Rensis Likert (1903-1981) est un célèbre psychologue américain. Il a notamment travaillé sur les styles de management et en a défini quatre. Ses théories sont aujourd’hui largement reprises par les écoles de management ainsi que les cabinets de consultants. Retour sur chacune de ces façons de gérer une équipe.

Le style autoritaire/directif

C’est un style de management basé sur la peur et la soumission. Les décisions viennent d’en haut, sans consultation. La communication est réduite à son strict minimum et est toujours descendante. La menace de sanctions est très présente.

  • Avantages : cette méthode permet d’obtenir des résultats rapides et de traiter l’urgence.
  • Inconvénients : la motivation et la créativité ne sont pas mises en avant. Cette méthode peut entraîner des problèmes relationnels et des conflits sociaux. Elle peut dériver vers l’autoritarisme.

Le style paternaliste/bienveillant

L’autorité et la soumission sont toujours présentes, mais il y a plus de relations avec les collaborateurs. Le manager recueille leurs avis, même si la décision finale lui revient. Il essaie de créer un groupe, et est leur modèle.

  • Avantages : sentiment d’appartenance à un groupe et de solidarité.
  • Inconvénients : risque de confusion entre la vie personnelle et professionnelle, et que le service se referme sur lui-même.

Le style consultatif

Le manager ne prend aucune décision sans consulter son équipe. Ainsi, ses subordonnés et collaborateurs se sentent totalement impliqués. La communication, verticale et horizontale (entre services) est bonne. Il y a un véritable travail d’équipe.

  • Avantages : les collaborateurs se sentent plus responsabilisés.
  • Inconvénients : cette méthode prend du temps et le manque de structures peut dériver en une sorte de management « copain ».

Le style participatif

C’est plus qu’une simple consultation. Il s’agit d’une véritable relation de confiance entre le manager et ses collaborateurs. Par le biais de groupes de travail, ces derniers vont être totalement associés à la prise de décision qui est, en quelque sorte, décentralisée. Le manager fait partie intégrante du groupe et n’est là que pour l’encadrer. C’est le style de management prôné par Likert.

  • Avantages : développe la motivation, suscite la participation. Cette méthode permet de gérer des questions complexes du fait de la diversité des avis.
  • Inconvénients : cette méthode peut se heurter parfois au refus de participer de certains collaborateurs.
On l’a compris, un style de management moderne fait participer les gens et évite la prise de décision unique par le manager. Si, par ailleurs, ce dernier pratique l’assertivité et respecte quelques principes de base, ses résultats n’en seront que meilleurs.