Au mois de juillet, le Parc Equestre Fédéral situé à Lamotte-Beuvron en Sologne se transforme en un gigantesque terrain de camping. Les tentes et les caravanes sont serrées les unes contre les autres, les hôtels alentours sont réservés depuis des mois et de nombreux visiteurs viennent chaque jour en train ou en voiture pour assister à cet événement unique.

La première semaine se déroulent les Championnats de France Poney qui laissent ensuite la place aux chevaux pour les Championnats Club.

Toute l’année, les cavaliers ont participé à de nombreux concours dans le but de se qualifier pour les Championnats. C’est l’aboutissement de leur saison sportive.

Neuf disciplines sont au programme pour les poneys : le saut d’obstacles, le concours complet, le dressage, la voltige, le mini-hunter, les pony-games, l’équifun, le barrel race. Des tests OI sont également proposés.

Les chevaux concourent également dans 9 disciplines : CCE, CSO, dressage et carrousel, le hunter, l’attelage en paire ou en solo, le TREC, l’endurance, le barrel race et l’equifeel.

Tous les âges et tous les niveaux sont représentés.

13 000 cavaliers, 12 500 équidés, 2000 clubs, 250 championnats, 20 pistes de compétition, 550 000 spectateurs… Quel défi pour les organisateurs !

Certaines épreuves comptent plus de cent participants. Et pourtant, tout se déroule bien. Les compétitions commencent à l’heure prévue, les terrains sont impeccablement préparés, les résultats sont donnés rapidement.

Beaucoup est fait, mais il reste pas mal de choses à améliorer. Comment expliquer qu’un cheval qui s’est blessé à la jambe en sautant un obstacle et perd son sang sur le sable de la carrière devant les yeux de centaines de spectateurs soit secouru par les vétérinaires après presque une demi-heure d’attente ? Qu’une cavalière, mal tombée, doive rester allongée par terre pendant près de 45 minutes, le temps nécessaire au camion de la Croix Rouge pour parcourir les quelques centaines de mètres qui le séparent de la carrière 6 ?

Passer ses vacances au Parc Equestre Fédéral

Les jeunes cavaliers sont souvent accompagnés par leur famille. Il n’est pas rare d’entendre des parents dire : « Nous passons nos vacances à Lamotte car notre enfant participe d’abord aux Championnats Poney et après aux Championnats Club. Nous sommes bien ici et si possible, nous reviendrons l’année prochaine. » Souvent des amis viennent pour un ou deux jours des quatre coins de la France pour soutenir leurs copains pendent les épreuves et surtout pour participer, même d’une façon indirecte, à cet événement.

Etant donnée la taille du site, les vélos paraissent indispensables pour se déplacer dans le Parc.

Equitation, amitié, esprit d’équipe et envie de faire la fête – c’est l’ambiance Lamotte.

Les victoires et les bons résultats sont fêtés dignement par toute l’équipe, mais même si quelqu’un a fait une mauvaise prestation (le stress n’est pas toujours facile à surmonter pour les cavaliers comme pour les chevaux !), il n’est jamais laissé seul. Les coachs et les amis sont là pour l’aider à oublier sa déception et à retrouver le sourire.

Les traiteurs de la région ont beaucoup de travail, il faut servir des milliers des repas pour les cavaliers affamés et leur entourage.

Le soir, tout le monde a envie de se détendre et de faire la fête. Après une journée bien remplie de compétitions, entraînements et balades, il est temps de se relaxer et de profiter d’un bon repas.

Jusqu’à tard dans la nuit les quatre « o o o o » résonnent dans le Parc. C’est le jingle que tous les cavaliers rêvent d’entendre à la fin de leur parcours. Cela signifie : « sans faute » !

Tous les résultats du Generali Open de France sont disponibles sur le site de la FFE.