De façon générale, l’histoire de la yole est intimement liée à la vie des marins pêcheurs. A l’origine, ces derniers naviguaient dans le gommier, une embarcation bien utile qui leur permettait d’entreposer leur matériel et de se déplacer. Le gommier était autrefois réalisé à partir du tronc de l’arbre éponyme, dans lequel les pêcheurs taillaient et creusaient.

Déjà, à l’époque amérindienne, et avant l’arrivée des Espagnols, les indiens Caraïbe, premiers habitants des Antilles, utilisaient le gommier pour fabriquer leurs pirogues.

Bientôt, les pêcheurs devinrent de plus en plus nombreux entraînant par la même occasion la raréfaction des gommiers dans toute la Martinique. Les îles voisines de Sainte-Lucie et de la Dominique finirent par approvisionner les pêcheurs jusqu’au jour où, vers les années 40, un charpentier de la commune du François à l’esprit inventif élabora la première yole ronde : embarcation hybride s’inspirant du gommier et de la yole européenne. Ainsi, la yole a évolué à mesure que les exigences du métier de la pêche augmentaient elles aussi. La forme initiale de la yole à fond plat, devenue trop étroite et pas assez profonde pour contenir tout l’équipement nécessaire à l’activité des pêcheurs, a été adaptée, laissant la place à la yole ronde, plus évasée. Le tronc du gommier a été complété par des planches afin de recevoir les sennes, ces immenses et très volumineux filets de pêche. Avec l’apparition des premières courses de yoles et leur succès, la yole s’est transformée en objet de compétition.

Comment est né le « Tour des yoles rondes » ?

En Martinique, la pêche était autrefois une activité très répandue, qui représentait souvent l’unique moyen de subsistance des familles. Chacun connaissait dans son entourage un marin pêcheur et une grande majorité de la population vivait de cette activité. Pour se déplacer, les pêcheurs utilisaient comme nous le savons la yole. Ils organisaient aussi de façon spontanée des compétitions amicales : celui qui arrivait à la côte le premier remportait l’épreuve. Ce jeu suscitait à l’époque un tel engouement chez les pêcheurs que bientôt les maires de chaque commune organisèrent à leur tour des compétitions plus officielles lors des fêtes communales.

Très vite le phénomène prit de l’ampleur et au vu de l’intérêt grandissant de la population pour ce nouveau sport, chaque commune commença à inviter toutes les yoles de toutes provenances à participer également aux compétitions, c’est ainsi qu’est née en 1972 l'association « Société des yoles et des gommiers de la Martinique » remplacée en 1984 par « la Société des yoles rondes de la Martinique. Avec elle, la compétition à grande échelle voit le jour. "Le Tour des Yoles Rondes" fait ses premiers pas.

La yole, qui jusque là était un objet purement utilitaire est devenue une yole de compétition avec de nouvelles règles de construction mais toujours élaborée dans la tradition. Création unique au monde typiquement martiniquaise, la yole ronde est considérée par ailleurs comme une véritable œuvre d’art.

La course des yoles : un leg exceptionnel

C’est en 1985 que le 1er "Tour des Yoles de la Martinique" est organisé officiellement par la Société des Yoles Rondes de la Martinique. Depuis, chaque année entre la fin du mois de juillet et la première semaine d'août, cette grande manifestation sportive et culturelle devient le rendez-vous incontournable de la population qui suit de très près toutes les étapes du Tour et supporte avec ferveur l'équipe de sa commune. Les étapes de la course (au nombre de 7 pour l'édition 2011), se déroulent dans une ambiance très conviviale et donnent lieu au départ comme à l'arrivée, à des festivités et des animations très prisées des martiniquais.(voir le blog du Tour 2011).

L’intérêt pour cette compétition dépasse d’ailleurs les frontières de l'île, et grâce à internet et aux moyens de communication modernes, « le Tour des yoles » peut être suivi et apprécié dans le monde entier ce qui lui confère ainsi un attrait touristique que le Comité Martiniquais du Tourisme s'attache à valoriser.

Sources:

site officiel du Tour des yoles rondes de la Martinique: www.yoles-rondes