L'été 2010 frôle la canicule, et ce ne sera ni le premier ni le dernier ! Mais s'il est toujours agréable de faire bronzette pour avoir une jolie peau hâlée, le soleil n'en demeure pas moins nocif, non seulement par ses effets cancérigènes, mais aussi par l'impact de son rayonnement sur les têtes directement exposées.

Les causes de l'insolation

Contrairement au coup de chaleur qui survient quand on se trouve dans une atmosphère surchauffée, ou au coup de chaleur d'effort qui résulte d'une activité physique intense dans un endroit chaud et humide, l'insolation se produit quand une personne est exposée directement au soleil : la puissance d'irradiation des rayons sur la tête provoque une hyperthermie.

L'insolation peut donc frapper en dehors de la canicule. S'il y a un rayonnement solaire intense et qu'aucun objet (parasol, ombrelle, chapeau, casquette...) ne forme de barrière au-dessus du crâne ou de la nuque, la chaleur du corps va augmenter de façon importante et entraîner toutes sortes de complications plus ou moins graves.

Symptômes

Si vous pensez avoir été victime d'une insolation ou d'un coup de chaleur, vous pouvez présenter les symptômes suivants :

  • maux de tête persistants, qui peuvent durer plusieurs jours ;
  • sensation de raideur au niveau de la nuque ;
  • sensation de chaleur sur le visage ;
  • sensation d'oppression au niveau du thorax ;
  • tachycardie ;
  • pouls lent ;
  • somnolence (la personne est apathique) ;
  • bourdonnements d'oreilles ;
  • nausées ;
  • fièvre ;
  • convulsions, malaises.
Les symptômes sont nombreux, et vous pouvez tout à fait souffrir d'une insolation sans les réunir tous. Pensez à vous soigner si vous présentez au moins un de ces symptômes suite à une exposition prolongée et non protégée au soleil.

Remèdes

L'insolation peut avoir des conséquences plus graves qu'on ne le suppose. À la moindre suspicion, il faut s'empresser de refroidir le corps afin de faire tomber la fièvre. Les traitements pharmaceutiques à l'aide d'aspirine ou de paracétamol n'ont aucune efficacité sur la fièvre qui résulte d'une insolation.

  • Il faut contre-attaquer par le rafraîchissement à l'aide de douches tièdes pour les enfants, froides pour les adultes, et mouiller régulièrement le visage et la nuque avec un gant de toilette ou un brumisateur.
  • Il faut également lutter contre la déshydratation en faisant boire le malade de façon fréquente : l'eau doit être fraîche, mais non glacée.
  • Enfin, la personne souffrante doit s'allonger dans un coin frais et ventilé (fenêtre ouverte avec le rideau fermé aux trois quarts si le temps est très ensoleillé, mettre un ventilateur à proximité), bien à l'ombre.
Si le refroidissement ne permet pas de faire baisser la fièvre, et si les symptômes persistent ou s'aggravent, il est indispensable d'appeler les secours pour une hospitalisation urgente.

Attention, les conséquences d'une insolation ne sont pas à prendre à la légère et peuvent même s'avérer fatales : coma, complications cérébrales et neurologiques, décès si la température dépasse le seuil des 41,5 °C.

Prévention

Le moyen le plus simple est de toujours se couvrir la tête en cas d'exposition au soleil. On ne le répètera jamais assez, le port d'une casquette ou d'un chapeau, de couleur claire de préférence, est le moyen le plus efficace pour éviter l'insolation. Mais d'autres recommandations sont aussi à suivre en ces temps de chaleur et de rayonnement solaire extrêmes :

  • boire de façon fréquente, même sans sensation de soif ;
  • boire exclusivement de l'eau (l'alcool accentuant la déshydratation) ;
  • se passer de l'eau sur le visage et la nuque régulièrement ;
  • éviter de sortir pendant les heures les plus chaudes ;
  • éviter toute activité physique en exposition prolongée au soleil ;
  • ne pas dormir en exposition prolongée au soleil ;
  • porter des habits amples et légers de couleur claire ;
  • rechercher l'ombre sous les arbres, les parasols.
Une dernière mise en garde : les symptômes dus à une insolation ou un coup de chaleur peuvent apparaître le lendemain de l'exposition prolongée au soleil. Il faut donc être très réactif dès l'apparition des premiers symptômes. A contrario, chez les personnes âgées ou les nourrissons, cela peut aller très vite et mener à l'issue fatale en l'espace de quelques heures. Chaque année, des enfants en bas âge oubliés dans les voitures par leurs parents décèdent de coups de chaleur.

Alors, encore une fois, vigilance constante !