La fête instituée comme jour férié pour célébrer la victoire d'une guerre de même que la fête familiale- qu'elle se fasse à la lueur d'un cierge ou s'applaudisse à la flamme d'une bougie soufflée- appelle tout un lexique de mots, d'expressions, de proverbes qu'il est toujours bon de connaître et de disposer au moment de l'écriture.

Etymologie de la fête

La fête nous vient du latin festum qui a donné aussi"férié" et que l'on peut entendre dans d'autres langues comme la "fiesta" en Espagne, la "festa" en Italie et "feast" qui en anglais signifie autant la "fête", la célébration, que le "festin", le verbe "feast" étant le fait de manger à ce banquet. Les dérivés étymologiques sont nombreux: festif, festival, festivité, festoyer, fêtard...

Ecrire sur le thème de la fête : un vocabulaire approprié

La fête désigne autant la manifestation (kermesse, bal, célébration, divertissement, commémoration...) que ses réjouissances débridées (réveillonner, faire la bamboula, la foire, la noce, la nouba, bamboche, arroser, sabler le champagne) ou plus solennelles (célébrer, commémorer, honorer, sanctifier...)

Il faudra, selon votre sujet, bien distinguer le champ lexical de la fête solennelle telle que la fête religieuse (communion, liturgie, procession,cortège...) ou populaire (distractions, parade, vogue, foire, gala, noces, anniversaire..) de la fête qui, au contraire, s'affranchit des règles et des traditions pour déchaîner avec frénésie les corps en soif d'anarchie et de liberté. Vous pourrez dans ce dernier cas faire appel au champ lexical de la danse (valser, danser la gigue, swinguer...) et de la consommation propre à la débauche (orgie, gueuleton, beuverie, agapes...).

Mais la fête est surtout synonyme de plaisirs. Votre texte pourra donc s'enrichir des mots exprimant le bonheur, la joie (liesses, jubilation, réjouissances...).

Si vous n'avez pas de dictionnaire de synonymes sous la main et que vous travaillez sous Microsoft Word 2007, vous pouvez bénéficier en cliquant dans Révision ou en appuyant sur Maj+F7, une fois votre mot sélectionné, d'une liste de synonymes qui vous aidera à trouver le terme approprié.

Les expressions pour faire la noce

  • Faire la tournée des grands-ducs
Le titre de grand-duc était jadis réservé aux membres de la famille proche du tsar. Oisifs, ces grands princes consacraient leur temps à voyager et fréquenter tous les lieux de plaisirs. Ainsi au XVIIIe et XIXe siècle, pouvait-on les retrouver dans les cabarets et théâtres parisiens, la capitale française étant leur destination de prédilection. Les grands-ducs dépensaient alors sans compter leurs fortunes en faisant la tournée des endroits festifs à la mode: d'où l'expression "faire la tournée des grands-ducs" lorsque l'on part flamber son argent lors de virées nocturnes.

  • Les noces de Gamache
L'expression tire son origine dans Don Quichotte de Cervantès où le héros, Gamache, riche paysan, voit ses épousailles avec la belle Quitteria se couronner d'un festin digne des plus grands rois. Les agapes sont si extraordinaires "qu'il y avait de quoi nourrir une armée". A l'image des repas pantagruéliques servis dans les oeuvres de Rabelais, la débauche des noces de Gamache fait ingurgiter à ses convives des centaines de lapins, de moutons, de poulets, de lièvres, du boeuf entier farci de douze cochons de lait, des montagnes de pains, des murs de fromages, des quantités innombrables de pâtisseries que l'on retire à la pelle de gigantesques cuves remplies d'huiles bouillantes... Si l'on dit de votre festin qu'il était digne des noces de Gamache, tenez-le pour le plus beau des compliments.

  • Faire ripaille
Dans une mesure moindre que les noces de Gamache, "faire ripaille" c'est "faire bonne chère". "Ripaille" et "ripailler" doivent leur nom au prieuré de Ripaille où le duc de Savoie, Amédée VIII, tenait au XVe siècle de copieux banquets arrosés naturellement d'un bon vin de Savoie.

  • Mener une vie de patachon, mener une vie de bâton de chaise
La "patache" désignait au XIXe siècle une diligence peu confortable qui servait de véhicule de transport aux voyageurs sans fortune. On appelait "patachon" le conducteur de la voiture qui passait de taverne en taverne pour recueillir ses passagers. Par extension, "mener une vie de patachon" signifie passer son temps dehors à faire la fête et mener une vie dissolue.

L'expression "mener une vie de bâton de chaise" s'apparente autant par l'origine que par le sens à ce dicton. En effet, les "bâtons de chaises" évoquent les porteurs qui, en des temps lointains, devaient sans cesse déposer et soulever les chaises de leurs voyageurs.

Le carnaval des proverbes et citations

  • Il n'y a point de fête sans lendemain
  • Comme on connaît les Saints, on les fête
  • Ce n'est pas tous les jours fête
  • Ne pas être à la fête, être à la fête
  • Avoir le coeur en fête
  • Un air de fête
  • Ça va être sa fête !
  • La fête des pères est comme la fête des mères, sauf pour le cadeau qui coûte moins cher (G. Herbert)
  • La fête des mères est un prétexte car on fête toute l'année sa maman (J. Gastaldi)
Vous pouvez également trouver d'autres citations contenant le terme "fête" en cliquant ici.

Sources

Expressio.fr

Francparler.com

Petite histoire des expressions, Gilles Henry, Marianne Tillier, Isabelle Korda