Contrairement aux autres rongeurs, le cochon d'inde est un animal qui demande des soins spécifiques lorsque l'on décide d'en entreprendre l'élevage. Il faut en outre être prêt à consacrer beaucoup de temps à ces petits animaux pour que l'élevage ne se transforme pas en élevage insalubre avec surpopulation du nombre d'individus. On ne peut pas faire reproduire la femelle à n'importe quel moment au risque de mettre sa vie en danger, et on ne peut pas croiser toutes les races sous peine de se retrouver avec des morts-nés ou encore des cochons d'inde handicapés.

Les questions à se poser avant de commencer un élevage

Beaucoup de débutants se lancent dans l'élevage sans même avoir pensé aux conséquences. Qui dit élevage, dit augmentation du nombre d'individus; par conséquent augmentation des dépenses pour la nourriture, la litière, et surtout les frais vétérinaires. Il faut penser que tout un élevage peut être contaminé par un problème de peau par exemple tels que la gale, la teigne ou les poux. Les conséquences en sont d'énormes dépenses et beaucoup de temps. Pour traiter la gale ou les poux par exemple, il faut compter en moyenne 10 euros pour le traitement de deux cochons d'inde seulement.

Il faut aussi se demander si l'on se lance dans la reproduction, pour avoir quelques portées et ensuite arrêter ou si l'on envisage réellement de faire de l'élevage dans le but de revendre les petits. Il faut savoir que l'élevage de cochons d'inde n'est pas lucratif. Les éleveurs sérieux sont en général plus perdants que gagnants. Ils le font avant tout par passion et non pas pour gagner de l'argent. Ce serait peine perdue de s'imaginer faire des bénéfices grâce à la reproduction du cochon d'inde. On entend souvent dire que ce rongeur est facile d'entretien, ce qui est bien sûr on ne peut plus faux.

Une dernière question à se poser est celle de l'emplacement de l'élevage. A-t-on la place nécessaire pour accueillir de nouveaux locataires dans de bonnes condition sanitaires, au chaud, au propre et avec suffisamment d'espace ? Malheureusement, on peut constater chez certains éleveurs que les animaux vivent les uns sur les autres, dans des conditions d'hygiène qui laissent plus qu'à désirer, sans un minimum de confort, au froid et sans cabane où s'abriter.

Commencer un élevage suppose faire un suivi des naissances et de l'évolution de la croissance des petits pour garantir les origines du cochon d'inde, ce qui requiert encore du temps et du sérieux.

L'âge idéal pour faire reproduire un cochon d'inde

Pour une femelle, l'âge de reproduction idéal est à partir de 6 mois si son poids est d'au moins 750 grammes, et avant l'âge de 11 mois. Si elle est trop jeune, elle risque de donner naissance à des morts-nés ou alors d'avoir des complications. Si en revanche, elle a plus de 11 mois, les os de son bassin seront consolidés et la mise bas sera bien plus difficile pour la sortie des petits, car ces derniers sont très gros proportionnellement à la taille de la maman. L'âge limite pour faire reproduire une femelle est de trois ans et demi avec un rythme de deux à trois portées par an maximum. Pour le mâle, la reproduction est plus simple. Il peut se reproduire dès l'âge de 6 mois et jusqu'à l'âge de six ans.

Il est aussi bon de rappeler que la femelle peut souffrir de toxémie de gestation, maladie très grave, puisqu'elle est souvent mortelle. Il faut alors agir très vite et par conséquent surveiller de près les femelles gestantes pour éviter tout problème.

Les croisements de race pour la reproduction du cochon d'inde

Il ne faut jamais faire reproduire entre eux des dalmatiens et des rouans au risque de se retrouver avec des bébés qui naîtront aveugles, voire sans yeux ou autre complication et qui n'auront aucune chance de survivre. Pour les autres races, si l'on ne respecte pas certaines règles, il y a de fortes chances d'avoir des cochons d'inde « mutants » qui ne seront ni vraiment shelty (poils longs vers l'arrière), ni pur péruvien (poils longs brossés vers l'avant avec deux rosettes sur l'arrière-train), ou alors on aura des poils mi-longs ou des cochons d'inde avec des rosettes au nombre restreint ou même des individus porteurs de couleurs non reconnues.

En dépit des apparences et des idées reçues, la reproduction du cochon d'inde est compliquée et dangereuse.