Implantée sur un parc de 34 hectares, la Bambouseraie d’Anduze vous transporte à des milliers de kilomètres des Cévennes.

Dès les premiers pas, l’exotisme, en effet, se fait sentir. Pour ceux qui ont déjà voyagé en Asie, des images de votre séjour sur ce continent ressurgiront. Pour les autres, le dépaysement sera total et la découverte au rendez-vous.

De nombreuses espèces végétales exotiques

Le visiteur plonge rapidement dans un univers démesuré, avec une allée de séquoias de 40 mètres fondue dans une prairie de bambous géants de 14 mètres de haut. Plus loin, un chêne pédonculé de 34 mètres de haut et de 7,35 mètres de circonférence domine. Au cours du parcours, on découvre aussi un spécimen de Ginkgo biloba mâle de 140 ans. Et, au milieu de l’allée des palmiers de Chine, un magnolia grandiflora (dont la floraison s’effectue entre mai et juin) aux grandes fleurs blanches et au parfum citronné.

Village laotien et jardin japonais inspiré du Feng Shui

Toute la magie de l’Asie apparaît avec, dans une partie du parc, la reconstitution d’un village laotien dont les habitations sur pilotis sont typiques des populations des plaines du Mékong.

Du pavillon Phénix rouge, on peut admirer le magnifique vallon du Dragon. Inspiré de l’art traditionnel Feng Shui, ce jardin japonais joue sur la complémentarité du végétal et du minéral.

La collection de bonsaïs et le jardin aquatique, avec ses lotus et ses nénuphars que l'on peut admirer de mai à septembre, renforcent la sérénité du lieu.

50 espèces de bambous à découvrir

Bien entendu, les bambous sont à l’honneur avec la forêt, le labyrinthe et le bambousarium qui en présente une cinquantaine de variétés. On peut ainsi observer leurs différences morphologiques.

On apprend beaucoup sur leur croissance et leur utilisation. Le végétal est formé de deux parties : la première, le rhizome, se développe en souterrain ; la seconde, la tige aérienne, s’appelle le chaume et peut se développer très rapidement. On compte 80 genres et 1300 espèces. Sur le parc, on peut découvrir les suivantes : Pseudosasa Japonica, Phyllostachys Edulis, Phyllostachys Edulis bicolor, Phyllostachys Edulis heterocycla, Phyllostachys Sulphurea, Phyllostachys Sulphurea Robert Young, Phyllostachys Reticulata, Phyllostachys Viridiglaucescens et Phyllostachys Nigra. Il est possible de faire l’acquisition de certaines de ces variétés sur place.

Histoire de la Bambouseraie

La Bambouseraie d’Anduze doit son existence à un homme, Eugène Mazel, originaire du Gard, passionné d’horticulture et de sciences naturelles. Il leur consacra la fortune de l’oncle dont il hérita, un riche armateur marseillais. Ainsi, en 1855, il choisit pour son microclimat l’emplacement de Prafrance afin d’y créer un jardin exotique. Les aménagements commencèrent par la construction de canaux d’irrigation et se poursuivirent, dès 1856, par les premières plantations d’espèces en provenance de Chine, du Japon, d’Amérique du Nord et de la région himalayenne.

Les bambous prospérèrent rapidement tandis que d'autres végétaux ne s’acclimatèrent pas. Avec ses 300 espèces de chênes dont 150 japonaises côtoyant des forêts de bambous, le parc acquit une certaine notoriété.

Seulement, Eugène Mazel fut ruiné par sa passion et ses biens furent hypothéqués et saisis.

La famille Nègre succède au fondateur Eugène Mazel

En 1902, un autre homme passionné de plantes, Gaston Nègre, acheta le domaine et poursuivit le travail entamé par son prédécesseur. Ses descendants gèrent aujourd’hui le parc avec de nouvelles orientations. Ainsi, en 1953, l’un des héritiers décida de l’ouvrir au public. Aujourd’hui, c’est un lieu tourné vers l’extérieur où scientifiques et artistes peuvent se rencontrer et partager leurs centres d’intérêts.

Monument historique et Jardin remarquable

La beauté et la singularité du site ont été récompensées récemment. En 2008, il a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Et quelques années auparavant, en 2005, il était classé Jardin remarquable. Ce label national, délivré pour une durée de cinq ans, est attribué par le Ministère de la Culture et de la Communication. Il signale au grand public les jardins dont le dessin, les plantes et l’entretien sont d’un niveau remarquable. 343 jardins étaient labellisés au 30 septembre 2010.

Source : dossier de presse 2010.

Plus de renseignements :

La Bambouseraie

Domaine de Prafrance

30140 Générargues

Tel : 04 66 61 70 47