanche, cette manifestation nocturne qui permet de visiter les lieux stratégiques de la capitale et admirer des installations éphémères dans les endroits les plus incongrus. En effet, une trentaine d'artistes internationaux investissent places, jardins, églises, gymnases, théâtres et écoles pour présenter leurs œuvres (sculptures, installations, vidéos, performances...) et ainsi faire connaître les différentes facettes de l'art contemporain.

Pour fêter sa 10ème édition, la Nuit Blanche se décline cette année autour de quatre parcours : Hôtel de Ville, Batignolles - Pigalle, la Nouvelle Athènes - Saint Georges, Montmartre - Anvers. Autant de rendez-vous qui favorisent la rencontre entre artistes et grand public, pour des moments de partage et de découverte.

Autour de l'Hôtel de Ville

Ce premier parcours se compose de quatre étapes :

  • Rue Lobau : l'installation vidéo « The Leopard », un film contemplatif d'Isaac Julien qui s'interroge sur la condition humaine;
  • Musée d'art et d'histoire du judaïsme : l'installation en plexiglas « Heaven » de Miroslaw Balka;
  • Hôtel d'Albret : l'installation « Purple Rain » de Pierre Ardouvin, une expérience unique au son de la fameuse chanson de Prince;
  • Bibliothèque historique de la ville de Paris : l'installation Caténaires 4.1.2, des sculptures en parpaings de Vincent Ganivet.

Batignolles - Pigalle

La déambulation s'articule cette fois autour de sept lieux :

  • Square des Batignolles : « Arrghh, Boïng,… Zzzzz » de Farbrice Hyber, une installation visuelle dédiée à la figure du héros;
  • Eglise Saint Marie des Batignolles : « Big O », de Zilvinas Kempinas qui fait la part belle aux ventilateurs;
  • Rue de Rome : les images monumentales de Grande Image Lab;
  • Théâtre Ouvert : l'installation sonore « Earth-Moon-Earth », une expérience qui marie la Sonate au Clair de Lune, le morse, les ondes de la Lune;
  • La Machine : « Henry rebel drawing » de Douglas Gordon, une vidéo qui invite à voir le corps de l'acteur Henry Hoper en proie à des émotions extrêmes;
  • Les Trois Baudets : « Je suis une bombe » d'Elodie Pong, une vidéo présentant une jeune femme déguisée en panda, se livrant au pole dance;
  • Lycée Chaptal : le film « Ex » de Jacques Monory, souvenirs d'un voyage à Cuba et la vidéo « The Grand Finale » de Karmelo Bermejo qui donne à voir une performance pyrotechnique.

La Nouvelle Athènes - Saint Georges

Survol des installations de ce troisième parcours :

  • IVT (International Visual Theatre) : « The landscape is changing » de Mircea Cantor, une vidéo qui suit des manifestants albanais brandissant des miroirs, offrant un aperçu fragmenté de la ville de Tirana;
  • ESMOD (École Internationale de Mode) : la performance « Cut Papers # 12 » de Sachiko Abe qui découpe sans discontinuer des feuilles de papier, dont la chute représente le passage du temps;
  • Lycée Edgar Quinet : « Dance (All night/Paris) de Mélanie Manchot;
  • Hôtel Amour (vitrines) : le micro-événement n°41 « Flower Bed », de TsunekoTanuichi;
  • Lycée Jacques Decour (cour) : l'installation composée de papiers « Black Cloud », de Carlos Amorales;
  • Lycée Jacques Decour (théâtre) : l'installation vidéo « Black Rain », de Semiconductor;
  • Terre-plein métro Anvers : « La concentration des services » de Julien Berthier, une réflexion sur les politiques urbaines.

Montmartre - Anvers

Sélection de trois œuvres phares d'un parcours extrêmement riche :

  • La Cigale : « Girls Tricky », une vidéo de Steve McQueen qui propose un portrait du célèbre musicien et producteur de trip-hop britannique;
  • École Élémentaire Foyatier (cour) : « Il y a 140 millions d’années, un animal glisse sur une plage fangeuse du Massif central » de Virginie Yassef;
  • Église Saint-Jean de Montmartre : « Barbed Salt Lamps » de Sigalit Landau, une œuvre qui se compose de suspensions en fils de fer barbelés recouvertes de cristaux de sel de la mer Morte...
En plus de ces parcours, la Nuit Blanche se fête ailleurs dans Paris, et même autour de Paris.

Informations et programme complet des manifestations et des œuvres sur le site nuitblanche.paris.fr