Le chat est un animal plutôt résistant et ayant une espérance de vie assez longue, mais il peut arriver qu’il tombe malade. C’est pour ces raisons que les soins préventifs comme les vaccins, le vermifuge et les visites régulières chez le vétérinaire sont des plus importants. Selon ces derniers, parmi les affections courantes chez le chat, on trouve l’abcès, l’asthme ou encore les maladies cardio-vasculaires, très fréquentes chez les chats âgés. Les chats sont aussi sujets aux problèmes urinaires quand ils vieillissent. Les insuffisances rénales sont en effet très fréquentes chez les vieux chats.

Les abcès

Les abcès sont facilement diagnostiqués et soignés. Ils proviennent d’une blessure à l’intérieure de la bouche du chat, souvent des suites d’une morsure. Les spécialistes recommandent d’emmener directement son chat chez le vétérinaire pour que celui-ci perce l’abcès.

L’asthme du chat

Les vétérinaires vous le diront, l’asthme est fréquent chez les chats et se traduit par une difficulté à respirer. Un chat affecté par de l’asthme le gardera, et tout comme l’humain, fera des crises de temps en temps. L’asthme se soigne par un traitement médicamenteux à prendre lors de la crise. Il faut faire attention car un chat peut paniquer s’il sent qu’il a du mal à respirer.

Les maladies infectieuses

Le chat est malheureusement prédisposé à certaines maladies infectieuses. Selon les spécialistes, les plus importantes sont l’immunodéficience féline virale (FIV), la péritonite infectieuse féline (PIF) et la leucose. Elles se transmettent entre chats, et un chat d’extérieur a donc plus de chance d’attraper un virus que les chats d’appartements. Ces maladies ne se transmettent pas à l’homme.

  • L’immunodéficience féline virale. Les chats affectés par le FIV voit leur système immunitaire fragilisé et peuvent donc développer des infections : vers, infections virales, microbiennes, cancer. Il n’existe aucun traitement ou vaccin, seul un test de dépistage.
  • La leucose du chat vient du virus FeLV qui contribue au développement de cancer. Des vaccins sont disponibles mais ne sont pas toujours entièrement efficaces. De nombreux chats peuvent cependant détruire le virus d’eux-mêmes. De plus, un chat peut être porteur du virus, mais ne présenter aucun symptôme.
  • La péritonite Infectieuse féline est une infection provoquée par un virus pouvant être de type bénin ou de type mortel. Elle se présente sous plusieurs formes : infection du cerveau, du foie ou cancer. Il n’existe aucun traitement efficace contre la PIF et aucun vaccin n’est encore commercialisé en France car il est très controversé. Les vétérinaires recommandent de ne pas laisser sortir un chat infecté par un de ces virus pour éviter qu’il attrape des maladies et transmette son infection aux autres chats.

Surveiller la santé de son animal

Les vétérinaires insistent sur le fait que le propriétaire doit être vigilant vis-à-vis du comportement de son chat, qui peut indiquer une maladie : manque d’appétit, besoins trop fréquents, fatigue, miaulements… sont tant de signes qui peuvent nous aider à déceler un problème. Dans tous les cas, devant un comportement anormal de son chat, les spécialistes recommandent de se rendre directement se rendre chez le vétérinaire afin de ne pas passer à coté d’une maladie qui pourrait se relever grave. Il est de plus conseillé de souscrire à une assurance santé pour son chat, les frais médicaux pouvant devenir élevés.