Selon la genèse : Dieu appela la lumière jour, les ténèbres nuit. Ce fut le premier jour, il y eut un soir et un matin: ce fut le second jour, il y eut un soir un matin: ce fut le troisième jour.

Pour le Coran, il n'y a pas d'avant la création, ni d' après, ni de pendant... Dieu est en dehors du temps...

D'ou une première question : Qu'y avait t'il avant le premier jour et la création?

Propriété fondamentale de notre univers et produit de notre observation intellectuelle, cette valeur peut s'exprimer de différentes manières.

Quelques définitions

Saint Augustin (354 - 430) :

"Le temps sort de l’avenir qui n’existe pas encore, pénètre dans le présent qui n’a pas de durée et disparaît dans le passe qui a cessé d’exister".

C'est vraisemblablement l'approche qui montre toute la complexité d'une définition appliquée à une grandeur arbitraire et impalpable, elle appèle un paradoxe :

Le passé n'existe plus, l'avenir n'est pas encore, à peine vécu l'instant présent fait déjà partie du passé.

"Le Temps Universel Coordonné (UTC) est la référence actuelle. Contrairement au Temps Universel (TU), il n'est pas lié à la rotation de la terre. Il est stable alors que la vitesse de rotation de la Terre varie. L'UTC est au contraire lié à la mesure du temps que nous faisons à l'aide d'horloges atomiques (c'est-à-dire au Temps Atomique International, TAI)".

le temps est la base mesurable de la vie et son déroulement, un flux linéaire, une grandeur physique continue permettant de situer la succession des événements dans un référentiel donné.

Entité mathématique, remplaçant dans le cadre de la théorie de la relativité le concept espace et temps absolu, qui conduit à la notion d'espace-temps, à quatre dimensions, définie par Einstein pour situer la position d'un phénomène ou un événement.

Un concept imaginé par l'homme pour appréhender la durée des choses par rapport à certains "repères" comme le jour et la nuit ou les mouvements apparents des astres. Une notion fondamentale dans le sens du temps qui passe, qui est passé et qui sera.

Questions et positions philosophiques

Le problème, est que le temps peut ne pas exister au niveau le plus fondamental de la réalité physique. Si oui, quel est alors le temps? Pourquoi est il si évident et omniprésent dans notre propre expérience?

"Le sens du temps est devenu terriblement problématique dans la physique contemporaine", explique Simon Saunders, un philosophe de la physique à l'Université d'Oxford. Il conclut par : "La situation est si inconfortable que de loin la meilleure chose à faire est de se déclarer agnostique."

"Les physiciens, n'essaient pas de résoudre directement la délicate question de la nature du temps (...). Ils cherchent plutôt la meilleure façon de représenter le temps", Etienne Klein.

Le Big Bang a t'il créé l'espace et le temps? Mais qu'en était il avant?

http://atunivers.free.fr/universe/bigbang.html

LE TEMPS SELON NEWTON ET EINSTEIN

Pour Newton le temps est le même pour tous les observateurs, cet définition sera utilisé pendant plus de deux siècles, elle est valable tant que les vitesses et les masses en présence sont peu importantes. Depuis Einstein le temps est relatif s'il est mesuré par des observateurs en mouvement les uns par rapport aux autres, et si la concentration des masses est différente.

http://popups.ulg.ac.be/SRSL/docannexe.php?id=289

Quand on se déplace à vitesse très élevée, ou à haute altitude, il y a une influence sur la gravitation "g", qui produit une contraction (ou une dilatation) du temps.

Des chercheurs de l’institut américain des mesures et des standards, ont démontré qu’on pouvait observer ce phénomène à l’échelle humaine, pour ce faire Ils ont utilisé deux horloges quantiques logiques.

Des horloges qui utilisent un ion d'aluminium, vibrant à une vitesse plus élevée que l’atome de césium que l’on trouve dans les horloges atomiques.

40 fois plus précises que leurs cousines, elles accusent un décalage d’une seconde tous les 3,7 milliards d’années.

Une d'elles est placée à 33 centimètres au-dessus de l’autre, ce qui amoindrit sensiblement la gravitation qui s’exerce. Résultat : le temps s’est écoulé plus vite pour celle du bas qui a accusé un décalage de 90 milliardièmes de secondes pour une période de 79 ans, l'expérience prouve simplement que Einstein avait raison : tout est relatif…

c

En mécanique classique, quand la vitesse est faible par rapport à celle de la lumière, la relativité s'applique, mais les conséquences sont négligeables.

Quand la vitesse approche celle de la lumière certains phénomènes ne peuvent s'expliquer que par le fait que si la vitesse de la lumière est fixe, le temps lui est élastique.

L' horloge atomique

La mesure du temps a évolué à travers les âges avec pour conséquence une évolution de l’idée que les hommes en eurent au fil de l’histoire. De rudimentaire qu’elle était, sa mesure a gagné aujourd’hui une précision liée aux vibrations de l'atome.

L’instrument de mesure du temps le plus précis, la première date 1947. Depuis 1967, c’est l’horloge au Césium qui sert à définir la seconde, l’unité du système international, qui correspond à 9 192 631 770 vibrations de l'atome de cet élément.

La malléabilité du temps

Des expérimentations montrent la flexibilité du temps que l'on peut illustrer par les exemples suivants.

Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche du soleil en est éloignée d'environ 4,4 années-lumière, sa lumière nous parvient donc 4,4 années après son émission. Cette mesure est différente pour d'éventuels habitants d'une planète tournant autour de Proxima, pour eux la lumière arrivera à l'endroit ou se trouvait la Terre au moment ou elle à quitté l'étoile. Pendant ce laps de temps les deux se seront considérablement éloignés des points à l'origine. Le temps se sera donc écoulé moins vite chez eux que chez nous. Notons que si Proxima vient à s'éteindre à l'instant présent sa lumière nous parviendra encore pendant 4,4 années.

c

http://www.e-scio.net/relativite/jumeaux.php3

La quatrième dimension est temporelle, on peut cependant la considérer comme une dimension dans le cadre de l'espace-temps où sa modification influe sur les autres.

Approche de la théorie de la relativité

E=mc2 exprime l'équivalence entre masse et l'énergie, elle détermine l' énergie d'un corps en mouvement. Cela ne signifie pas que l'énergie est une masse, mais qu'elle peut se transformer en masse.

Pour une particule, à priori de masse nulle comme le photon, il faut se référer à formule généralisée d'Einstein : E2 = m2 c2 + p2 c4.

p

Le photon, sans masse, en a bien une puisqu'il est dévié par la gravitation, en fait la masse d'un corps augmente avec sa vitesse.

Voyager dans la quatrième dimension

Le voyage dans le temps est un concept théorique qui n'est pas réfutée par les physiciens, mais les solutions sont complexes compte tenu de l'énergie considérable à mettre en oeuvre.

c

En guise de conclusion :

La mémoire est le moyen le plus simple de voyager dans le passé, et l'imagination nous permet d'appréhender le futur.

* Exactement : 299 792 458 mètres par seconde.

Pour en savoir plus :

http://www.astrosurf.com/astrotwins/Dossier/E=mc2.html

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/physique/d/relativite-restreinte-et-naissance-de-lespace-temps_509/c3/221/p6/

http://www.matierevolution.fr/spip.php?article934