« Tout est bon dans la rhubarbe » ? Oui et non

Commençons par le « non » : les feuilles sont toxiques. Il paraît que certaines personnes les tolèrent, mais mieux vaut éviter de tester. Par contre, elles sont utilisables, du fait de leur toxicité, comme insecticide.

Quant au « oui » , la tige, qui se consomme de nombreuses façons, a des vertus médicinales.

Des vertus médicinales

La rhubarbe était considérée, dans les temps anciens, comme plante médicinale. Fibreuse, elle est excellente pour le système digestif. Elle est laxative et vermifuge. Elle contient de la vitamine C et, moins connue, de la vitamine K qui intervient dans la coagulation du sang.

C'est un anti-inflammatoire des muqueuses buccales (irritations dues aux appareils, gingivites, aphtes). Elle est apéritive et anti-anémique. Elle contiendrait également des anti-oxydants, d’où, dans ce cas, son intérêt dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et des cancers. Cependant cette qualité reste encore à prouver, les études sont en cours.

Préparation et conservation

La tige de la rhubarbe étant fibreuse, on épluche les plus grosses fibres extérieures et on la coupe en morceaux avant utilisation : les fibres à enlever apparaîtront lors de la coupe car elles résistent au couteau.

Le rhubarbe se conserve seulement quelques jours dans le réfrigérateur, à la longue elle ramollit. Cependant, elle se congèle très bien. La saison de la rhubarbe étant assez courte, c’est une excellente solution pour en profiter tout au long de l’année.

La tige, en préparations chaudes et froides, sucrées et salées

La tige de rhubarbe est acide, mais on remédie à cet inconvénient en l’accommodant avec du sucre, et, encore mieux, en l’y laissant macérer avant utilisation.

La rhubarbe ainsi préparée peut garnir une pâte à tarte, se décliner en crumble avec des pommes, faire de délicieuses confitures.

  • En confiture
Pour un kg de rhubarbe épluchée prévoir environ 800 gr de sucre. Laisser macérer quelques heures dans une bassine à confiture ou une cocotte puis mettre sur le feu et porter à ébullition. Laisser mijoter environ une demi-heure, jusqu’à ce que la préparation épaississe et que la rhubarbe devienne translucide, avec une couleur dorée ou rosée.

On peut ajouter, lors de la cuisson, un morceau de citron, ou de la vanille ou encore mélanger avec des pommes ou des fraises.

Verser dans les pots de verre préalablement ébouillantés.

  • Dans une salade de fruits
Crue et coupée en rondelles elle s’intègre aux salades de fruits, leur apportant une note acidulée.

  • Salée
On peut aussi servir la rhubarbe en accompagnement d’un plat de viande en la faisant revenir à la poêle (dans ce cas ne pas la faire macérer dans le sucre !)

On peut aussi la consommer crue à la « croque-au-sel »

Les feuilles de rhubarbe comme insecticide

La décoction de feuilles de rhubarbe est connue pour être efficace contre les pucerons, elle l'est aussi contre les fourmis.

Découper les feuilles en lamelles ou petits morceaux, les laisser macérer 24 heures dans de l’eau puis faire cuire 30 minutes. Filtrer et mettre dans un vaporisateur.

Asperger les rosiers ou autres plantes attaquées, et le passage de fourmis : c’est radical !