Vous avez toujours rêvé de mincir. Certes, il faut pour cela maintenir un niveau d’alimentation équilibré à la base. Mais il existe tout de même des plantes coup de pouce pour une perte de poids efficace.

Les plantes qui permettent l’amincissement

Nous noterons, parmi les plantes qui permettent l’amincissement, l’ananas et la papaye bien connus, le thé vierge, mais également la gomme de caroube, l’éphédra, le fucus, le garcinia, le guarana, la cosse de haricot, le karaya, le konjac, le marc de raisin, l’orthosiphon, le pamplemousse, la piloselle, la reine des près.

Attention par contre au curcuma et au fenugrec, qui eux font l’effet inverse, et aident à prendre du poids.

Chaque plante agit de façon ciblée

Obésité, cellulite, surcharge pondérale localisée ou non, rétention d’eau, œdème, hématome, diabète léger, sensation de fringale constante : chaque problème trouve sa solution.

Ainsi, certaines plantes seront plus efficaces au niveau de la cellulite, d’autre comme coupe faim etc.

Il suffit de savoir laquelle est adaptée au problème rencontré.

Lutter contre l’obésité

Les plantes recommandées pour lutter contre l’obésité sont le thé vierge, le garcinia et le guarana.

En effet, le thé vierge appelé également thé vert, stimule la lipolyse et la thermogenèse, ce qui permet d’évacuer plus vite les graisses. De plus, la caféine contenue dans les feuilles participe à cette action.

Le garcinia contient de l’acide hydroxycitrique qui intervient lorsqu’il est ingéré dans le métabolisme des sucres et des graisses, diminuant le taux d’acétyl-coenzyme A, responsable du stockage de ces derniers.

Le guarana est la matière végétale la plus riche en caféine ; il stimule l’adrénaline, qui permet de brûler les graisses.

Lutter contre la cellulite

Les plantes recommandées pour lutter contre la cellulite sont l’ananas, l’éphédra, le garcinia, le marc de raisin.

Pour l’ananas, c’est la bromélaïne qui permettra un fractionnement des protéines anormalement sécrétées au niveau des tissus et responsables de la formation de la cellulite.

L’éphédra, pour sa part, possède dans sa tige de l’éphédrine, qui favorise la lipolyse et, de ce fait. la fonte du tissu adipeux, alors que le garcinia contient lui l’acide hydroxycitrique que nous avons déjà mentionné dans la peau de son fruit, qui aura le même effet sur l’organisme.

Le marc de raisin aura pour effet conjugué, grâce aux flavonoïdes, de lutter contre la cellulite et d’améliorer la circulation veineuse.

Lutter contre la surcharge pondérale

Les plantes recommandées pour lutter contre la surcharge pondérale non localisée sont nombreuses. Il s’agit du thé vierge, du guarana, des cosses de haricot, du konjac, du marc de raisin, de l’orthosiphon et du pamplemousse.

Nous avons déjà parlé du thé vierge, du marc de raisin et du guarana.

Nous verrons donc précisément sur ce point les autres plantes : cosses de haricot, konjac, orthosiphon et pamplemousse.

Les cosses de haricot sont riches en fibres cellulosiques, pectines, tanins et flavonoïdes, qui ralentissent l’absorption des sucres.

Le konjac est également un excellent coupe faim. Nous en reparlerons sur ce point, de même que du pamplemousse.

L’orthosiphon, très recommandé également dans le cas de calculs biliaires et rénaux et de coliques néphrétiques, agit comme draineur lors d’un régime alimentaire adapté. Les feuilles de cette plante sont riches en polyphénols, potassium et en huiles essentielles et sont fortement diurétiques.

Lutter contre la surcharge pondérale localisée et la rétention d’eau

La plante recommandée pour lutter contre la surcharge pondérale localisée est l’ananas.

Celle pour lutter plus particulièrement contre la rétention d’eau est la piloselle.

L’ananas , en effet, est la plante par excellence pour réduire cellulite, surcharge pondérale localisée, œdème et hématome. Nous en reparlerons pour ces derniers points.

La piloselle permet de lutter contre l’excès de sel. Les flavonoïdes qu’elle contient permettent d’éliminer eau et sel retenus dans les tissus.

Lutter contre un diabète léger : les cosses de haricots

Nous l’avons vu, les fibres cellulosiques, pectines, tanins et flavonoïdes, dans l’intestin, ralentissent l’absorption des sucres en les emprisonnant entre les fibres et en agissant sur certaines enzymes digestives pour bloquer leur activité. La cosse de haricot limite et régularise le passage des sucres dans le sang en freinant le pic d’hyperglycémie après les repas.

Lutter contre les oedèmes et les hématomes

Ananas, piloselle et reine des prés sont recommandés.

L’ananas, grâce à la bromélaïne qui a une action anti-inflammatoire, favorise la résorption des oedèmes localisés. Elle agit également pour les foulures, hématomes, entorses.

La piloselle est recommandée pour traiter les oedèmes des membres inférieurs. Elle accompagne généralement un régime sans sel.

Les flavonoïdes de la reine des prés ont une action anti-inflammatoire au même titre que la bromélaÏne de l’ananas.

Lutter contre un excès d’appétit : les plantes coupe-faim

Les plantes coupe-faim sont la gomme de caroube, le fucus, la garcinia, particulièrement pour les fringales sucrées, le karaya et le konjac.

La gomme de caroube a ceci d’intéressant qu’additionnée d’eau elle forme un gel non assimilable par l’organisme, ce qui ralentit l’assimilation des aliments.

Le fucus agit un peu de la même façon, puisqu’il contient des mucilages non assimilables qui gonflent dans l’estomac et font l’effet d’un coupe-faim ; il en va de même pour le karaya et le konjac.

L’acide hydroxycitrique contenu dans le garcinia , quant à lui, freine la consommation alimentaire et les envies sucrées.

Il n’est donc pas si difficile de perdre en fonction de ses besoins spécifiques : diabète léger, œdème, rondeurs localisées, rétention d’eau, cellulite. Chaque problème a une voire plusieurs plantes qui permet d’apporter une solution saine, efficace.

Il est bien entendu plus facile de prendre ces plantes en gélules.

Source : l’ABC des plantes – guide pratique de la phytothérapie – éditions Romart.

Recommandations :

Si vous décidez de prendre des gélules surtout :

  1. ne dépassez pas la dose journalière recommandée
  2. demandez conseil à votre médecin si vous prenez parallèlement des médicaments.