Avec l'âge les maladies apparaissent, elles sont le plus souvent dégénératives et leurs conséquences souvent graves voir désastreuses.

La détection précoce de ces affections et l'instauration rapide d'un traitement approprié permettent de maintenir la qualité de vie de votre vieux chien et d'augmenter son espérance de vie.

Les maladies cardiaques

25% des chiens âgés souffrent de problèmes cardiaques, le plus souvent ce sont les mâles qui sont touchés et surtout les chiens de petites races à partir de 8-9 ans.

Des signes d'appel facilement identifiables doivent vous alerter :

  • Une fatigabilité et un essoufflement anormaux à l'effort, ce sont souvent les premiers signes à apparaître, mais il peut également être relié à d'autres maladies.
  • La toux est sèche et quinteuse qui peut apparaître après un effort, mais aussi en période de repos pendant la nuit ou au lever. Elle peut aussi être le signe d'un oedème pulmonaire débutant.
  • La perte de poids, souvent liée aux insuffisances cardiaques chroniques à évolution lente
  • Le ventre gonflé et dur uniquement lorsque l'abdomen est rempli de liquide appelé ascite.
  • Les syncopes.

L'arthrose

L'arthrose est une affection articulaire dégénérative présentant plusieurs aspects. On peut observer des phénomènes d'érosion osseuse, c'est le cas de la "célèbre" dysplasie dite de la hanche ou coxofémorale des grands chiens et notamment du Berger Allemand. A l'inverse on peut également observer lors d'arthrose des phénomènes d'ossification anormale, c'est le cas des "becs de perroquet" qui apparaissent au niveau de la colonne vertébrale et qui en limitent la flexibilité. L'un comme l'autre ces deux types d'arthrose sont générateurs de douleur.

Les signes d'appel sont, là encore, facilement identifiables :

  • Une démarche raide souvent plus prononcée en fin de balade.
  • Une difficulté à se lever le matin ou après une longue phase de repos. Les douleurs arthrosiques sont des douleurs dites "à froid" c'est à dire qu'elles plus importantes après une longue période d'inaction et elles s'estompent progressivement.
  • Une réticence à monter ou descendre des escaliers mais aussi tout pan incliné ou pour sauter ou descendre de voiture.
  • Une diminution d'intérêt pour les promenades.
  • Une léthargie générale.

Le diabète

Le diabète du chien âgé est le plus souvent lié à un dysfonctionnement du pancréas qui en vieillissant ne produit plus suffisamment ou plus du tout d'insuline, l'hormone qui contrôle en glucose dans l'organisme. Le sucre n'est alors plus stocké et reste dans le sang et finit par passer dans les urines. Une simple analyse urinaire permet alors de diagnostiquer ce diabète sucré. Ce sont aussi les animaux souffrant d'obésité qui sont les plus touchés par ce type de diabète.

Le traitement consiste, comme chez l'homme, à injecter quotidiennement à l'organisme l'insuline qui lui fait défaut. On y adjoint également un régime alimentaire spécifique limitant les apports en sucres et enrichi en fibres qui permet une meilleure stabilisation de la glycémie.

Les signes d'appel du diabète sucré :

  • L'augmentation de l'appétit, le chien a tout le temps faim et ne semble jamais rassasié
  • La perte de poids alors que l'animal dévore, ceci s'explique par l'absence ou le mauvais stockage du sucre,
  • L'augmentation de la boisson, le chien passe son temps à boire. C'est le moyen trouvé par l'organisme pour essayer d'éliminer l'excès de sucre présent dans le sang.
  • L'augmentation des urines. Les urines sont très claires voir incolores et très abondantes.
  • Les syncop

    es c'est ce qu'on appelle les crises d'hyperglycémie pouvant aller jusqu'au coma diabétique.

L'insuffisance rénale

Un des rôles des reins est d'éliminer, par filtration, l'urée présente dans le sang. Cette urée est le déchet de la dégradation des protéines et s'avère toxique pour l'organisme. Avec l'âge les reins s'usent et perdent petit à petit et irréversiblement de leur fonctionnalité, l'urée commence alors à s'accumuler dans le sang pouvant aller jusqu'à entraîner la mort de l'animal.

L'usure des reins passe inaperçue dans un premier temps, un chien peut en effet compenser dans le meilleur des cas une perte de fonctionnalité rénale de près de 75%, c'est à dire vivre "correctement" avec seulement un quart de ses reins qui fonctionne.

C'est pourquoi seul un bilan sanguin pourra alors mettre précocement en évidence une insuffisance rénale débutante.

Les signes d'appel de l'insuffisance rénale :

  • La perte de dynamisme, le chien semble en effet anormalement fatigué
  • La perte d'appétit, le chien semble avoir faim, il va à sa gamelle renifle et ne mange pas, un peu comme s'il n'aimait pas ce qu'il y a dans sa gamelle.
  • L'augmentation de la boisson, pour augmenter la filtration rénale et donc favoriser l'élimination de l'urée.
  • L'augmentation des urines.
  • Les douleurs au niveau rénal, l'insuffisance rénale s'accompagne souvent d'une néphrite, inflammation des reins douloureuse.
  • Les vomissements s'observent généralement lors de crises d'urée sévères, le chien vomit alors principalement de grosses quantités d'eau.

La cataracte

La cataracte est liée à la dégénérescence du cristallin, la lentille de l'oeil. Le cristallin s'opacifie progressivement jusqu'à provoquer la cécité. Des traitements médicaux peuvent ralentir le processus, mais le traitement définitif reste uniquement chirurgical.

Les signes d'appel de la cataracte :

  • Le blanchiment du centre de l'oeil, , la pupille disparaît progressivement.
  • L'apparition de peur, le chien voyant moins bien il peut sembler inquiet dans des environnements ou situations inconnus.
  • Des moments de désorientation, il faut au chien plus de temps pour s'accoutumer aux changements d'intensité lumineuse. Le chien passant de la pénombre à la pleine lumière éprouvera une sensation passagère d'éblouissement qui le laissera un moment "perdu". A l'inverse lors du passage à la pénombre la sensation sera celle d'une cécité passagère.

Les affections utérines de la chienne âgée

Les métrites ou pyomètres apparaissent entre 1 à 2 mois après les chaleurs et sont liés à une contamination bactérienne de l'utérus. Le col de l'utérus restant très souvent fermé, l'affection passe inaperçue, et le pus s'accumule dans l'utérus, intoxiquant la chienne.

Le traitement médical antibiotique et favorisant la vidange utérine, peut dans certains cas s'avérer inefficace, le recours à la chirurgie devient alors inévitable.

Les signes d'appel de métrite :

  • L'abattement, la chienne semble léthargique et anormalement fatiguée.
  • La fièvre, la température rectale normale d'un chien se situe entre 38° et 38,5°.
  • La baisse de l'appétit.
  • L'augmentation de la boisson, pour favoriser l'élimination des toxines bactériennes.
  • L'augmentation des urines.
  • Les pertes vulvaires ne sont présentes que lorsque le col de l'utérus est ouvert.
  • Les vomissements dans les stades avancés d'infection.

Les tumeurs mammaires

Les signes d'appel sont dans ce cas très facilement visibles. Il suffit de passer la main sous le ventre de la chienne et si on sent des nodules au niveau des glandes mammaires nul doute que l'on se trouve en face de tumeurs mammaires.

Le traitement de ces tumeurs est uniquement chirurgical.

Les études actuelles montrent que l'utilisation de contraceptifs oraux ou injectables augmentent leur risque d'apparition. Au contraire, la stérilisation en diminue le risque. Il semblerait même que si la chienne est stérilisée dès l'âge de 6 mois, donc avant ses premières chaleurs, elle ne fasse pas de tumeurs mammaires.

D'autres études montrent que chez la chienne environ 40% des tumeurs observées s'avèrent malignes et peuvent engendrer des processus cancéreux généralisés. Mais le nombre ou la rapidité d'évolution de ces tumeurs ne laisse pas présager de leur dangerosité, seule l'analyse en laboratoire pourra dire s'il s'agit de tumeurs bénignes ou malignes.

Les problèmes de prostate du vieux chien

80% des chiens de plus de 5 ans souffrent d'hyperplasie bénigne de la prostate, cette affection se caractérise par une augmentation de la taille de la prostate et peut entraîner d'autres affections comme les prostatites, inflammation de la prostate. Elle est due à des changements d'imprégnation hormonale, notamment en testostérone, lié au vieillissement de l'animal.

Les signes d'appel

  • L'hématurie, présence de sang dans les urines, pouvant aller jusqu'à l'absence de miction.
  • Pertes de sang par le pénis, ces pertes sont spontanées, le sang goutte par le pénis.
  • La rétention de selles, la prostate en ayant grossit appuie sur le rectum et rend douloureuse la défécation. Elle est parfois accompagnée de l'envie constante du chien de faire ses besoins.
  • Raideur des postérieurs liée à la douleur engendrée.