Voici de petites histoires, légendes amusantes autour de la Chandeleur. Dans le monde entier, sont associés à cette fête des lumières, des symboles et des croyances, surprenants et d'une crédulité innocente.

Coutumes, symboles et traditions de la Chandeleur, fête de la purification

  • Colombes ou tourterelles
En souvenir de l'offrande de la Vierge pour «racheter» son fils, colombe et tourterelle sont les emblèmes de la chandeleur. En outre, la colombe symbolise le Saint-Esprit.

  • Le cierge bénit de la Chandeleur
Pour symboliser la rencontre précitée, la célébration commençait par une bénédiction des cierges, suivie d'une procession. Les participants portaient un cierge à la main pour allumer le chemin de marche.

Dans les campagnes, il était d'usage que le cierge bénit soit rapporté de la procession. Les habitants faisaient ensuite le tour de la ferme, des étables, des vergers et des champs et versaient quelques gouttes de cire dans les mangeoires des bêtes. Le cierge était ensuite soigneusement conservé, rangé sur le haut de l'armoire, aux fins de protéger la maison et ses habitants. Il n'était allumé que lorsqu'il y avait danger ou une personne proche de s'éteindre.

  • La crêpe de la chandeleur, chance et porte-bonheur
Autrefois, dans certaines régions, les femmes cuisinaient les crêpes, mais c'étaient les hommes qui les faisaient sauter. On disait que si l'on tenait dans la main gauche une monnaie d'or ou d'argent, que le père parvenait à faire sauter la crêpe sur le dessus de l'armoire, près du cierge, c'était un signe de chance et de bonheur. La crêpe restait ainsi durant l'année au dessus de l'armoire, elle serait un gage de protection pour la maisonnée. Cette croyance fut heureusement simplifiée, telle qu'on la retrouve ci-après.

Anciennes coutumes et traditions à la chandeleur

Au XIVe siècle, on habillait une jeune fille en Vierge, et une colombe, représentant le Saint Esprit, était suspendue au dessus de sa tête. Elle tenait dans ses bras un enfant de cire et était accompagnée de jeunes garçon vêtus en anges, portant deux tourterelles. Lors de la messe, la jeune fille récitait quelques vers et présentait les tourterelles.

En Andalousie, encore de nos jours, des défilés sont organisés en l'honneur de la Vierge et de la présentation au temps de l'Enfant Jésus.

Superstitions et croyances d'autrefois, liées à la Chandeleur

Pour avoir de l'argent toute l'année, à la Chandeleur, on faisait une crêpe sur laquelle on déposait un franc en la cuisant.. On la laissait refroidir, on la roulait dans un papier, puis on la mettait dans une armoire jusqu'à l'année suivante.

D'autres prenaient dans la main une pièce en or ou en argent, tandis qu'ils faisaient sauter la crêpe de l'autre. Si l'on réussissait du premier essai, que les crêpes étaient bien retournées, chaque année on aurait de l'argent.

D'autres superstitions du même acabit précisaient que la pièce de monnaie ou d'or devait être placée dans la main gauche pour avoir de l'argent toute l'année.

Plus simple encore, un dicton de l'Est de la France déclarait: «Quand on fait des crêpes le jour de la Chandeleur, on a de l'argent dans sa poche tout le reste de l'année».

Si une bougie coulait d'un côté lors de la procession à l'église, elle prédisait la mort d'un être cher au cours de l'année.

Les perce-neiges étaient considérés porte-malheur s'ils passaient le seuil de la maison avant le jour de la Chandeleur, ils représentent alors une séparation ou un décès. Après cette date, elle est un symbole d'espoir.

Les décorations de Noël présentes encore à la nuit des Rois, devraient être laissées jusqu'au jour de la Chandeleur, pour être enlevées après cette date.

Dans la Haute-Garonne, les devins souhaitant guérir les personnes ensorcelées allumaient un cierge bénit le jour de la Chandeleur, puis formaient divers symboles avec de la terre de cimetière et de l'eau bénite. Ils arrosaient ensuite le sol de cette préparation en incluant du pavot, du fenouil, du mil et du sénevé.

Une superstition des Vosges conduisait les jeunes filles à pratiquer des rituels afin de voir en rêve son futur époux. La veillée de la fête de la purification (1er février au soir) les jeunes filles des Vosges jetaient une poignée de cendres qui devait recouvrir les tisons ardents. Dans le même temps, elles prononçaient l'incantation suivante: "Chandelier, Chandeleur, Je te cache à .... heures (l'heure du moment dit), Fais-moi voir en mon dormant, Celui que j'aurai en mon vivant".

Beaucoup de superstitions entourent la Chandeleur, mais une chose est pratiquement certaine, beaucoup d'entre nous feront des crêpes, juste pour le plaisir.

A lire:

Recettes simples et inratables de crêpes pour la Chandeleur

Comment faire les crêpes, les réussir, les conserver

Idées de décoration de table pour la Chandeleur, ou la fête Imbolc Celtes

Histoire et origine de la chandeleur, proverbes et dictons

Source:

P. Rouillard, Les fêtes chrétiennes en Occident, Editions du CERF, 2003