Chaque année, le bilan des victimes de brûlures graves continue de noircir le tableau des accidents domestiques. Les enfants sont en première ligne, victimes des dangers inhérents aux installations dangereuses de la maison ou de la négligence des adultes. Comment intervenir le plus rapidement possible en cas de brûlures, afin de limiter les conséquences parfois fatales des accidents.

Les différents types de brûlure

Il faut retenir deux choses :

  • Il n'y a pas que le feu qui brûle ! Une porte de four, la tasse de thé posée sur la table, un beignet de carnaval qui explose, un court-circuit... Il vaut mieux avoir peur de tout que d'avoir une trop grande confiance en tout.
  • Il ne faut pas juger soi-même de la gravité d'une brûlure. La mauvaise évaluation d'une blessure peut entraîner des conséquences graves.
Les idées reçues sont un facteur aggravant : de l'eau très chaude, comme celle qui sort d'un robinet ou qui sert à infuser le thé peut causer autant de dégâts qu'une flamme. Car si la flamme peut mettre le feu aux vêtements, l'eau chaude imprègne le tissu.

Autre idée reçue : il n'y a pas de cloques, donc la brûlure n'est pas grave. Les cloques ne concernent au contraire que les brûlures au 2e degré superficiel. Les brûlures au 2e degré profond et 3e degré ne laissent pas apparaître de marques suspectes durant les premières heures.

La surface des brûlures

Ce qu'il faut évaluer immédiatement, c'est la surface brûlée. Entre une éclaboussure d'eau chaude sur une main et deux jambes trempées dans un bain trop chaud, il y a une nette différence, surtout s'il s'agit d'un petit enfant : c'est la surface de peau atteinte qui détermine la gravité d'une brûlure et ses conséquences parfois fatales. 2 cm de peau brûlée au 3e degré aura moins d'incidence que 10 % ou 20 % du corps brûlés au 1er ou 2e degré.

À plus de 10 % de surface brûlée, il faut impérativement, en plus des premiers gestes de soins (et simultanément si possible), appeler le service des urgences. En effet, la peau ne pouvant plus jouer son rôle de protection, c'est tout l'organisme qui se retrouvent à la merci des infections et de l'écoulement du plasma, cause majeure des décès.

Les premiers gestes en cas de brûlure : eau froide et SAMU

L'essentiel est de refroidir la peau très vite. En effet, l'effet irradiant de la chaleur continue son chemin à travers l'épiderme, voire le derme.

  • En cas de brûlure par des vêtements en feu, il ne faut pas enlever les vêtements (on ne connaît pas toujours les composants du tissu, et les synthétiques se collent à la peau en se consumant : faire couler de l'eau froide en la laissant bien s'écouler entre le corps et les vêtements pendant au moins 15 minutes. Envelopper ensuite le brûlé dans un drap propre en attendant les secours.
  • En cas de brûlure par liquide chaud, commencer par refroidir les vêtements et la peau sous l'eau froide (la douche totale est encore ce qu'il y a de plus efficace et de plus rapide) puis enlever les vêtements. Envelopper le blessé dans un drap et attendre les secours.
Si la brûlure est peu étendue, on peut appliquer une couche de Biafine®, ou du tulle gras, mais toujours après un refroidissement préalable de la blessure.

À éviter : faire appel à une personne capable "d'enlever le feu". Cette tradition fortement ancrée dans beaucoup de familles, même si elle n'est pas forcément inutile dans certains cas, ne doit pas retarder les premiers soins prodigués à l'hôpital.

Le traitement des brûlures légères

S'il s'agit d'un enfant, mieux vaut ne pas se poser de questions et l'emmener aux urgences, quitte à vous faire renvoyer chez vous une heure après.

S'il s'agit d'un adulte, une simple rougeur de la peau et une douleur aiguë, voire quelques petites cloques, signalent généralement une brûlure peu profonde. L'application d'un tulle gras cicatrisant, protégé par des compresses stériles et enveloppé dans un bandage propre, répétée deux fois par jour, suffit à soigner la plaie. Si la brûlure prend un aspect peu sympathique les jours suivants, mieux vaut consulter un médecin.

L'argile verte est un remède souverain pour calmer la douleur, aseptiser la brûlure et accélérer le processus de cicatrisation. Il faut l'appliquer tout de suite après le refroidissement de la peau, toutes les trois heures, en couche épaisse protégée par une compresse et un bandage, pour éviter qu'elle ne sèche. Pour la décoller et la remplacer par de l'argile propre, laissez couler de l'eau entre l'argile et la peau, elle se décollera d'elle-même.

Malgré ces gestes de premier secours aux brûlés, rien ne sera jamais aussi efficace que la prévention. Les brûlures ont des suites dramatiques pour les victimes, qui entament un véritable parcours du combattant vers la guérison, avec souvent des conséquences graves sur les plans physique, esthétique et psychologique. "La brûlure, c'est un tatouage pour la vie", comme l'exprimait il y a quelques années l'affiche de l'association des grands brûlés de France.

Lien

Prévention des accidents domestiques

Comment éviter et soigner les coups de soleil