Le chanteur-guitariste Mick Collins a débuté sa carrière en 1981 avec les U-Boats, puis les Floor Tasters en 1984-85. C'est en 1986 qu'il fonde un trio qui, s'il n'a pas fait exploser les charts, a durablement influencé toute la jeune scène rock actuelle et principalement les White Stripes. Ce trio, c'est les Gories. Lorsque le groupe débute, seul Collins a quelque expérience musicale derrière lui. La batteuse, Peg O'Neil, et le second guitariste, Dan Kroha, ne savent pas jouer et doivent apprendre par la pratique. Et la basse ? Quelle basse ? Le tout donne un rock primitif, distordu, bruitiste, minimaliste et réjouissant. Les Gories enregistrent trois albums, House Rockin (1989), I Know You Fine, But How You're Doin' (1990), Outta Here (1992) pour le label Crypt Records puis se séparent. On retiendra plus particulièrement des titres tels que « Nitroglycerine » ou « Hey Hey, We're The Gories », férocement dansants.

Black Top

L'étape suivante, ce sont les Black Top avec lesquels Collins pratique un rock plus élaboré que les Gories tout en conservant une ligne blues-punk et les références à John Lee Hooker, au MC5, aux Stooges, à la Soul. Ce qui après tout est normal puisque Collins est originaire de Detroit la ville d'où est venu le rock le plus violent des 60's et 70's mais aussi la ville de Tamla Motown. La compilation I Got A Baad Feelin' About This (1995) vaut largement le détour avec notamment une reprise rugueuse du « Searchin » des Coasters, une autre de Captain Beefheart, « Here I Am I Always Am », une des Stooges, « Your Pretty face (Is Going To Hell) » et même une reprise d'Amos Milburn (chanteur-pianiste des 50's) avec « Let Me Go Home, Whiskey ».

The Dirtbombs

Mick Collins est un homme qui a toujours plusieurs fers au feu. Ainsi juste après Black Top vient le King Sound Quartet qui enregistre un album (1995) et les Dirtbombs en 1996. C'est avec les Dirtbombs que Collins va connaître une notoriété méritée. Avec ce groupe, il pousse encore plus loin la logique de ses influences avec un rock toujours nourri par le blues, la soul et le rock garage. Si les Gories n'avaient pas de bassiste, les Dirtbombs ont deux bassistes. Si les Gories avaient une batteuse, les Dirtbombs ont deux batteurs. Avec une telle force de frappe rythmique, on imagine qu'il est difficile de ne pas taper du pied en écoutant le rock des Dirtbombs et on a raison ! Les Dirtbombs explosent avec Ultraglide In Black (2001), un album entièrement composé de reprises soul avec une version de « Livin' For The City » qui vaut le détour et son pesant de guitares saturées...

Le début des années 2000 voit l'intérêt pour le rock garage s'accentuer avec notamment l'émergence des White Stripes dont le leader Jack White revendique l'influence des Gories. Cela permet aux Dirt bombs d'attirer l'attention des médias et des maisons de disque. Les Dirtbombs font la première partie des White Stripes lors de leur tournée américaine de 2001. En 2005, Ultraglide In Black est classé par MSNBC.com comme le disque le plus important de ces 20 dernières années.

Dangerous Magical Noise

En 2003 sort Dangerous Magical Noise, le disque le plus « commercial » du groupe qui s'il est moins dément et furieux que les précédents, presque mélodique, ne ressemble pas au dernier Céline Dion ! Sur cet album figure un titre qualifié de « plus cool du monde » par Little Steven' Underground Garage, la net-radio de Steve Van Zandt, alias Little Steven et guitariste du E-Street Band, le groupe de Bruce Springsteen, « Motor City Baby ».

Collins a aussi participé à l'album d'André Williams, The Black Godfather, avec les Demolition Doll Rods de son ancien guitariste, Dan Kroha. Il a monté un groupe parallèle aux Dirtbombs, plus axé sur le funk, les Voltaire Brothers (un album en 2002, I Sing The Booty Electric, référence croisée à Country Joe And The Fish et à Bootsy Collins de Parliament, Funkadelic).

Collins a un agenda chargé. Il prépare actuellement un nouvel album des Dirtbombs, un album des Voltaire Brothers est aussi sur les rails ainsi qu'un album de techno.

Si vous aimez votre rock furieux, dansant, excitant, original, Mick Collins est votre homme...