Après le long règne de Pépy II (cinquième roi de la VIe dynastie), plusieurs rois se sont succédé rapidement sur le trône d’Egypte. Le premier d’entre eux fut Merenré II, le fils ainé de Pépy II. Après cet éphémère roi, Nitocris monta sur le trône. L’étude de l’égyptologue K. Ryholt a, depuis 2000, prouvé que Nitocris était un homme. Il ne devint une femme qu’à cause d’erreurs commises par l’historien grec Hérodote. Ce dernier vécut environ 1700 ans après Nitocris…

Menkaré et Neith II

Le successeur de Nitocris fut probablement le très éphémère roi Menkaré. Ni Hérodote, ni Manéthon, ni le papyrus de Turin ne le mentionnent ! Seule la liste royale d’Abydos cite le cartouche de ce roi. Pour certain, ce personnage n’existait pas. Pourtant, l’archéologue suisse Gustave Jéquier mit au jour, lors de ses fouilles du temple haut de Pépy II à Saqqara Sud, un bloc avec des bas-reliefs sur lequel il y avait le cartouche de Menkaré et la représentation d’une reine nommée Neith. Il semble que cette femme n’était pas l’épouse de Pépy II qui se prénommait aussi Neith. Cette reine Neith II était probablement l’épouse de Menkaré. Quant au roi, il était qualifié de fils royal ! Comme ce bas-relief fut découvert dans le temple funéraire de Pépy II, il serait logique que Menkaré fût un fils de ce roi et donc un frère ou demi-frère de Merenré II.

A ce jour, il n’existe pas d’autres traces de l’existence de Menkaré. Son règne fut très certainement bref. Il fut rapidement effacé de l’Histoire… Pourtant, il a très probablement commencé des travaux pour son tombeau. En effet, dès qu’un roi d’Egypte montait sur le trône, sa mort faisait partie de ses premières préoccupations. Ce lieu reste à trouver ! Il n’existe malheureusement aucune inscription mentionnant une quelconque pyramide de Menkaré.

Néferkaré II

Après Menkaré, un dernier membre de la famille de Pépy II parvint à obtenir le trône d’Egypte : Néferkaré II. Le nom de ce dernier roi de la VIe dynastie figure dans la liste royale d’Abydos, dans le papyrus de Turin et dans les listes de Manéthon. D’après les inscriptions retrouvées à Saqqara Sud, il était, lu -aussi, un fils de Pépy II et de la reine Pépy-ankh-en-es III.

Gustave Jéquier mit au jour une stèle qui mentionnait un complexe funéraire avec pyramide au nom de Néferkaré II. La dernière demeure de ce roi se nommait Djed-ankh-Néferkaré. A ce jour ce complexe funéraire n’a pas encore été localisé. Toutefois, s’il est mentionné c’est qu’il était en fonction. Néferkaré II régna donc suffisamment longtemps pour faire bâtir une pyramide.

La VIIe dynastie

Après Néferkaré II commencerait la VIIe dynastie. Seul Manéthon évoque cette dernière. D’après les différents résumés de cet auteur, il y aurait eu 70 rois en 70 jours ou 5 rois en 75 jours. Ces chiffres sont évidemment excessifs. L’historien égyptien ne cite aucun nom de roi.

Les chiffres de Manéthon sont probablement un vague souvenir de la succession de Pépy II. En effet, d’éphémères rois se sont succédés sur le trône. Des siècles après ces événements, ils sont devenus la VIIe dynastie… Manéthon a donc inventé cette dynastie de toute pièce. A son époque, on avait simplement conservé le souvenir d’une suite rapide de rois. Le nombre et la durée des règnes de ceux-ci étaient oubliés depuis longtemps.

Bibliographie sélective :

JÉQUIER (G.), Les pyramides des reines Neit et Apouit, Le Caire, 1933 (Fouilles à Saqqara ; Service des Antiquités de l'Égypte).

NEWBERRY (P.E.), Queen Nitocris of the Sixth dynasty, dans The Journal of Egyptian Archaeology, v. 29, 1943, p. 51-54.

RYHOLT (K.), The Late Old Kingdom in the Turin King-list and the Identity of Nitocris, dans dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde, b. 127, 2000, p. 87-100.

VERCOUTTER (J.), La fin de l'Ancien Empire : un nouvel examen, dans Sesto Congresso Internazionale di Egittologia, Atti, vol. 2, Turin, 1993.