La ville et le parc de Saint-Cloud sont le théâtre de nombreux tournages de films. Site privilégié en bordure de Seine, Saint-Cloud séduit les réalisateurs qui, chacun à leur manière, posent un regard singulier sur la ville et le parc.

L’exposition proposée par le musée d’Art et d’Histoire de Saint-Cloud - musée des Avelines (anciennement maison Brunet) invite à comprendre les étapes du traitement des films après le tournage jusqu’à la projection en salle en s’appuyant sur le savoir-faire de l’historique entreprise de Saint-Cloud, les laboratoires LTC (Laboratoire de travaux cinématographiques).

Le musée des Avelines

Bénéficiant de l’appellation "musée de France", le musée des Avelines est installé dans une jolie villa des années 30. Il offre un parcours muséographique moderne, lumineux et didactique. La programmation dynamique d’expositions temporaires de caractère national éclaire d’un regard nouveau l’histoire et le patrimoine de la ville tout en étant ouverte sur l’art contemporain.

Les expositions permanentes présentent l’histoire de la ville et son château, une collection remarquable de porcelaine tendre, les artistes clodoaldiens du XIXe et XXe siècles ainsi que du mobilier XVIIIe associé à une collection remarquable de tableaux d’Eugène Carrière.

L’entreprise LTC

Fondé à Saint-Cloud en 1935 par Marius Franay, l’entreprise Laboratoire de Travaux Cinématographiques" est depuis plus de 80 ans l’un des fleurons du cinéma français. La post-production de quantité de films inoubliables et prestigieux y a eu lieu (Le jour le plus long, La Grande Vadrouille…).

Du laboratoire des années 30 au groupe expert en nouvelles technologies et animation 3D qu’il est devenu en ce début de XXIe siècle, l’exposition dresse un historique des évolutions technologiques du cinéma à travers cette entreprise clodoaldienne qui participe au rayonnement économique de la ville.

Présentation de l’exposition "Le cinéma à Saint-Cloud. Le rêve et l’industrie"

Le visiteur est invité à explorer les coulisses des tournages, des métiers et à rencontrer ceux qui œuvrent dans l'ombre ou la lumière des projecteurs, du réalisateur au producteur, en passant par le scénariste, le scripte, le chef décorateur, le créateur de costumes, le directeur de la photographie, le compositeur, les comédiens….

Cette exposition est le reflet de la vitalité cinématographique française, en perpétuel mouvement, entre rêve et industrie. Un catalogue accompagne l’exposition. Cet ouvrage, très illustré, est composé de 25 articles et témoignages recueillis auprès de grands noms du cinéma qui ont accepté de partager leur savoir et leur passion.

Le premier espace : "La maison Brunet. Une maison de cinéma"

Située au cœur d’un parc ombragé, la maison Brunet est crée par un homme passionné d’art antique, Daniel Brunet. Excentricité architecturale rappelant les maisons pompéiennes, la villa est composée d’un péristyle et d’un atrium central bordé de colonnes de stuc marbré en trompe-l’œil qui confère au lieu une atmosphère délicieusement désuète.

Rachetée par la Ville de Saint-Cloud en 1979, la villa va servir de décor pour le tournage de trois films français entre 1981 et 1983. Cette maison atypique a séduit trois réalisateurs d’excellence qui ont vu dans ce lieu une ambiance particulière pour signer des films singuliers.

  • Tout feu, tout flamme - (1981). Ce troisième film de Jean-Paul Rappeneau met en scène Yves Montand.
  • La Belle Captive - (1982). Alain Robbe-Grillet choisit la maison Brunet au charme intemporel pour fixer l’action de son neuvième film.
  • L’Amour par terre - de Jacques Rivette (1983). Décor principal du film, la villa joue un rôle central dans l’intrigue provoquant l’étonnement, le mystère et la fascination.

Deuxième espace : "Regards de cinéastes sur Saint-Cloud"

A travers la présentation d’extraits de film, d’objets et documents rares issus de prêts de grandes institutions (Cinémathèque française, musée Gaumont, Dior Héritage…) et de collections particulières, l’exposition dévoile les coulisses des tournages.

Costumes, dessins, notes personnelles, maquettes, photographies... permettent de découvrir tous les métiers gravitant autour de la production d’un film : réalisateur, producteur, scénariste, scripte, chef décorateur, créateur de costumes, premier assistant, directeur de la photographie, compositeur, comédien, affichiste….

Troisième espace : "Les chemins de l’image et du son"

Depuis l’aube du cinéma au début du XXe siècle, Saint-Cloud, voisine de Boulogne-Billancourt, est une ville propice à la création artistique et aux innovations technologiques. Dans cet espace sont évoquées les évolutions des techniques cinématographiques.

La présentation de caméras et autres matériels audiovisuels souligne les évolutions techniques qui ont marqué le cinéma (de la lanterne magique à la caméra numérique Aaton dernière génération). L’exposition aborde notamment la révolution technologique en marche et particulièrement le passage de l’argentique au numérique qui redéfinit les missions et bouleverse les pratiques et les savoir-faire.

Informations pratiques