«Je jure fidélité au Mesnil-sur-Oger et à son champagne blanc de blancs !» Le 22 janvier 2012, les nouveaux intronisés comme chevalier dans la confrérie de l‘Arc, sont désormais les ambassadeurs du champagne et de la commune de la côte des blancs en qualité de francs buveurs dont la main ne tremble pas.

Parmi eux, Patrice Hagelauer, le directeur technique national de la fédération française de tennis. Un honneur qui a remarquablement touché ce grand sportif.

Symbole de victoire

«Je connaissais déjà un peu la Champagne, car pendant longtemps Reims accueillait un pôle France, ce qui a favorisé des connexions entre les cadres de la fédération et des viticulteurs du secteur. Pour ma part, j’ai pu ainsi faire des visites de caves dans cette région magnifique.»

Pour cet invité d’honneur de la Saint-Vincent du Mesnil-sur-Oger le sport et le champagne forment un mariage naturel, synonyme de victoire.

«Ce vin m’a apporté beaucoup de joie avec bon nombre de joueurs talentueux. Souvent, lors des compétitions, on pensait à l’avance au champagne et à gagner. C’est un compagnon des célébrations. La plus belle histoire à laquelle je songe concerne notre victoire en Coupe Davis en 1991 à Lyon. Dans les vestiaires, après le match victorieux, nous étions avec Philippe Chatrier et Jean Borotra. Nous avions rempli le trophée de champagne et nous l’avons versé sur la tête du président de la fédération. C’est vraiment un très bon souvenir.»

Le DTN se remémore également le triomphe de Yannick Noah en 1983 à l’occasion du tournoi de Roland Garros. «Bien après les effusions de joie sur le central Yannick et moi avons partagé une bouteille avec les gars de l’entretien du complexe au beau milieu du parking. Un super moment de partage. En venant au Mesnil-sur-Oger et en devenant membre de la confrérie de l’Arc, c’est à tout cela que je repense !»

La pétillante célébration du saint patron, du champagne et du chardonnay avait rassemblé une foule de personnalités au Mesnil-sur-Oger, dès 10 heures à la mairie. Ce fut le début d’une journée marathon pour le maire, Pascal Launois et François Peters, le président de la confrérie. Ils ont notamment souhaité la bienvenue à Michel Guillot, préfet, Didier Loth, sous-préfet d‘Epernay, Hervé Marseille, sénateur-maire de Meudon, Charles de Courson, député de la Marne, Didier Bolot, colonel commandant la région de gendarmerie de Champagne-Ardenne, Jean-Paul Pageot, président de la CCI Reims-Epernay, Gero von Randow, journaliste de l’hebdomadaire Die Zeit.

Parmi les invités, le premier magistrat salua la présence d’amis venus de Belgique, du Luxembourg, de Suède, et surtout la belle délégation de Leiwen (Allemagne) dont Claus-Petter Feller, bourgmestre.

Citons également de fins dégustateurs et grands amateurs de blanc de blancs, comme Pascal Urano, président du club de football de Sedan, Michel Rouquette, son coordinateur sportif, Roger Moreaux, président de la ligue de tennis régionale.

18e chapitre

Après la procession de la confrérie, la messe avec la bénédiction du vin nouveau et de la vendange 2011 par le père Quelenis, le 18e chapitre des chevaliers de l’Arc s’est déroulé cette année dans les locaux de l’UPR.

François Peters, le président de la confrérie s’est félicité de la présence de Vincent Malherbe, représentant Moët et Chandon. A la tribune, le directeur amont de la grande maison de négoce est revenu sur la dernière vendange avant de formuler quelques perspectives économiques avec comme fil rouge la prospérité partagée.

Près de 400 convives ont fait honneur au blanc de blancs du village tout au long d’une après-midi riche en animations musicales. Outre les morceaux de jazz endiablés de quatre facétieux musiciens, le chœur des hommes de Lieven a donné un récital fort apprécié, suivi par un petit discours de la Reine des vins entourée de ses princesses d’outre-Rhin.

Et pour la deuxième année, les organisateurs de cette prestigieuse Saint-Vincent avaient joué la carte de la sécurité en proposant des navettes gratuites à celles et ceux qui avaient célébré avec un peu moins de modération que d’autres le divin breuvage du Mesnil-sur-Oger. Initiative naturellement saluée par les représentants des forces de l’Ordre !