A leur avènement, les Capétiens fondent une monarchie héréditaire. Lorsque leur dernier représentant meurt sans laisser d'héritier, on se tourne vers son plus proche cousin, Philippe de Valois, un descendant du roi Philippe III le Hardi. Si le règne des Capétiens est marqué par huit croisades, celui des Valois est troublé par la guerre de Cent Ans.

Les Valois, Capétiens indirects

Les Valois sont une branche cadette des Capétiens. Philippe IV le Bel, un Capétiens, est le père de trois de nos rois de France : Louis X le Hutin, Philippe V le Long et Charles IV le Bel. Aucun de ces rois n'aura de descendance excepté Louis X. Mais son fils, né après sa mort ne règnera que quelques jours avant de mourir lui aussi. C'est ainsi que la couronne revient à ses frères.

Lorsque Charles IV meurt, la couronne devrait revenir au fils de sa soeur Isabelle qui a épousé Edouard II, roi d'Angleterre. Mais on répugne à la transmettre à un Anglais. Edouard III d'Angleterre en est donc dépossédé au profit de Philippe de Valois, fils du fils cadet de Philippe III.

Philippe VI monte sur le trône en 1328, débutant ainsi le règne des Valois. Mais il se heurte à Jeanne de France, fille de Louis X, qui s'est vu retirer la couronne sous prétexte qu'elle était une fille. Sa grand-mère, Jeanne, mère de Louis X, était reine de Navarre avant d'épouser Philippe IV et de devenir reine de France. Jeanne veut donc reprendre la succession. N'ayant aucun droit sur le trône de Navarre, contrairement à ses prédécesseurs, Philippe VI lui remet la couronne. Elle monte sur le trône sous le nom de Jeanne II de France, reine de Navarre.

A peine monté sur le trône et les problèmes de succession réglés, Philippe VI se heurte à son petit-cousin, Edouard III d'Angleterre. Inexorablement, le conflit bascule vers la guerre de Cent Ans. Il faut attendre Charles VII le Victorieux, le cinquième des Valois, et l'épisode de Jeanne d'Arc, pour voir enfin finir le conflit.

Les Valois indirects, les branches cadettes

En 1498, Charles VIII meurt accidentellement en ne laissant aucun héritier. A nouveau le problème de succession se pose. N'ayant aucun frère, la couronne revient à son cousin, Louis d'Orléans, arrière petit-fils de Charles V. Monté sur le trône sous le nom de Louis XII, c'est le seul Valois-d'Orléans. Après lui vient le règne des Valois-Angoulême.

Avec les Valois indirects s'effectue le passage du Moyen Age à la Renaissance grâce, notamment, au règne de François Ier. Tout comme Louis XII, il descend de Louis d'Orléans, et plus précisément de son fils cadet, Jean d'Orléans.

Considéré comme le monarque le plus emblématique de la Renaissance, François Ier marque l'histoire en favorisant le développement des arts et des lettres en France, mais aussi par les nombreuses guerres et faits politiques.

Son fils, Henri II, est le père de trois monarques français. Disparu alors que ses enfants sont très jeunes, c'est leur mère Catherine de Médicis qui veille à leurs intérêts. On la surnomme le "roi de France". Elle se bat toute sa vie de souveraine pour apaiser les tensions grandissantes entre catholiques et protestants allant jusqu'à marier sa fille, Marguerite de Valois dite la reine Margot, au souverain de Navarre, Henri III, un protestant.

Henri III de France, le dernier de ses enfants à gouverner, n'a pas d'héritier. Son dernier frère mourant avant lui, il désigne comme successeur à la couronne le roi de Navarre, son cousin et beau-frère, qui gouvernera sous le nom d'Henri IV. Avec lui monte sur le trône le premier Bourbon.

Les Bourbons, monarques jusqu'à la Révolution

Henri IV hérite du trône de France par à sa grand-mère, Marguerite de Navarre, soeur de François Ier, qui épousa son grand-père, le roi de Navarre. Il est aussi le descendant direct de Robert de Clermont, second fils de Louis IX dit saint Louis. Il est sacré roi de Navarre avant d'être appelé à gouverner sur le trône de France. Les deux royaumes sont de nouveau réunis. Tous ses descendants seront roi de France et de Navarre et ce jusqu'à Louis-Philippe.

Les Bourbons forment la plus récente famille héritière du trône, ils sont aussi les souverains les plus marquants de l'histoire de France. Henri IV rétablira la paix au royaume de France après des années de guerre de religion. Louis XIV reste dans les esprits comme le plus grand monarque que la France ait connu. Son règne est le plus long de l'histoire de France et il devient vite le Roi Soleil. Fondateur de Versailles, il marque l'apogée de la monarchie.

Louis XVI, le malheureux, monte sur l'échafaud lors de la Révolution française. Monarque sans grande envergure, il a cependant marqué l'histoire en gouvernant durant cette période trouble. Sa femme Marie-Antoinette est l'une des souveraines les plus connues de France.

Leur fils est reconnu par les monarchistes comme le nouveau roi, sous le nom de Louis XVII. Mais à dix ans, le petit dauphin meurt en cellule.

Après la Révolution et l'Empire, les Bourbons reviennent sur le trône avec les sacres de Louis XVIII puis Charles X, les deux frères cadets de Louis XVI. A la révolution de 1830, un dernier Orléans monte sur le trône, Louis-Philippe Ier, le dernier souverain du royaume de France, roi des français.

Première partie de cet article : Les dynasties de France : des mérovingiens aux capétiens