Ce jeudi 24 mai 2012, le temple hutois de l'Institut Yeunten Ling, nommé par le Dalaï Lama "Thubten Shedrub Ling" ou le jardin de l'étude et de la pratique des enseignements de l'éveille, été béni en présence de certains médias belges. 

De plus, plus tôt dans la journée, le quatorzième Dalaï Lama a été décoré citoyen d'honneur de la ville de Huy. Pour son 5 ème passage en Belgique, les 4 centres belges boudhistes ont unis leurs efforts (www.institut-tibetain.org) pour que cette journée se passe dans les meilleures conditions. Déjà passé à l'Institut Yeunten Ling en 1990, 1994, 1999 et 2006, sa visite fit venir de nombreux fidèles, bouddhistes et non bouddhistes, tibétains ou européens. Le Dalaï Lama donna un discours sur l'amour bienveillant, sûrement l'amour le plus difficile à donner. Une société hollandaise avait la lourde tâche de veiller à sa sécurité et cela se passa sans incident.

50 ans d'exil et 70 ans de règne

Lors de sa plus tendre enfance, ses pères sont venus le chercher en 1935. "Il avait des souvenirs précis de sa vie de Dalaï Lama, il a d'ailleurs passé avec succès des test de mémoires antérieures. "(...)une délégation complète de lamas et de dignitaires religieux vint à nouveau nous rendre visite. Ils apportaient cette fois plusieurs objets personnels de mon prédécesseur, mélangés à d'autres, sans rapport avec lui.(...) Quand on me présenta deux cannes, j'en touchais une en hésitant, la regardai encore quelques instants avant de m'emparer de l'autre, qui avait appartenu au Grand Treizième. Puis j'en donnai un léger coup sur le bras du lama qui me fixait du regard, affirmant que cette canne m'appartenait et lui reprochant de me l'avoir confisqué." Après une brève formation à Lhassa, il est devenu le quatorzième dalai lama.

Quand au mois de mars 1959, l'armée chinoise décide d'envahir Lhassa, le Dalaï Lama doit s'enfuir en secret pour un exil en Inde. Il y eu environ dix mille morts et quatre mille manifestants faits prisonniers.

L'amour bienveillant

Metta (en pali) signifie l'amour bienveillant, tel un mère envers son enfant, qui se développe envers tous les êtres de l'univers. Il faut pour cela une certaine empathie, ou comprendre l'aspiration au bonheur de chacun. C'est un enseignement du Bouddha. Il ne faut pas oublier l'importance de l'expérience: pratiquer l'expérimentation est le meilleur chemin pour comprendre le monde.

Après un discours dans le temple et devant le temple, Le Dalaï Lama a répondu à quelques questions. De l'infanticide à la force de caractère de l'être humain, en passant par les faiblesses de l'homme, il a tout de même rappellé sa foi en l'être humain. Par exemple, lors d'une question sur l'humilité, il a parlé de l'importance de l'état mental. "Un virus ne vous affecte pas de la même manière si vous êtes en paix et confiant. Et la confiance en soi va de pair avec l'honnêteté et la transparence."

L'humilité a également beaucoup d'impact sur la vie. Il y a deux sortes d'humilité:

  1. respect des droits de l'homme avec un risque d'agressivité, être fort (la bonne humilité)
  2. être faible et humble ( la mauvaise humilité).
Il a souligné l'importance de la tolérance et du pardon. Pour lui (et les bouddhistes), un livre est très important dans sa vie: la Marche vers l'éveil de Shantideva, datant du 9 ème siècle (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bodhicary%C3%A2vat%C3%A2ra ). L'enemi serait notre plus grand professeur (experimentation, pardon et tolérance) . La patience est aussi quelque chose de très important.

Par ailleurs, les liens existant entre les chrétiens et les bouddhistes ont été évoqués. Les moines tibétains se rendent dans des monastères catholiques et le contraire aussi. Et chacun en revient transformé. Cependant, selon le Dalaï Lama, le don de vacuité (ou comment faire le vide) est propre aux moines bouddhistes. En outre, ils pourraient ensemble apporter beaucoup à la promotion de la santé et de l'éducation, la voie qui améliora notre monde.

Quel avenir?
  • Combattre la corruption se fera nottament  au travers de l'éducation. Il y a une crise des valeurs morales, précisement de la morale éthique. La prière ne suffit pas, chaque individu doit développer ses propres valeurs morales. Cependant, il y a des obstacles, nottament le fossé entre les riches et les pauvres. Il faut une prise de conscience. Et cela doit passer par des valeurs non réclamées des religions. Par ailleurs, le 14 eme Dalai lama souligne l'importance du respect, par exemple le respect de religions.

Et l'avenir alors

En ce qui concerne sa réincarnation, il n'y pense pas encore. Ce qui sûr et certain, il choisira un chemin où il pourra faire le bien autour de lui. Cela résume bien la philosophie qui est sienne. "Il faut agir en fonction d'une réalité nouvelle en ce qui concerne le Tibet et tenir compte aujourd'hui, non seulement des Tibétains, mais aussi des Mongols, (...). Si ces peuples veulent garder des Dalaï- lamas, ils devront mettre en oeuvre la coutume de rechercher ma nouvelle incarnation selon le rite. (...),logiquement, si ma mort survient pendant que nous sommes hors du Tibet, alors ma réincarnation se manifestera à l'étranger pour mener à terme ce que je n'ai pas achevé."

source: "mon autobiographie spirituelle", propos recuillie par Sofia Stril-Rever.