Si l'on souhaite prendre un cochon d'inde en se disant que ce rongeur va prendre peu de place, c'est une erreur. Il faut en effet envisager d'en prendre au moins deux, car ce petit animal n'est pas fait pour vivre seul, et même l'amour de son maître ne remplacera jamais la compagnie d'un congénère avec lequel il se sentira bien et en sécurité. Par conséquent, il sera utile de s'interroger sur la place que l'on accordera aux deux nouveaux venus. Contrairement à une idée largement répandue selon laquelle un cochon d'inde est un animal qui bouge peu, et qui n'a donc pas besoin de beaucoup de place, ce rongeur aime aller vadrouiller à la découverte de tout nouveauté. Il appréciera un environnement varié où il aura le loisir de se cacher dans toutes sortes de maisonnettes, circuler dans des tunnels et se dissimuler loin des regards. Dans une cage, l'animal ne peut se livrer à ces activités et s'ennuie. Prévoir l'acquisition d'un cochon d'inde suppose que l'on ait suffisamment de place à lui accorder, qu'il y ait un ou plusieurs cochons d'inde. L'idéal est de laisser vivre les animaux en liberté dans une pièce avec une cage en permanence ouverte ou dans un grand parc.

La différence de comportement d'un groupe de cochons d'inde et d'un cochon d'inde solitaire

Il arrive souvent de rencontrer dans les foyers des cochons d'inde solitaires. Certains sont en effet dominants et ne supportent pas la présence d'un autre. Ces cochons d'inde demandent beaucoup d'attention de la part de leur maître et ne peuvent pas passer des journées seuls. Ils développent un sentiment de confiance avec lui, et ont besoin de lui puisqu'il n'ont pas de compagnon pour le faire. Mais la présence d'un humain ne suffit pas pour le rendre entièrement heureux, même si ce dernier est présent et passe beaucoup de temps à le caresser et à le câliner.

Quand on observe un groupe de cochons d'inde, on peut remarquer qu'une hiérarchie s'instaure avec un dominant qui va affirmer sa position par une tentative d'intimidation ou encore un rapport de force. Quand les cochons d'inde ont suffisamment d'espace, les querelles se font rares et se limitent à des coups de tête ou à remuer l'arrière-train pour affirmer son autorité. Ils communiquent entre eux par un langage très varié que l'on ne retrouvera pas chez un cochon d'inde habitué à vivre seul. Ce dernier communiquera aussi avec son maître pour montrer son contentement ou réclamer sa pitance, mais éliminera de son langage tout ce qui est caractéristique de la communication d'une tribu. En outre, le cochon d'inde apprend en observant ses congénères qui lui servent souvent de modèle, y compris pour faire des bêtises quand ils sont en vadrouille dans la maison ! C'est ainsi qu'il n'est pas rare de voir un duo ou un trio se promener dans une pièce et d'être tenté de goûter un meuble ou un carton qui traînerait et de voir le suivant l'imiter. Ces activités développent son goût de la curiosité et évite considérablement l'ennui.

Il est à noter qu'un cochon d'inde vivant en groupe dans un espace suffisamment grand sera moins stressé qu'un cochon d'inde seul.

Un cochon d'inde avec un lapin

Certains se demandent pourquoi il ne faut pas laisser un cochon d'inde avec un lapin, alors que les deux espèces s'entendent bien et dorment souvent ensemble. Même si tout semble aller pour le mieux, les apparences sont trompeuses. Laisser cohabiter ces deux petits animaux, c'est courir au devant des ennuis. Il est bon de rappeler que le lapin n'est pas un rongeur mais un lagomorphe et qu'ils n'ont qu'un seul point commun : ce sont tous les deux des mammifères ! Leur mode de vie est différent par leur alimentation et également par leur comportement. Le lapin est bien plus turbulent que le cochon d'inde et peut être une source de stress pour celui-ci lorsqu'il fait des sauts ou quand il se met à taper des pieds ou encore quand il se nettoie la tête, il pourrait par inadvertance faire du mal au cochon d'inde.

On remarque également que les lapins sont plus câlins puisqu'ils dorment lovés les uns contre les autres, là où le cochon d'inde aime avoir sa maisonnette et dormir seul. Ce comportement peut sembler paradoxal étant donné que les cobayes n'aiment pas la solitude, mais la vie en groupe ne veut pas dire pour ce petit mammifère tout partager !

Ensemble heureux, tout seul malheureux

Lorsqu'un cochon d'inde se retrouve seul suite au décès de son compagnon, il arrive souvent qu'il se mette à déprimer, puis à dépérir et à ne plus manger. Il ne faut surtout pas le laisser dans cet état au risque de le retrouver un matin mort. Il existe dans les refuges et associations de nombreux cochons d'inde en attente de trouver une bonne famille. Pensez à eux ! Vous ferez le bonheur de votre cochon d'inde orphelin et de celui qui attend peut-être depuis des mois une gentille famille qui saura s'occuper de lui.

Observer un groupe de cochons d'inde est une source de bonheur pour l'homme qui découvre chez ce petit animal un comportement des plus surprenants.

.