Les créateurs indépendants de bijoux, de vêtements ou d'accessoires se développent sur le net. Passionnés par la création, ils se regroupent ensuite sur des sites de vente et d'achat de créations originales, ou lancent leurs propres boutiques virtuelles.

Qui sont ces créateurs indépendants ?

Contrairement aux idées reçues, les créateurs indépendants de bijoux, de vêtements, de décoration et d'accessoires ne sont pas des professionnels ou artistes expérimentés, mais essentiellement des passionnés qui, en plus de leur profession, créent lors de leur temps libre.

Cecileb est l'une d'entre eux. Etudiante lyonnaise, elle crée des bijoux et des peluches qu'elle vend dans sa boutique virtuelle : La Boîte à Monstres.

La création est pour elle une passion de longue date puisque, petite déjà, elle fabriquait des poupées d'après des dessins qu'elle faisait. De fil en aiguille, elle créa ses peluches « monstres » et découvrit l'ampleur qu'avait pris la création artisanale sur le net. Elle se mit alors également à la création de bijoux et se lança en créant sa propre boutique virtuelle.

Son inspiration, tout comme ses goûts, est très hétéroclite. Elle la puise de différentes sources culturelles : le cinéma, la littérature, la peinture, la photo, voire même la musique, « parfois il s'agit juste d'une ambiance que j'ai aimé et que j'essaie de restituer sous forme d'une création. » confie-t-elle.

Les sites de vente et d'achat de créations originales

Pour se faire connaître plus rapidement et surtout pour gérer en ligne leur vente plus simplement, des créateurs, venant des quatre coins du monde, choisissent de se regrouper sur les sites de vente et d'achat de créations originales.

Profitant de la notoriété de ces sites, ils touchent alors plus facilement les personnes intéressées par les créations fait main, et peuvent consacrer toute leur énergie à leur passion : la création.

Pas de production de masse, l'exigence de la qualité artisanale et la volonté de faire découvrir des créateurs, voilà les principales motivations des sites de vente et d'achat de créations originales.

L'intérêt de ces sites est de permettre aux créateurs indépendants de vendre leurs créations à des acheteurs souhaitant une expérience différente du e-commerce.

Les créations « fait main » sont alors réalisées en petite série, voire en pièce unique.

Au milieu de ces boutiques virtuelles en pleine éclosion, un site acquiert de plus en plus de notoriété. Il s'agit de A Little Market créé en 2008 par Nicolas, Nicolas et Loïc qui prônent la « vente directe en ligne d'objets uniques de créateurs ». On y trouve des bijoux fantaisie, de la décoration, de l'art, des vêtements et accessoires de mode homme et femme.

Les sites de créateurs indépendants

Les sites de vente et d'achat de créations originales sont considérés comme étant efficaces et pratiques, mais beaucoup de créateurs préfèrent tout de même ne pas être noyés dans la masse. Ils créent alors leur propre boutique virtuelle que ce soit de bijoux, de vêtements, de décorations, ou d'accessoires.

Le travail est alors considérable puisqu'il faut trouver le temps de créer, mais également de promouvoir ses produits et sa boutique.

Pour sa Boîte à Monstres, Cecileb le confirme : « Il faut être bien organisé et ne pas se laisser déborder. Ça demande beaucoup de temps et d'investissement au départ. ». Aidée de son compagnon Mr BAM, elle gère la boutique de A à Z : faire le site, le mettre à jour, prendre en charge la comptabilité, s'occuper des commandes, répondre aux clients, etc.

La publicité, elle en fait autour d'elle et sur Internet, mais le bouche à oreille contribue en grande partie à son succès.

Les sites dédiés à la vente de créations originales, ou les sites personnels des créateurs indépendants sont donc de bons moyens pour vendre ses propres créations. Et si l'on vise plus haut, il est possible de faire des ventes privées, des expo-ventes ou de faire vendre ses créations par d'autres boutiques, tout comme Cecileb et ses monstres que l'on retrouve dans les boutiques Guapito en Belgique et L'Art De Rien à Paris.

La création artisanale a encore un bel avenir devant elle.