Le récit du périple d’Ounamon est connu par un papyrus incomplet (le document compte 142 lignes), conservé à Moscou. Il fut édité pour la première fois par Vladimir S. Golenischeff, en 1899. Il fut rédigé en Egypte pendant la troisième période intermédiaire (sans doute pendant le règne de Smendès), au XIe s. av. n. ère. Il s’agit d’une histoire fictive, mais qui reflète le contexte historique de son époque.

Le périple de l'égyptien d'Ounamon, ambassadeur du dieu Amon: escale à Dor et arrivée à Byblos

Ounamon fut envoyé à Byblos par le grand prêtre d’Amon de Thèbes, Hérihor. Il avait pour mission de se fournir en bois de résineux sur le mont Liban, afin de réparer la barque d’Amon. Dès son arrivée le long de la côte phénicienne, à Dor, son argent lui fut volé. Il se plaignit au roi de cette cité, mais le voleur ne fut pas arrêté. Le roi lui assura que le voleur était un membre de son équipage. Il poursuivit alors sa route vers Byblos et, quand sa destination fut atteinte, il rançonna l’équipage pour récupérer ce qui lui avait été volé.

A son arrivée dans la célèbre cité de Byblos, autrefois alliée de l’Egypte, Ounamon dressa sa tente sur le quai du port et y installa la statue d’Amon, son protecteur. Peu de temps après, un envoyé du roi vint lui donner l’ordre de quitter Byblos. Mais Ounamon resta un mois dans ce port, attendant une audience royale.

Audience avec le roi Zakerbaal de Byblos

Il obtint finalement le droit de voir le roi Zakerbaal. Il lui demanda de lui fournir le bois dont il avait besoin, comme l’avaient fait, avant lui, ses ancêtres. Après une discussion sur les biens que le roi recevrait en échange du bois demandé par l’Egyptien, un accord fut trouvé.

Le pharaon promit à Zakerbaal, des vases en or et en argent, des papyrus, des peaux de bœufs, des cordages, des sacs de lentilles, des poissons salés, du lin et des étoffes. Le roi de Byblos ordonna alors que le bois soit coupé et apporté sur le rivage.

Retour difficile vers l'Egypte: les Djeker et Chypre

Mais les aventures de l’ambassadeur égyptien n’étaient pas terminées. Alors qu’il se préparait à partir, des «pirates» (Djeker) empêchèrent les navires et leur cargaison de bois, de quitter le port giblite. Ils agissaient en représailles, à cause de la rançon qu'avait exigé par Ounamon. Le roi leur ordonna de laisser l’ambassadeur d’Amon quitter Byblos. Les Djeker le suivirent et le vent emmena Ounamon à Chypre.

La population chypriote voulut tuer Ounamon. Il trouva un interprète, qui transmit un message au prince de Chypre, Hatiba, rappelant qu’il était l’envoyé d’Amon et que s’il lui arrivait quelque chose, à lui ou aux marins de sa flotte, ce crime ne resterait pas impuni.

C’est à ce moment de l’histoire que le papyrus s’arrête. La suite du récit est perdue.

Le contexte historique en Phénicie, la période des royaumes indépendants

A cette époque, les cités phéniciennes (actuelle côte libanaise) étaient des cités-Etats indépendantes. Un roi était à la tête de chacune d’elles, comme en témoigne le récit. Elles ne dépendent plus de la suzeraineté égyptienne depuis le règne d’Akhenaton, qui ne s’était guère préoccupé de la politique étrangère égyptienne au Levant. Il avait adopté une position de neutralité face à l’arrivée des Hittites dans le nord de la Syrie. Sethy Ier et Ramsès II avaient entrepris des expéditions militaires dans la région (stèles à Tyr et au Nahr el-Kalb), mais les cités phéniciennes n’appartenaient plus entièrement aux possessions égyptiennes à cette époque.

Le contexte historique en Egypte, la troisième période intermédiaire: Hérihor, Ramsès XI et Smendès

Hérihor s’était emparé de Thèbes au nom du pharaon Ramsès XI et s’était fait reconnaître par le clergé d’Amon. Il resta le premier prophète (grand prêtre) d’Amon pendant sept ans et son autorité s’étendait d’Hérakléopolis, en Moyenne-Egypte, à la Nubie.

Le pharaon de cette époque était Ramsès XI, mais c’est Smendès qui est cité dans le récit d’Ounamon. Smendès avait été nommé par Ramsès XI, comme vizir du nord et chef des armées du nord. En outre, il épousa la fille de Ramsès XI, Tentamon. Il choisit Tanis, dans le Delta du Nil, comme capitale et devint le pharaon à la mort de Ramsès XI. Les pouvoirs réels étaient entre les mains de Smendès, c’est la raison pour laquelle il est cité dans le périple.