Tous les nouveaux-nés ont la même capacité d'apprentissage de plusieurs langues. Les difficultés que rencontrent les adultes ou les grands enfants, les petits ne les connaissent pas. Pour eux, tout cela est naturel s'ils ont été mis en contact très jeunes.

Les enfants et l'apprentissage des langues

Un tout-petit qui assimile deux langues, voire trois, dès son plus jeune âge, ne prononcera pas ses premiers mots plus tard que les autres. Il ne développera pas de troubles particuliers dans l'apprentissage des autres matières. N'imitons pas la mère de Pagnol qui craignait de voir le cerveau de son petit garçon s'échauffer s'il apprenait trop tôt !

Un tout-petit (en âge, par exemple, d'aller à la crèche) qui assimile plusieurs langues stimule son cerveau sans efforts. Des chercheurs constatent que les enfants bilingues ont une pensée plus créative et flexible.

Cela ouvre aussi des horizons nouveaux et met à leur portée des cultures différentes, sans parler des bénéfices qu'il en retirera plus tard dans sa vie d'adulte.

Les nouveaux-nés ont les mêmes prédispositions, qu'ils soient issus d'une famille bilingue ou pas. Des chercheurs de Bâle ont démontré que, passé trois ans, la faculté qu'a l'enfant d'utiliser au mieux son système neuronal dans l'acquisition et l'emploi de deux ou trois langues disparaît progressivement. C'est donc dès la crèche qu'il faut s'immerger.

Le bilinguisme et les formes de garde

Le plurilinguisme est une chance unique quand on vit en Europe, et tous les enfants devraient avoir le droit de relever ce défi. Malheureusement, les crèches et les écoles bilingues sont encore confidentielles et souvent privées. On peut avoir recours, dans certaines conditions, à l'emploi d'une jeune fille au pair ou d'une nurse, mais là, les prix s'envolent.

En Espagne, pour prendre l'exemple d'un de nos voisins européens, les choses sont différentes. Les crèches et écoles bilingues sont de plus en plus développées. On en trouve dans toutes les villes, et elles proposent un enseignement de qualité. Par ailleurs, les places en crèche sont beaucoup plus nombreuses qu'en France. Les crèches privées pratiquent des prix accessibles, ce qui permet aux parents de choisir réellement ce qu'ils souhaitent pour leur bout de chou. Les crèches publiques sont quand à elles saturées, tout comme en France.

L'enseignement bilingue est, dès la crèche, fortement conseillé. Par la suite, les "collèges" bilingues, à partir de trois ans, sont aussi très nombreux et font partie des meilleurs établissements. En cela, la communauté de Madrid est à la pointe de l'enseignement des langues. Une véritable politique publique lui est consacrée.