Juliette Greco chantait "Je hais les dimanches", mais sa chanson risque de devenir obsolète, grâce à une nouvelle tendance, née du terreau anxiogène de la vie citadine. Qui n’a pas eu un coup de cafard le dimanche après-midi, à la pensée de reprendre le travail, après un week-end de liberté? Pour la prolonger dans la convivialité et finir la semaine sans songer au lendemain, optez pour le "slunch".

Le slunch, qu’est-ce que c’est ?

Tout comme le "brunch" (contraction de "breakfast" et "lunch"), le terme est une contraction des mots anglais "supper" ("dîner") et "lunch" ("déjeuner"), que l’on pourrait traduire en français par "goûter-souper", même si, dans la pratique, ce que l’on y déguste modernise le café au lait/tartines au fromage de grand-mère.

Le principe est simple : on se retrouve entre amis vers 16 heures, et jusqu’à 22 heures au plus tard, pour des conversations à bâtons rompus, agrémentées de délicieux petits encas. Bien entendu, le restaurant est interdit, car la vraie convivialité, c’est aussi le partage: chaque invité apporte sa spécialité. Tout en respectant certaines règles.

On commence par du sucré, des douceurs légères aux fruits, par exemple, et l’on finira par le salé, essentiellement à base de légumes, pour éviter les lourdeurs. La viande n’est pas la partenaire idéale du slunch! Quoi qu’il en soit, la qualité prime sur la quantité: produits du terroir, fruits et légumes bio… Que l’on arrosera de jus de fruits et de légumes frais, ainsi que d’infusions, qui facilitent la digestion et ont un effet apaisant. Un bon verre de vin n’est pas à exclure, mais il ne s’agit pas de commettre un excès qui ruinerait d’emblée la semaine à venir.

Comment organiser un slunch à la maison ?

Le premier objectif du slunch étant la relaxation, il serait évidemment contre-productif de garder des tâches obligatoires et fastidieuses pour l’après-slunch: on vérifie donc que les devoirs des enfants sont faits, que tout le monde a des habits propres pour le lendemain, on douche les petits…

Le moment est alors venu de s’atteler aux préparatifs proprement dits. Comme le slunch est une manifestation collective, on se sera assuré au préalable que tous les convives n’arriveront pas chez vous avec une quiche aux poireaux. Veillez à ce qu’il y ait un peu de tout à manger, des plaisirs gustatifs variés assurant la réussite de votre slunch.

Plutôt que la table traditionnelle de la salle à manger, préférez la table basse ou, si elle est trop petite, un buffet dressé dans un coin du salon. Assiettes et couverts en plastiques suffiront, car pas de formalisme pour sluncher. En théorie, on doit même tout manger avec les doigts. On picore ici et là dans les plats à disposition. Ceci étant, ne négligez pas la présentation: lumières indirectes, bougies, harmonie des couleurs des différents plats… Le tout baignant dans une musique paisible.

Les invités arrivent. Fini les corvées! Vous n’avez ni à servir ni à desservir, seulement à profiter de la conversation entre amis et des mets que chacun a préparés avec soin. Vers 22 heures, tout le monde est parti, et vous avez agréablement passé les heures douloureuses du dimanche soir.

Que préparer pour un slunch ?

Au risque de nous répéter, réaffirmons-le, le slunch doit viser la simplicité:

• Des plats sucrés : tartes et tartelettes en tous genres, mousses de fruit (aux fraises, aux framboises…), cakes, muffins, biscuits légers (une roulade aux fraises, par exemple), fruits secs dans une jolie coupe…

• Des plats salés : tartes en tous genres, cakes (aux olives, à la feta…), soupes originales chaudes ou froides, quiches (végétariennes de préférence), légumes farcis, salades composées, soufflés de légumes, verrines, tartare de thon, mousse d’artichaut, caviar d’aubergine…

• Des boissons : des jus de fruits et de légumes de saison (tomate-pastèque-basilic en été, pomme-poire-kiwi-brocoli en hiver…), des smoothies, des infusions (tilleul-mélisse-oranger-marjolaine pour se détendre, lavande-tilleul-mélisse-camomille pour un sommeil paisible…).

Ce ne sont que des suggestions, bien entendu : le maître mot du slunch étant la détente et le plaisir, le principal est de vous laisser guider par vos intuitions et vos envies. Grâce à quoi, vous cesserez alors de haïr les dimanches.