La crise économique, la solitude croissante de nos vies moderne tendent à faire de Hercules votre adorable pékinois, de Zouzou le tigre de salon ou de Nestor le poisson rouge une valeur refuge, un substitut affectif.

Les mentalités ayant évolué, l’animal n’est plus réduit à sa simple fonction de dissuasion mais il est considéré comme un membre à part entière de la famille.

4,5 milliard d’euros

Selon une étude réalisée par SantéVet, la France détient le record européen avec 61,6 millions d’animaux presque autant que le nombre d’habitants de 64 millions. Plus d'un foyer sur deux possède un animal de compagnie (chat, chien, rongeur, poisson).

A ce titre, nos compagnons bénéficient de plus en plus d'attention et le budget consacré est en augmentation constante depuis 10 ans.

En effet, les animaux domestiques représentent un marché qui ne connaît pas la crise. Selon le Figaro, ce nouveau business représente un chiffre d’affaire de 4,5 milliards d’euros. Le secteur a progressé de 34 % en 4 ans et offre au consommateur une offre de plus en plus diversifiée.

Un marché alimentaire très diversifié

Le poste alimentaire compte pour 72% des dépenses liées à la possession d'un animal.

Cette industrie représente 20.000 emplois directs et indirects ( Le Figaro- 12 Mai 2011) Nos industriels ont bien compris comment exploiter cette manne financière et le secteur bénéficie d' une segmentation croissante.

L'industrie alimentaire propose des solutions nutritionnelles spécifiques élaborées en fonction de l'âge, la race, ou encore de la taille de l'animal.Ainsi Royal Canin offre plus de 17 formules, depuis les croquettes spéciales berger allemand chiot actif à celles pour petits chiens au mode de vie urbain.

« Le rayon animaux de compagnie est déjà nettement plus étendu que celui consacré aux bébés », relève Bruno Ménage, responsable des achats du secteur chez Intermarché, qui admet que les clients dépensent bien plus pour leur animal que pour leur enfant ! (Les Echos - Septembre 2008)

Ce dernier constate aussi que le panier moyen des acheteurs de "pet food" est plus élevé que celui des autres clients.

Les amis des animaux, cible stratégique choyée par les industriels ? Oui, sans aucun doute.

La santé animale rapporte gros

Une étude récente réalisée ce mois-ci par SantéVet montre que les français sont de plus en plus attaché à la santé et au bien être de leurs animaux.

On apprend que les soins médicaux sont en forte croissance, et que les dépenses vétérinaires ont augmenté de 72 % au cours de la dernière décennie.

L'offre de service de la médecine vétérinaire, véritable médecine de pointe, n'a rien à envier à la médecine humaine: Dermatologie, ostéopathie, cardiologie, et même chimiothérapie. Le territoire bénéficie d'un maillage de proximité efficace avec 16.000 praticiens.

Cependant, ces soins sont couteux et l'addition peut se révéler très vite salée. Le prix d'une consultation varie de 30 à 50 euros selon l'Ordre National des Vétérinaires, et les tarifs peuvent varier très fortement pour une prestation identique.

Une chose est sure : Avec une espérance de vie qui ne cesse d’augmenter, 11 ans pour les chiens, 9 ans pour les chats, nos boules de poils nécessitent un accompagnement médical plus poussé et un budget de plus en plus conséquent.

Reda Hutin, présidente de la fondation 30Millions d'amis, nous explique que " les gens ne réalisent pas que c'est un budget annuel de l'ordre de 1.000 euros ".

Pour autant, en France, Santévet constate que les propriétaires ne sont encore que quelque 4 % à assurer leur compagnon, contre 30 % au Royaume-Uni où ce système existe depuis plus de 40 ans ou encore 80 % en Suède.

L'assurance pour nos compagnons à quatre pattes semble un marché très prometteur pour ces prochaines années...

Le marché du bien-être, nouveau créneau porteur?

Le business du bien-être est en pleine expansion et les services proposés sont très variés.

Voici une sélection des offres les plus loufoques :

Médor est stressé ? Un petit massage (60 euros) pour le remettre sur pattes et si cela ne suffit pas, une balnéothérapie avec douche tiède, bain à bulles, nage à contre-courant pour 55 euros la séance.

Pour des plaisirs moins avouables, quoique tout aussi naturels, le sextoy pour chien n'est pas donné, 150 euros, mais peut éviter quelques désagréments.

Et si Tari votre Jack Russel est un peu pâle, il existe des clubs de vacances pour animaux !

Une question vous taraude, que fait Zouzou, votre petite chartreuse cyclothymique lorsque vous n'êtes pas là ? Eyenimal a la solution, une caméra à mettre autour du coup de votre animal qui va filmer toute la journée les moindres faits et gestes de la bébette...

Enfin, la même Zouzou en proie à une déprime chronique, urine systématiquement dans votre valise le jour même de votre déplacement professionnel?

Pas de souci, les comportementalistes, ou les "psys" sont là pour sonder les tréfonds de son âme ! La consultation vous coutera la bagatelle de 300 euros le lot de 10 séances ...sans engagement de résultat évidemment.

Le business des boules de poils à encore de beaux jours devant lui !