Le pissenlit, Taraxacum officinale, est une fleur des champs souvent méprisée pour sa banalité. Cependant, il s'agit d'une plante à la fois comestible, car les feuilles, les racines et les fleurs sont utilisées en salade, mais également thérapeutique.

C'est d'abord les médecins chinois et ayurvédique qui ont employé le pissenlit pour lutter contre toutes les formes d'infection et pour purifier l'organisme.

En occident, c'est au Moyen Âge que la plante fit son apparition dans la pharmacopée traditionnelle pour nettoyer les reins, le foie et l'intestin.

Les propriétés thérapeutiques du pissenlit

Toute la plante est utilisée en phytothérapie, la fleur, les feuilles (de préférence jeune) et la racine.

Le pissenlit contient des vitamines A, C et F et des minéraux comme le fer, le calcium, la silice, le sodium et le potassium. On trouve également des protéines, du latex, du gluten, de la chlorophylle, de la pectine, des acides, de la lécithine et des tanins.

Les racines crues drainent les toxines du foie, des reins et de la vésicule biliaire.

Prise en infusion, elles ont un effet diurétique et cholérétique (favorise la production de bile). Elle lutte contre la rétention d'eau et s'avère être un excellent remède contre les maladies cardiovasculaires et l'hypertension artérielle.

Les racines ont des propriétés anti-inflammatoires. Elles sont prescrites au Japon pour soulager l'arthrite.

Les feuilles sont elles aussi dépuratives. Elles sont prescrites en cas d'anémie, de maladie de peau ou de déminéralisation. Elles nettoient le système lymphatique, stimule le système immunitaire et lutte contre la cellulite. Elles sont aussi employées comme antifongique et notamment contre le champignon Candida albicans.

Les fleurs sont légèrement laxatives.

Le pissenlit est une plante utile dans la perte de poids non seulement pour son action contre la cellulite, mais également, car elle réduit le taux de sucre dans le sang, elle est diurétique et laxative.

Le latex, substance blanche laiteuse qui apparaît quand on coupe la tige du pissenlit, est antifongique et antibactérien. On peut l'appliquer sur de petites plaies, les verrues et les conjonctivites. Le latex doit impérativement être frais lors de son utilisation.

Consommer des pissenlits

Trouver des pissenlits, quoi de plus facile ? Soyez néanmoins vigilant a ce que l'endroit de votre cueillette ne soit pas pollué. Évitez les bords de route et les abords de culture intensive.

Vous pouvez également le cultiver dans un coin du jardin. Cependant, attention, la plante a des racines pivotantes à croissance rapide et elle devient vite envahissante (d'où sa qualification de « mauvaise herbe »).

Feuilles, fleurs et racines se consomment crues, en tisane ou en décoction. Vous trouverez également en pharmacie des teintures mères.

Pour une tisane, il est conseillé de faire infuser 15 grammes de pissenlit et d'en consommer 3 tasses par jours.

Mise en garde

La prise importante de diurétique peut entraîner une carence en potassium. Heureusement, le pissenlit étant riche en potassium, la perte est moins conséquente qu'avec d'autres diurétiques.

Pour en savoir plus :

Les plantes qui guérissent de M. Castlemann

Plantes sauvages médicinales de Anny Schneider

Guide de la phytothérapie de J. Grundwald et C. Janickle