Appelé également baby-trot, le youpala est encore utilisé par de nombreux parents, parfois dès les 5 mois de l'enfant. Des études sérieuses ont pourtant démontré les dangers de cet engin. Il semblerait néanmoins que beaucoup de familles y trouvent des avantages puisque les ventes perdurent. Mais ne s'agit-il pas d'une méconnaissance des conséquences possibles pour l'enfant? Un mémoire pédiatrique mentionne quant à lui que cette notion de risque serait connue mais qu'elle serait sous évaluée par les parents, compte tenu des bénéfices constatés ou espérés.

Youpala: attention danger!

Depuis 2004, le trotteur est interdit au Canada. Les États-Unis plébiscitent son interdiction depuis plusieurs années. En Europe, de nombreux pays militent pour l'abandon de son utilisation. A cela une raison majeure: le nombre accru d'accidents domestiques, dus à des chutes notamment. Contrairement à ce que l'on pense, le risque de basculement est important. Le plus souvent, les blessures constatées par les urgences sont des traumatismes faciaux, des traumatismes crâniens et des fractures. Plusieurs décès ont été constatés.

Le youpala: plébiscité par les parents

Les parents prêtent à l'usage du trotteur pour leur bébé des avantages tels que:

  • le caractère ludique du youpala;
  • l'aide à l'apprentissage de la marche;
  • l'autonomie de l'enfant qui peut se déplacer seul dans la maison.
L'achat du trotteur peut être consécutif à des difficultés rencontrées par le parent autour du huitième mois. Cette période délicate pour l'enfant et ses parents est aussi appelée "l'angoisse du huitième mois". Le jeune enfant traverse une phase où il est très accroché à sa mère. Celle-ci pense que le youpala pourra la soulager et rassurer son bébé qui sera en capacité de la suivre.

Pourquoi le youpala n'est pas recommandé par les médecins et les professionnels de la petite enfance

Hormis cette notion d'accidents domestiques, les professionnels travaillant dans les structures de petite enfance et les médecins n'encouragent pas la pratique du youpala. A cela plusieurs raisons.

  1. Concernant le caractère ludique, passés les premiers jours, le jeune enfant n'est pas en capacité de jouer. Les déplacements dans la maison ne permettent pas au tout petit de découvrir le jeu. Par contre, il peut y avoir surstimulation motrice.
  2. Les parents espèrent que le trotteur aidera leur enfant à marcher. Or il s'agit d'une marche mécanique. Plus l'enfant est jeune et plus il est dangereux d'utiliser le youpala. L'acquisition de la marche résulte d'un long apprentissage. Il est dommageable pour le développement moteur du bébé de le mettre dans une posture qu'il n'est pas en mesure d'appréhender.
  3. Certes, l'enfant est autonome, mais il s'agit d'une fausse autonomie. C'est lui donner l'illusion qu'il marche alors que ce n'est pas le cas.
En France, le youpala ou trotteur n'est pas prêt de disparaître. La raison en est commerciale. Les fabricants n'ont eu de cesse d'améliorer cet accessoire de puériculture: plus stable, moins de risque de basculement... Des mises en garde apparaissent d'ailleurs sur la notice du youpala. Une des recommandations est l'utilisation exclusive du youpala sous la surveillance d'un adulte. Pour lire de très bons conseils, cliquez ici.