Cette exposition est organisée par le musée national de la Renaissance, Château d’Ecouen et la Rmn (réunion des musées nationaux)-Grand Palais, avec la collaboration du musée du Louvre.

Reflet de l'extraordinaire vitalité artistique de la Renaissance italienne, la faïence italienne est qualifiée de "majolique". Au-delà des Alpes, la faïence se prête particulièrement au décor ornemental ou historié inspiré par le répertoire de l’Antiquité, en y ajoutant l’éclat du lustre et la splendeur des couleurs.

Le château d’Ecouen

Edifié pour Anne de Montmorency, le château d’Ecouen est une réalisation architecturale majeure de la Renaissance française. A 19 kilomètres au nord de Paris, il abrite dans son décor d’origine la prestigieuse collection d’arts décoratifs du musée national de la Renaissance (mobilier, orfèvrerie, sculptures, céramiques, armes, émaux, cuirs peints, tapisseries...).

Seul musée en France entièrement dédié à la période, sa visite permet de découvrir et d’apprécier une époque fascinante à travers son remarquable patrimoine : architecture, décor intérieur et objets d’art.

Présentation de l’exposition : "Majolique"

Cette exposition est la première organisée en France sur le sujet entièrement consacrée à la faïence, support artistique des arts décoratifs à la Renaissance. Plus d'une centaine de pièces issues des grandes collections françaises, anglaises et italiennes sont présentées.

Véritables tableaux miniatures, les thèmes choisis par les peintres sont issus de la mythologie, de l’histoire, mais aussi des fables et épisodes populaires ou des sujets allégoriques. Différents sections démontrent l’influence des démarches artistiques, historiques et littéraires propres au milieu humaniste italien entre 1480 et 1530, sur la majolique et son décor.

Au total, une soixantaine de céramiques illustrent les thèmes issus de l’histoire (biblique, romaine, ou contemporaine), de la mythologie (épisodes de la guerre de Troie, Énéide et légendes de la fondation de Rome, amours et métamorphoses des dieux), mais aussi des fables et épisodes

Parcours de l’exposition

Une première partie est consacrée au renouveau des motifs décoratifs à la fin du XVe siècle. La seconde section aborde les décors héraldiques (armoiries, devises) présents sur les céramiques. Elle réunit notamment un nombre important de pièces du service d’Isabelle d’Este, marquise de Mantoue (1474-1539), réalisé vers 1524 par Nicola da Urbino, le plus grand peintre en majolique de la Renaissance.

La section la plus importante est celle consacrée aux céramiques historiées. Dès les premiers exemples, au tournant de 1500, les peintres sur majolique s’emparent des thèmes mis en valeur par les artistes et les Humanistes de la seconde moitié du XVe siècle.

L’exposition est enrichie par la présence d’un certain nombre d’éditions contemporaines illustrées (Virgile, Tite-Live, Ovide…) dont les textes et les images ont fortement inspiré la majolique du premier tiers du XVIe siècle.

Informations pratiques