Le 15 avril 2010, une nouvelle mesure a été élaborée par le gouvernement, les syndicats et le patronat, sous la forme d'un "plan rebond" qui prévoit d'octroyer une allocation temporaire spécifique pour les personnes en fin de droits n'ayant pas droit à d'autres allocations de solidarité comme le revenu minimum d'activité ou l'allocation de solidarité spécifique, d'après un communiqué de l'AFP du même jour.

Nouvelle mesure pour les chômeurs en fin de droits : allocation spécifique et formations rémunérées

Cette mesure d'aide aux chômeurs en fin de droits revient régulièrement à la "une" de l'actualité depuis de nombreux mois, tant elle a été débattue par les différentes parties prenantes que sont le gouvernement d'une part – avec le secrétaire d'État chargé de l'Emploi, Laurent Wauquiez, les syndicats et le patronat de l'autre. C'est pourquoi l'annonce, ce jeudi 15 avril, du "plan rebond" avec 705 millions d'euros à la clé était fort attendu par les quelque 300 000 chômeurs en fin de droits…

Cette aide sera du même montant que l'allocation de solidarité spécifique (ASS) – près de 460 euros par mois – et d'une durée maximum de 6 mois, ne sera versée "que lorsque d'autres solutions n'auront pu être proposées par Pôle emploi" et ne sera pas accordée à un chômeur qui aura refusé un contrat aidé ou une formation.

Le "plan rebond" ne comprend pas que des mesures financières, il comprend aussi un volet d'insertion avec des formations rémunérées, des contrats aidés. Il s'agit donc d'un plan d'aide global pour réinsérer les chômeurs en fin de droits.

L'allocation pour les chômeurs en fin de droits du "plan rebond" : qui peut en bénéficier, quelles sont les démarches ?

Attention, cette mesure est bien présentée comme une mesure temporaire, et sa durée maximum devrait être de 6 mois.

Qui peut avoir droit à cette allocation spécifique ? Les chômeurs parvenant en fin de droits ne rentrant pas dans le cadre du RSA ni de l'ASS, et pour lesquels Pôle emploi ne peut proposer d'autres mesures d'aides.

Les personnes concernées par cet ensemble de mesures d'aide aux chômeurs en fin de droits doivent donc se renseigner auprès de Pôle emploi, ce plan devant concrètement entrer en vigueur à la fin du mois de mai.

D'après l'AFP, ces mesures prévoient des "formations rémunérées pour 70 000 personnes et contrats aidés pour 170 000 autres (50 000 contrats initiative-emploi et 120 000 contrats d'accompagnement dans l'emploi)".