La gastronomie néo-zélandaise dispose d'un riche répertoire culinaire construit au fil du temps, au gré des influences culturelles internes et externes. Cette cuisine comporte de nombreux ingrédients locaux issus de la terre et de la mer, et ressemble à celle de l'Australie.

Aux origines de la cuisine de la Nouvelle-Zélande

L'histoire culinaire de la Nouvelle-Zélande est un peu particulière. A l'origine, on retrouve les traditions culinaires des Maoris, le peuple autochtone. Cette cuisine a été ensuite adaptée au fil du temps au gré des colonisations et des immigrations. Le peuple Maoris apporta de Polynésie tropicale des végétaux comme la Kumara, le taro. A cette époque la cuisine était saine et principalement végétarienne.

Puis, vint l'influence alimentaire des Européens à la fin du XVIIIe siècle. Le porc, les pommes de terre, le blé, la citrouille, le mouton, le sucre, des fruits et l'alcool firent leur apparition. Les pakeha (manière de nommer les Européens) ont donc modifié profondément les traditions culinaires des Maoris. Alors que ce peuple disposait d'une cuisine bienfaitrice pour la santé, leurs nouvelles habitudes alimentaires les ont conduits vers de nouvelles pathologies jusqu'alors inconnues: l'obésité, les maladies cardiaques, le diabète.

La cuisine pakeha de Nouvelle-Zélande s'inspire de la cuisine britannique. En effet, les Pakeha sont majoritairement d'origine britannique.

D'autres influences ethniques notables sont venues de l'immigration en provenance d'Asie de l'Est et du Sud entre autres. C'est ainsi, que l'on que l'on trouve dans les grandes villes de la Nouvelle-Zélande des plats japonnais, chinois, indiens, malais, thaï. D'autres mets ethniques font désormais partie de la culture culinaire, comme les kebabs, le couscous, les sushis, les antipasti, les pâtes...

Les plats & desserts populaires de Nouvelle-Zélande

L'origine du terme kiwiana se rapporte à la culture de la Nouvelle-Zélande, ses icônes, ses héros comme les All-Blacks et bien entendu sa cuisine et ses mets célèbres comme le pavlova. Cette appellation représente les objets emblématiques de Nouvelle-Zélande, que l'on pourrait qualifier de "kitsch". Ils contribuent à créer ou à faire perdurer un sentiment national.

La cuisine traditionnelle kiwiana est omniprésente dans le pays, avec notamment:

  • la soupe de porc bouillie,
  • les beignets d'escargots (pauas),
  • les fish and chips,
  • les rôtis de mouton, d'agneau garnis de légumes,
  • le porc au puha (sorte de cresson),
  • les tourtes de viande,
  • le gâteau de meringue Pavlova,
  • les flans carrés une sorte de millefeuille,
  • les biscuits afghans,
  • les cookies Hokey Pokey
  • les biscuits anzac,
  • les pickelets,
  • la crème glacée Hokey Pokey,
  • les pains Maoris
Cliquez sur les liens pour accéder aux recettes.

Cette gastronomie traditionnelle est soutenue par un mouvement néo-zélandais, notamment au travers d'une émission télévisée : la cuisine kiwi.

La cuisine Kiwi

Cette série télévisée populaire, présentée par Richard Till, a pour objectif de transmettre la mémoire culinaire des spécialités gastronomiques kiwiana. Depuis, la cuisine kiwi désigne des plats et desserts traditionnels issus de la culture traditionnelle du pays et non une cuisine internationalisée.

Un festival, le Kawhia Traditional Maori Kai, a lieu chaque année. Il s'agit d'une fête conviviale rassemblant de nombreux visiteurs autour d'activités culturelles et des aliments traditionnels maoris issus de la terre et de la mer.

A lire:

Les secrets de santé des Maori, de vigueur des All Blacks

Sources:

Wikipedia, New Zealand cuisine